Pyeloectasia du rein chez le nouveau-né

La santé des enfants est la première priorité des parents aimants. Malheureusement, ces dernières années, le taux d’incidence chez les patients jeunes a considérablement augmenté en Russie et le nombre d’anomalies congénitales de l’appareil urinaire, y compris la pyéloectasie, est de plus en plus diagnostiqué. Est-ce toujours l'expansion du bassin rénal chez le nouveau-né - une raison de sonner l'alarme? Ou bien cette pathologie nécessite-t-elle un peu plus d'attention pour la santé de votre bébé?

Causes et mécanisme de développement

Le pelvis rénal est une petite cavité située dans la partie centrale de la paire d’organes en forme de haricot. Leur fonction principale est la collecte et l’accumulation primaire de l’urine formée, qui est ensuite excrétée dans la vessie à travers les uretères, puis excrétée naturellement par le corps.

Plusieurs lésions sont associées aux lésions du pelvis rénal, dont l’une est la pyéloectasie congénitale. Il est intéressant de noter que cette forme de pathologie peut être diagnostiquée même pendant la période prénatale, lors du passage d'une échographie de dépistage par une femme enceinte. Le pelvis rénal du fœtus est bien visualisé après 17 semaines de développement prénatal et leur taille ne dépasse normalement pas 4-5 mm. Le même indicateur pour les nouveau-nés devrait être de 6 à 7 mm.

Parmi les principales raisons de l'expansion du système de placage Cup-pelvis dans l'enfance sont les suivantes:

Anomalies congénitales

  • Sténose (contraction pathologique) de l'uretère;
  • reflux vésico-urétéral;
  • la dystopie urétérale;
  • rein en fer à cheval.
L'effet de facteurs dommageables sur le corps d'une femme
  • Fumer;
  • consommation d'alcool;
  • l'effet de substances toxiques, de certaines drogues;
  • maladies métaboliques et rénales chroniques chez la femme enceinte.

Manifestations cliniques de pyeloectasia

En règle générale, la pyéloectasie chez les nouveau-nés prend beaucoup de temps sans symptômes spécifiques. Moins susceptible d'attirer l'attention:

  • pleurer, agitation du bébé;
  • violation de la miction (observée avec des anomalies urétérales bilatérales);
  • rejet du lait maternel ou du mélange adapté.

Si le bassin du rein d'un enfant est légèrement augmenté, l'évolution de la maladie est généralement favorable. Mais une violation grave de l'écoulement de l'urine peut entraîner le développement de complications. Parmi eux se trouvent:

  • une augmentation rapide du diamètre d'un / des deux uretères (mégaurètre);
  • lésion de la valve du muscle urétral;
  • reflux vésico-urétéral;
  • urétrocèle (saillie de la paroi urétrale);
  • urolithiase;
  • pyelcalicoectasia et hydronéphrose;
  • lésions infectieuses et inflammatoires chroniques CLS - pyélonéphrite;
  • néphrosclérose et insuffisance chronique des organes urinaires.

Diagnostic: l'essentiel est de ne pas rater un temps précieux

La principale méthode de diagnostic de la pyéloectasie chez le fœtus est considérée comme une échographie, réalisée à 20-22 ans et à 30-32 semaines de développement intra-utérin. Après la naissance, une série d’activités est également assignée à l’enfant pour confirmer ou exclure le diagnostic de «pyéloectasie»:

  • analyses générales d'urine et de sang;
  • test sanguin b / x;
  • Échographie des reins;
  • clarifier le diagnostic - autres méthodes de diagnostic visuel (rayons X, tomodensitométrie, IRM).

Principes de traitement des pathologies rénales

La tactique du traitement par pyeloectasia, en particulier si le pelvis rénal est dilaté chez un nouveau-né, est choisie individuellement par le médecin. En premier lieu, le spécialiste évalue le degré de déformation du SJC et du tissu rénal parenchymal, la présence de malformations graves nécessitant nécessairement une correction, l'état général du petit patient.

Avec une légère augmentation de la taille du bassin, il suffit parfois de simplement observer un spécialiste et une échographie régulière (1 tous les 3 à 6 mois). Souvent, avec l’âge, la taille de la CLS se normalise et le problème disparaît de lui-même.

Si la pyéloectasie ne passe pas, un spécialiste peut prescrire un traitement médicamenteux pour faciliter l'écoulement de l'urine et prévenir les processus infectieux au niveau des reins. Dans les cas graves, une correction chirurgicale des malformations congénitales est réalisée, dont le but principal est d'éliminer les obstacles anatomiques à l'évacuation normale de l'urine.

En général, un bébé atteint de pyéloectasie a près de cent pour cent de chances de guérison. Réussir un examen nécessaire par une femme enceinte et corriger en temps utile les anomalies congénitales évitera le développement de complications graves et épargnera à l'enfant un rein.

Calices élargis du nouveau-né

Le risque de pyeloectasia du rein chez un enfant

Pendant de nombreuses années à essayer de guérir les reins?

Chef de l'Institut de néphrologie: «Vous serez étonné de voir à quel point il est facile de guérir vos reins en les prenant tous les jours.

20 mars 2017 Vrach

La pyéloectasie est une expansion pathologique du pelvis rénal anatomique. La pyéloectasie du rein chez l’enfant n’est pas une maladie distincte, cette affection ne concerne que les signes indirects indiquant que le bébé a un mauvais débit de sortie de l’urine du pelvis, qui est souvent causé par le développement d’une infection ou la présence d’une anomalie congénitale.

La maladie a un caractère de développement congénital, des symptômes de pathologie sont souvent détectés même in utero ou immédiatement après la naissance. La maladie est divisée en plusieurs types:

Pour le traitement des reins, nos lecteurs utilisent avec succès Renon Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

  • One-Sided - avec la défaite du rein droit chez un bébé - diagnostic: pyéloectasie du rein droit. Si une lésion d'un organe interne voisin se produit, on diagnostique une pyéloectasie du rein gauche chez le bébé;
  • Bilatéral - avec l'expansion des deux organes internes.

Les statistiques médicales indiquent que les garçons sont plus sujets à la maladie.

Diagnostic de pathologie

La pyéloectasie des reins chez les nourrissons est généralement congénitale et est parfois associée à une altération des processus de développement du corps. Dans ce mode de réalisation, la maladie fœtale est déterminée au moment de la gestation, quand une femme enceinte subit une échographie prévue entre 16 et 20 semaines de sa grossesse. La pathologie congénitale est souvent provoquée par l'impact négatif de certains facteurs sur le corps d'une femme enceinte.

En outre, la prédisposition génétique revêt une grande importance pour le développement de la maladie chez le nouveau-né. Pyeloectasia chez un enfant peut se produire sous 3 formes:

Les 2 premières formes ne nécessitent pas de traitement thérapeutique. En règle générale, la pathologie disparaît d'elle-même avec le temps, lorsque le corps du nouveau-né mûrit et que le système urinaire remplit pleinement sa fonction principale. Dans le cas où une maladie secondaire rejoint la pathologie, une intervention thérapeutique est nécessaire. Forme grave de pyeloectasia est guéri que par une intervention chirurgicale.

Un nouveau-né qui présente des symptômes de pyeloectasia, vous devez régulièrement subir une échographie. Au cours de la première année de vie, une échographie est effectuée tous les 3 mois, les années suivantes - une fois tous les six mois. Si la pathologie commence à progresser et que l'infection urinaire rejoint la maladie principale, il faut alors prescrire à l'enfant un examen urologique, qui comprend l'urographie par voie intraveineuse et la cystographie.

Après avoir reçu tous les résultats de l'examen, la cause première de la pathologie, son degré, ainsi que le niveau de violation des débits urinaires sont déterminés. La détermination précise des bases médicales importantes vous permet de prescrire un traitement efficace.

Causes de développement

Chez un nouveau-né, la maladie est souvent déclenchée par des facteurs génétiques. La présence d'une pathologie similaire dans le corps de la mère augmente également le risque de développer une pyéloectasie chez son enfant. Une autre cause fondamentale du développement de cette maladie est une violation survenant au cours du processus de développement, de croissance et de formation des reins chez le fœtus.

Ces violations peuvent survenir pendant l’embryogenèse et au cours des stades avancés. En règle générale, le développement de la pathologie dans les derniers stades est dû à l'addition d'une infection, à l'exposition à des rayons X, à la présence d'une toxémie sévère chez la future mère. Des études médicales ont prouvé que les différences sexuelles jouent également un rôle important dans le développement de la pyéloectasie. Chez les garçons, la pathologie est plus fréquente que chez les filles, tout cela étant dû au développement anatomique et à la structure du système urinaire du corps masculin.

La maladie chez un nourrisson peut se développer pour les raisons suivantes:

  1. Miction rare. Dans ce cas, la vessie de l'enfant est toujours sous pression, ce qui provoque le développement d'une pathologie.
  2. Faiblesse musculaire chez les nouveau-nés et les prématurés.
  3. Pathologie dans la formation d'une valve située dans la région de la jonction pelvico-urétérale.
  4. Anomalies dans le développement du système urinaire, provoquées par la compression de l'uretère par de gros vaisseaux sanguins ou d'autres organes internes.
  5. Croissance physiologique inégale de l'enfant.

Comme mentionné ci-dessus, il existe une pyéloectasie unilatérale et bilatérale chez un enfant. S'il y a une expansion du bassin et du calice, un diagnostic de pyelokalikoektaziyu (transformation hydronéphrotique des reins) est alors diagnostiqué. Avec l'expansion de l'uretère et du bassin diagnostiqué, l'urétrohydronéphrose ou l'urétropieloélectasie.

Il est important de noter qu'une telle maladie est souvent asymptomatique. La présence de pyeloectasia est déterminée uniquement lors de certains examens médicaux. Dans ce cas, si des symptômes évidents d'indisposition commencent à apparaître, nous parlons alors de l'infection d'une infection ou du passage de la pathologie à un stade difficile.

Quel est le danger de pyeloectasia?

Le développement déficient du système urinaire est un grave danger pour la vie humaine. Si la pathologie qui provoque la violation de l'écoulement de l'urine n'est pas éliminée rapidement, une atrophie du tissu rénal se produira, ainsi qu'une compression de l'organe interne. Une maladie des deux reins chez un enfant provoque progressivement une diminution de la fonctionnalité des reins, entraînant leur mort complète.

Assez souvent, en plus de la perturbation de l'écoulement de l'urine, on observe le développement d'une pyélonéphrite - une inflammation des reins aiguë ou chronique, provoquée par l'activité de bactéries pathogènes. Au cours du processus d'infection, la fonctionnalité de l'organe interne est visiblement compliquée, son état structurel se détériore, ce qui peut entraîner une sclérose pathologique des tissus.

Les maladies qui compliquent l'évolution de la pyéloectasie sont les suivantes:

  • Urethrocele - gonflement de l'uretère;
  • La défaite des valves arrière de l'urètre;
  • Prolapsus des uretères - la descente des uretères dans l'urètre (chez les garçons) ou dans le vagin (chez les filles);
  • Megaureter - expansion des uretères;
  • Reflux urétéral kystique - écoulement inverse de l’urine des reins vers l’urine.

Traitement de la pyélectasie chez les enfants

Le traitement de la pathologie rénale chez le jeune enfant n’est en général que symptomatique. L’élément essentiel de la thérapie est l’élimination de la cause fondamentale de l’expansion du système du pelvis rénal.

Si aucun trouble fonctionnel de l'organe interne n'est détecté et qu'il n'y a pas d'anomalie pathologique, le médecin observe régulièrement l'enfant et il ne reçoit aucun traitement thérapeutique.

Si une pyéloectasie est détectée chez un bébé d'un mois, les médecins ne peuvent pas indiquer avec précision si cette pathologie progressera dans le futur. Si l'état général du nourrisson est compliqué, il est alors possible de nommer une opération au cours de laquelle le reflux vésico-urétéral et d'autres troubles de l'écoulement de l'urine sont éliminés.

Lors de l’élimination de la pyéloectasie, un traitement anti-inflammatoire est nécessaire pour prévenir le développement possible du processus inflammatoire. Le plus souvent, on prescrit aux petits patients des préparations à base de plantes qui détruisent l'activité des bactéries pathogènes qui pénètrent dans l'urine.

Expansion du bassin rénal chez un enfant: symptômes et diagnostic

Dans la pratique moderne, il arrive souvent que le bassin du rein se dilate chez le nouveau-né et pas seulement. Selon les statistiques, c'est assez courant. Déterminer la présence de la maladie est possible à n'importe quel stade et à n'importe quel âge de l'enfant. Si vous trouvez accidentellement cette maladie, vous devriez immédiatement aller à l'hôpital, où ils auront une intervention professionnelle. Dans cet article, nous allons nous familiariser avec les caractéristiques de la maladie, ses causes, ses symptômes, son diagnostic et ses méthodes de traitement de base.

Le danger de l'expansion du bassin chez les enfants

Dans la pratique moderne, il arrive souvent que le bassin du rein se dilate chez le nouveau-né et pas seulement

Tout d’abord, cherchez quel est le rein du bassin chez un enfant. Il convient de noter que la pyeloctasia n'est pas une pathologie indépendante. Le plus souvent, il se manifeste par une violation de l'écoulement d'urine chez les enfants, qui peut être causé par une infection ou une anomalie de la structure des organes du rein chez les enfants. La maladie peut se manifester unilatéralement, lorsque le bassin étendu est observé dans un seul rein, et bilatérale, lorsque les deux bassins sont élargis.

Attention! Dans la pratique médicale moderne, il a été établi que les garçons sont plus susceptibles de souffrir de cette pathologie. Selon les statistiques, le nombre de bassins rénaux élargis chez les enfants est plusieurs fois supérieur.

Le plus souvent, une augmentation du bassin rénal chez un enfant ne crée aucun inconfort. Mais, s'il n'est pas détecté à temps et si le traitement n'est pas commencé, des complications peuvent survenir, provoquant des processus infectieux et inflammatoires dans le corps humain. L'augmentation du rein chez les enfants crée un grand danger, écoulement urinaire relativement difficile. En fin de compte, cela peut entraîner une atrophie des tissus au niveau des reins. Si le corps commence à travailler au-dessus de la norme, il peut alors tout simplement refuser d’assumer des fonctions vitales. Il existe de tels degrés de cette maladie du bassin:

  • L'expansion du bassin chez les enfants doux. Il convient de noter qu’à ce stade, le corps élargi ne dépasse pas la taille de 6 mm.
  • L'expansion du bassin du rein dans un milieu nouveau-né. Dans ce cas, le corps ne dépasse pas 1 centimètre.
  • Dans les formes graves de rein pelvien dilaté de plus de 1 cm chez un nouveau-né ou un enfant plus âgé, ce phénomène est appelé en médecine hydronéphrose.

Les principales raisons de l'expansion du bassin chez les enfants

Les causes de l'apparition de pyeloectasia chez les enfants peuvent être nombreuses

Les raisons de l'apparition de pyeloectasia chez les enfants peuvent être nombreuses. Les chercheurs découvrent progressivement de nouveaux facteurs qui influent sur l’augmentation du bassin. Parmi les plus fréquents:

  • Hérédité génétique. Le fœtus peut hériter de cette pathologie de la mère ou du père.
  • Si une femme enceinte a un bassin rénal hypertrophié ou s'il y a un processus inflammatoire dans l'organe, la maladie peut également survenir chez un nouveau-né.
  • Le dysfonctionnement de la vessie peut causer cette pathologie chez les enfants. Cela réduit le nombre de pulsions urinaires

Attention! Les reins et le bassin peuvent augmenter en raison du développement et de la croissance inégale des organes à l’intérieur du corps de l’enfant.

La symptomatologie à l'expansion du bassin

Il est possible de détecter tout signe de la maladie uniquement après un diagnostic instrumental, par exemple une échographie.

À première vue, il est très difficile de deviner que l’enfant a un bassin élargi. En pratique médicale, les symptômes spécifiques indiquant cette pathologie n’ont pas encore été décrits. Détecter tous les signes de la maladie n'est possible qu'après le diagnostic instrumental, par exemple une échographie. Les parents doivent prêter attention aux phénomènes suivants:

  • À un stade précoce de la maladie, il est impossible de déterminer la maladie du tout, il faut donc prendre en compte le fait que, lorsque les symptômes apparaissent, vous devez vous rendre immédiatement à la clinique;
  • Le bébé dort plus que d'habitude. Observé augmentation de la somnolence;
  • L'enfant préfère s'amuser tranquillement et ne veut pas jouer activement;
  • Si le gamin est plus âgé, il peut dire avec des mots ce qu'il a et ce qui lui fait mal;
  • Au cours de cette période, le ventre augmente chez les enfants, et parfois de manière très significative. Si le bébé est maigre, alors ce symptôme est très perceptible. Il est à noter que, dans la plupart des cas, le bassin ne se dilate que d'un côté; par conséquent, le ventre augmentera d'un côté;
  • Dans les cas graves de la maladie, des troubles de la miction sont observés. Le reflux vésico-urétéral peut être formé.

Diagnostic et traitement de l'élargissement du bassin

Cette maladie peut être déterminée pour la première fois au cours du mois de la grossesse, lors de la première échographie

Cette maladie peut être déterminée pour la première fois au cours du mois de la grossesse, lors de la première échographie. Dans de tels cas, il s’agit d’une pathologie congénitale. La maladie peut se manifester à l'âge de sept ans, lorsque tous les organes internes commencent à grossir et, de ce fait, l'uretère est comprimé. Si la maladie est détectée à un âge précoce, l'enfant est enregistré pour un suivi régulier. Les parents doivent surveiller attentivement leurs bébés et, dès le premier signe, aller à l'hôpital, car il peut y avoir de graves problèmes de santé humaine.

À ce jour, il existe de nombreuses méthodes de traitement thérapeutique. Avant de déterminer comment traiter l'expansion du bassin, il est nécessaire de faire une étude afin de déterminer la gravité de la maladie. Si ses dimensions sont petites, aucune action n'est entreprise. Avec des augmentations importantes du corps, l'enfant est envoyé à une étude qui aidera à déterminer la cause du développement de la maladie.

Attention! Si le bébé a augmenté le bassin, il est nécessaire de faire un test d'urine deux fois par mois. Un résultat positif du traitement est observé dans 75% des cas.

Pour le stade le plus difficile, il est très important de choisir la tactique de traitement. Une fois le contrôle urologique complet effectué, le médecin choisit une méthode de traitement, par exemple un médicament ou une intervention chirurgicale. Cette dernière méthode est choisie dans le cas de la pathologie du progrès, lorsque le fonctionnement de l'organe rénal est réduit. Dans certains cas, l’intervention est réalisée avec des instruments miniatures opérés par le canal urinaire. Pendant la durée du traitement, il est interdit de vacciner le bébé et de le conduire deux fois par mois sous contrôle échographique. Comme le montre l'expérience pratique, la pyeloctasia est guérie une fois pour toutes. Nous avons donc examiné toutes les caractéristiques de cette pathologie, telles que l'expansion du rein. Prenez soin de vos enfants et faites un diagnostic à temps pour éviter des conséquences négatives.

L'expansion du bassin rénal chez le nouveau-né est-elle dangereuse?

Les reins sont une sorte de filtre dans le corps humain qui aide à se débarrasser des substances indésirables. Grâce à eux, les échanges de sang sont régulés, des globules rouges se forment et l’équilibre nécessaire de l’environnement interne est maintenu. Le processus de formation des reins commence au cours du développement fœtal. C’est alors que leur structure a été posée, mais elle ne s’arrête pas même après la naissance du bébé.

Si le placenta joue le rôle de filtre lorsqu'il se trouve dans l'utérus, les reins le font après la naissance.

Leur capacité de filtrage est très faible, mais même dans ce cas, certaines pathologies congénitales peuvent se manifester. Par exemple, une augmentation du bassin rénal chez un enfant.

Les causes de l'apparition d'une pathologie chez le nouveau-né

La cavité, qui ressemble à un entonnoir et sert à recueillir l'urine des canaux rénaux, s'appelle le pelvis rénal. Une telle cavité est située dans chacun des reins. C'est en raison de sa réduction que se produit le mouvement de l'urine dans la vessie à travers les uretères. Si lors de l'examen de l'enfant a révélé l'expansion du bassin du rein, ne paniquez pas. Habituellement, cette condition est un phénomène physiologique normal, qui disparaît spontanément lorsqu'un enfant atteint l'âge de 1-2 ans.

Pour le traitement des reins, nos lecteurs utilisent avec succès Renon Duo. Vu la popularité de cet outil, nous avons décidé de l’offrir à votre attention.
Lire la suite ici...

Le plus souvent, cette pathologie se produit chez les enfants de sexe masculin, les filles ont une augmentation du pelvis rénal presque 4 à 5 fois moins. Dans le même temps, on distingue la pathologie unilatérale ou bilatérale. Lorsque les calices rénaux sont élargis avec le bassin, les enfants subissent une transformation hydronéphrotique rénale. L'expansion des reins et de l'uretère s'appelle un mégaurètre.

De nombreux parents qui sont confrontés à ce problème s’y intéressent, quelle est la raison de l’élargissement du bassin des reins chez l’enfant? Ici, des facteurs tels que le patrimoine génétique ou l'influence de médicaments toxiques sur le fœtus et le corps de la mère doivent être pris en compte en premier.

En règle générale, une pyéloectasie (augmentation du bassin des reins chez le nouveau-né) se développe lorsque la sortie de l'urine est perturbée. Cela se produit lorsque les uretères sont trop étroits et ne peuvent pas laisser passer la bonne quantité de liquide. Il s'accumule dans le bassin et provoque leur déformation.

En outre, la cause du développement de pathologies chez les enfants peut également être un reflux urétéral, au cours duquel le liquide qui est entré dans la vessie est renvoyé dans les reins. Il y a une perturbation congénitale du flux d'urine. En état normal, la valve, située sur le seuil de la vessie, la ferme hermétiquement, empêchant le fluide de remonter sur le chemin du retour. Si la vanne ne fonctionne pas, le problème décrit ci-dessus se produit.

De plus, une augmentation de la pression dans la vessie peut entraîner une pathologie du bassinet du rein. Cette affection survient généralement chez un enfant qui a des problèmes d’approvisionnement nerveux dans la région urogénitale.

Symptômes de pathologie et complications possibles

Indépendamment de la raison qui a conduit à l'expansion du bassinet rénal chez l'enfant, il s'agit d'une des pathologies congénitales. Une augmentation peut être envisagée lors du diagnostic échographique dès le 5ème mois de développement fœtal.
La taille du pelvis rénal chez le nouveau-né ne doit pas dépasser 10 mm. Mais même si la pathologie est observée, elle ne cause aucun inconvénient à l’enfant, sans provoquer de sensations douloureuses ou désagréables. C'est pourquoi la pathologie est le plus souvent détectée par hasard, lors du contact avec une échographie pour une autre raison. Si un rein du bassin élargi est retrouvé dans les reins, le bébé reçoit un diagnostic par rayons X de la vessie et des reins.

En général, la pyéloectasie, qui ne s'est pas dissipée au fur et à mesure que le bébé grandit, peut entraîner les complications suivantes, provoquées par une insuffisance du débit urinaire:

  • hydronéphrose, se manifestant par une forte augmentation du bassin de l'enfant;
  • pyélonéphrite - inflammation des reins;
  • reflux des uretères et de la vessie, qui consiste en un écoulement inverse de fluide;
  • megauretera provoquée par le développement du reflux chez l'enfant, le rétrécissement des uretères et l'augmentation de la pression dans la vessie;
  • valves de l'urètre postérieur chez les garçons, caractérisées par la présence d'une pyéloectasie bilatérale;
  • ectopie des uretères, dans laquelle ils ne tombent pas dans la vessie de l'enfant, mais dans l'urètre ou le vagin;
  • ureterocele, caractérisé par l'expansion de l'uretère sous la forme d'une bulle et sa constriction à l'entrée de la vessie.

À mesure que l'enfant grandit, les formes bénignes de toutes ces maladies disparaissent d'elles-mêmes. Le traitement ne nécessite qu'un degré de pathologie sévère, dans lequel même des interventions chirurgicales sont possibles.

Méthodes de traitement et de prévention de la pyéloectasie

Si l'on constate une augmentation du bassin rénal chez les enfants au cours des premiers jours ou des premiers mois de la vie, il est nécessaire de surveiller en permanence l'évolution de leur taille. Cela peut être fait à l'aide d'un diagnostic par ultrasons et d'un contrôle de test. Dans la pathologie bénigne des reins du nouveau-né, le médecin doit prescrire une échographie au moins une fois tous les 3 mois.

Si les tests de l’enfant montrent une inflammation, une infection ou si la taille du pelvis rénal a considérablement augmenté, un examen urologique complet est nécessaire, incluant des méthodes telles que le test de radio-isotopes, l’urographie intraveineuse et la cystographie.

En utilisant ces méthodes, le médecin sera en mesure de dresser un tableau complet de la maladie, de déterminer le degré de développement de la pathologie, ainsi que de détecter ou d’éliminer l’hydronéphrose, l’urétérocèle, etc.

Dans les formes graves de pyéloectasie chez les enfants, le traitement consiste essentiellement à prendre des médicaments destinés à rétablir le flux d'urine sortant du bassin élargi. Si les médicaments ne parviennent pas à résoudre le problème, il est décidé de procéder à une intervention chirurgicale qui élimine l'obstacle empêchant l'urine de pénétrer dans la vessie.

De nos jours, la médecine moderne dispose de la technologie selon laquelle une telle opération est réalisée à l'aide de la méthode sans effusion de sang, à l'aide d'un endoscope et de minuscules instruments insérés dans les voies urinaires de jeunes enfants. Le reflux urétéral et certaines autres maladies sont guéris par la méthode endoscopique.

Si on trouve une pyéloectasie chez un enfant, il ne faut pas désespérer: le bassin dilaté et les complications peuvent être soignés avec succès et ne pas avoir d'évolution maligne. L'essentiel est de rendre visite au néphrologue régulièrement et de passer à temps les échographies prescrites par lui.

Rein du bassin étendu chez le nouveau-né - ce que cela signifie et quoi faire

Les anomalies congénitales du système urinaire sont de plus en plus fréquentes chez les pédiatres. Une pathologie commune est l'expansion du pelvis rénal chez le nouveau-né, ou pyeloectasia, qui n'est pas une pathologie grave, mais qui nécessite toujours une surveillance et une surveillance constantes par un médecin. L'élargissement du bassinet rénal chez le nouveau-né est plus souvent diagnostiqué chez les garçons et 5 fois moins souvent chez les filles. Dans les pathologies moins graves, le pronostic est favorable, mais lorsque la maladie évolue, le travail des reins et du système urinaire est considérablement altéré, ce qui peut entraîner des processus difficiles, parfois irréversibles. Selon les statistiques, le pelvis dilaté est plus souvent présent sur le rein gauche, moins communément une lésion de l’organe droit ou une lésion bilatérale.

Causes et mécanisme de développement

Le bassin des reins chez le nouveau-né est une masse abdominale dans laquelle l'urine s'accumule avant de continuer son chemin dans les uretères. Si cette fonction est altérée, il se produit une augmentation et une expansion du pelvis rénal, l'urine commence à s'accumuler dans le pelvis, son écoulement est perturbé et des processus congestifs peuvent se produire.

Déterminer que le pelvis rénal est dilaté chez un nouveau-né peut encore se situer dans la période prénatale lorsque la femme subit une échographie de dépistage. Une bonne visualisation des reins est déjà constatée à la 17e semaine du développement prénatal. En taille normale, ne pas dépasser 4-5 cm, chez un nouveau-né, le taux est de 6-7 mm. S'il y a des écarts, le médecin évalue l'état général du bébé, détermine la cause et, si nécessaire, prescrit un traitement. Chez certains enfants, la norme peut être de 8 mm, mais si le diamètre de l'organe est compris entre 8 et 10 mm, cette affection est déjà considérée comme une pathologie, appelée pyélectasie.

L'expansion du pelvis rénal chez le nouveau-né peut apparaître pour diverses raisons, mais dans 70% des cas, la pathologie est héréditaire. Si l'un des parents était atteint d'une telle maladie, il est fort probable que le nourrisson après la naissance ait un pelvis élargi pathologiquement aux reins. Les autres raisons pouvant provoquer l'apparition de cette pathologie incluent:

  • sténose de l'ouverture externe de l'urètre;
  • dysfonctionnement de la vessie;
  • diabète sucré;
  • inflammation des reins;
  • intoxication du corps;
  • des anomalies dans le développement des reins ou de l'uretère;
  • haute pression dans les reins et les conduits urinaires.

Les facteurs provocants pouvant entraîner une augmentation du bassinet rénal du nouveau-né peuvent inclure la prise à long terme de certaines drogues par la mère pendant la grossesse, la consommation d’alcool, le tabagisme et la présence de maladies chroniques dans l’anamnèse. Dans certains cas, la pathologie est détectée après la naissance, se manifeste sous forme de radiations ionisantes, d’intoxication du corps de la femme ou de maladies infectieuses.

Classification de la pathologie

En néphrologie pédiatrique, la pyéloectasie est classée comme:

  • à droite
  • côté gauche;
  • deux sens.

La pathologie la plus commune du rein gauche et très rarement du droit ou des deux. Cette condition est qualifiée par étiologie:

  • expansion organique congénitale;
  • expansion dynamique congénitale;
  • pyéloectasie acquise;
  • expansion dynamique acquise.

Indépendamment de la classification de la maladie, si le bassin du nouveau-né est agrandi, le médecin doit prescrire une série d’études permettant de déterminer non seulement la cause, mais également le stade, d’élaborer un plan de traitement approximatif.

Étapes et symptômes

Au cours de la progression, la pyéloectasie passe par plusieurs étapes, chacune accompagnée de certains changements dans les tissus rénaux et le système urinaire.

Étape initiale facile

Le bassin du rein du nouveau-né à ce stade est légèrement augmenté, ne pas perturber l'organe. L'enfant ne ressent aucune gêne et la pathologie elle-même ne peut être diagnostiquée qu'avec une échographie pendant le développement intra-utérin ou immédiatement après la naissance.

Moyenne

La deuxième phase de la pathologie s'accompagne d'une expansion marquée du bassin, de lésions du tissu externe de l'organe, sa fonction est réduite de 40%. À ce stade de la maladie peuvent être des symptômes graves, ce qui oblige les parents à consulter un médecin. L'enfant devient agité, pleure souvent en urinant, il peut y avoir un mélange de sang dans l'urine.

Troisième degré

Le stade le plus grave de la maladie, caractérisé par des symptômes graves. L'enfant a augmenté le bassin et le rein lui-même, la production d'urine est considérablement réduite, la température corporelle est augmentée, il y a une douleur pendant la miction et d'autres symptômes nécessitant un examen médical. Le tissu rénal est fortement endommagé et, avec une forte expansion du bassin, il exerce une pression sur les autres tissus.

Quelle est la pyélectasie dangereuse pour un nouveau-né

La probabilité de complications lors de la pyéloectasie chez le nouveau-né est faible, mais dans certains cas, malgré la progression de la pathologie, les symptômes suivants peuvent apparaître:

Afin de réduire le risque de complications, il est nécessaire de reconnaître la maladie à temps, de procéder au traitement nécessaire prescrit par le médecin.

Mesures de diagnostic

Il est possible de reconnaître l'élargissement du pelvis rénal chez le nouveau-né grâce à une échographie, qui est la plus informative et la plus sûre pour le bébé et permet de reconnaître l'expansion des canaux urinaires, d'estimer la taille et le fonctionnement du système urinaire. Le médecin peut vous prescrire des méthodes de recherche supplémentaires, notamment: tests de laboratoire, cystographie, rayons X, dont les résultats vous permettront de brosser un tableau complet de la maladie et de choisir le schéma de traitement optimal.

Méthodes de traitement

Si le nouveau-né présente une forme bénigne de la maladie, aucun traitement n'est effectué. L'enfant est inscrit chez le médecin, devrait régulièrement subir une échographie pour surveiller l'état. Très souvent, la pathologie disparaît d'elle-même jusqu'à l'âge de trois ans. Si la pathologie est diagnostiquée au cours de la période de développement intra-utérin, la future mère devrait rester à l'hôpital sous surveillance médicale jusqu'à la naissance du bébé. Ces femmes augmentent le nombre d'échographies requises à deux fois par mois. Cette méthode de recherche permettra de surveiller le travail des reins chez le fœtus, afin d'évaluer son état général.

Dans les cas où la pathologie progresse rapidement ou si on diagnostique rapidement la deuxième étape, on prescrit à l'enfant un traitement conservateur - prendre des médicaments qui améliorent le flux d'urine, ainsi que des cours de thérapie physique, une surveillance par échographie régulière. Le traitement peut durer plusieurs mois. Avec une dynamique positive, la chirurgie n'est pas effectuée. Si le traitement conservateur n'apporte pas les résultats souhaités ou si la fonction du système urinaire est altérée de manière significative, la chirurgie sera le seul traitement. La méthode laparoscopique ou endoscopie la plus couramment utilisée, qui sont des procédures bénignes. Le pronostic après la chirurgie est favorable, l’essentiel est de reconnaître la maladie à temps, afin d’éviter ses complications.

Prévention

Il n’existe pas de mesures préventives spécifiques pour prévenir cette pathologie chez le nouveau-né. Le seul moyen de protéger l’enfant est donc de maintenir un mode de vie sain en tant que future mère, de passer régulièrement des échographies et de surveiller l’état en fonction des résultats des tests.

L'expansion du pelvis rénal chez les enfants ne peut être ignorée. Plus les adultes se rendent tôt chez le médecin, plus les chances de guérison sont grandes. L'autotraitement de cette pathologie doit être exclu, il est impossible d'attendre qu'elle passe indépendamment. Seul un médecin peut dire quoi faire pour éliminer le risque de complications à l'avenir.

Le bassin rénal est dilaté chez le nouveau-né

Les anomalies congénitales au niveau des organes urinaires se retrouvent souvent en pédiatrie.

L’expansion du pelvis rénal chez le nourrisson (pyeloectasia) est un processus pathologique courant, qui n’est pas un processus pathologique dangereux, mais qui nécessite une surveillance et un contrôle constants par un spécialiste.

Une maladie similaire est souvent observée chez les garçons et plusieurs fois moins souvent chez les filles. Avec un processus pathologique léger, le pronostic sera positif, mais lorsque la maladie évoluera, le fonctionnement des reins et des organes urinaires sera considérablement altéré, avec des conséquences complexes et irréversibles.

Selon les statistiques, le pelvis rénal est dilaté chez le nouveau-né plus souvent du côté gauche. Dans de rares cas, l’atteinte de l’organe droit est diagnostiquée des deux côtés.

Causes et mécanisme de développement

Le pelvis rénal chez les nourrissons est constitué de néoplasmes abdominaux, où l'urine s'accumule jusqu'à ce qu'elle se déplace vers les uretères.

En cas de dysfonctionnement, le bassinet du rein, dans lequel l'urine s'accumule, augmente et son écoulement est perturbé et la stagnation apparaît.

Il est possible d'établir que le pelvis rénal est dilaté chez le nourrisson, peut-être même lorsqu'il se trouve dans l'utérus lorsque la femme enceinte subit une échographie.

Une imagerie rénale adéquate est déjà observée à 5 mois de grossesse. Dans des conditions normales, les dimensions ne dépassent pas 4-5 cm.

Le bébé sera normalement 6-7 mm. Si des écarts sont présents, le spécialiste évaluera l'état général de l'enfant, déterminera le facteur provoquant et, si nécessaire, prescrira un traitement.

Chez certains enfants, le bassin normal peut atteindre 8 mm, mais lorsque le diamètre est compris entre 8 et 10 mm, cette affection est considérée comme une pathologie et est appelée pyéloectasie.

L'expansion du pelvis rénal chez le nourrisson se produit en raison de divers facteurs provoquants, mais dans 70% des processus pathologiques est considéré comme héréditaire.

Lorsque l'un des parents souffre d'une maladie similaire, il est très probable que l'enfant soit également atteint d'une telle pathologie après la naissance.

Les autres facteurs qui provoquent l'apparition d'une telle maladie comprennent:

  • lors du développement à l'intérieur de l'utérus, des éléments toxiques et nocifs ont un effet néfaste sur la formation des reins;
  • si l'urine ne pénètre pas complètement dans la vessie et s'accumule dans l'organe en question;
  • l'incapacité de la valve à fonctionner pleinement crée un obstacle au reflux d'urine de la vessie au pelvis;
  • canal urétéral dilaté;
  • dysfonctionnement de la vessie, la pression y augmente;
  • quand le bassin n'est pas situé dans le rein;
  • l'uretère pénètre dans le vagin ou l'urètre et non dans la vessie;
  • excès de liquide dans le corps;
  • processus pathologiques viraux associés au système urogénital;
  • lorsque le fœtus est prématuré, il se forme une indisposition dans le développement musculaire (facile à éliminer, sans intervention, dans le processus de formation du bébé);
  • le diabète;
  • processus inflammatoires dans les reins;
  • empoisonner le corps.

Les raisons qui peuvent provoquer une augmentation du bassin rénal chez un bébé incluent l'utilisation prolongée de certains médicaments d'une femme enceinte lors du portage du fœtus, la consommation d'alcool, le tabagisme, la présence de maladies chroniques dans l'anamnèse.

Dans certaines situations, le processus pathologique est détecté après l'accouchement, il se forme par rayonnement ionisant, empoisonnement du corps de la femme ou par des maladies virales.

Classification de la pathologie

En néphrologie pédiatrique, la pyéloectasie est classée comme:

  • à droite
  • côté gauche;
  • deux sens.

Il existe souvent un processus pathologique dans le rein gauche et très rarement le droit ou les deux. Une condition similaire est également qualifiée par son origine:

  • Expansion organique congénitale. Il est considéré comme une conséquence de la formation anormale dans l'utérus des organes urinaires.
  • Expansion dynamique congénitale. Associé à des troubles de la miction, habituellement détectés chez les nourrissons.
  • Pyéloectasie acquise. Formé après l'accouchement en raison de lésions des organes urinaires ou d'inflammation.
  • Une expansion dynamique acquise est notée dans la lithiase urinaire ou la présence de tumeurs.

Indépendamment de la classification de la maladie, lorsque le bassin du nourrisson est agrandi, le spécialiste prescrit certains examens pour établir le facteur provoquant, ainsi que l'étape permettant d'établir un plan approximatif pour la mise en œuvre du traitement.

Étapes et symptômes

Au cours de la progression, le processus pathologique considéré se déroulera en plusieurs étapes, chacune d’elles étant associée à des modifications des tissus des reins et des organes urinaires.

Étape initiale facile

Le bassin du rein chez un enfant à ce stade augmente légèrement, sans perturber le fonctionnement.

Le bébé ne ressent aucune gêne et le processus pathologique lui-même n'est diagnostiqué que par échographie au cours du développement dans l'utérus ou immédiatement après la naissance.

Moyenne

La deuxième phase de la maladie est accompagnée d'une expansion intensive du bassin, une lésion du tissu rénal externe est notée, son fonctionnement est réduit de 40%.

A ce stade de la maladie, les symptômes sont prononcés, obligeant les parents à consulter un spécialiste.

Le bébé va devenir anxieux, la miction pleurant souvent, il y a des impuretés sanguines dans l'urine.

Troisième degré

Le stade le plus difficile de la maladie, caractérisé par des symptômes graves. Chez un bébé, le bassin et l'organe lui-même augmentent, la production d'urine diminue considérablement, les indices de température augmentent, il y a une gêne dans le processus urinaire.

D'autres manifestations nécessitant un examen physique sont notées. Le tissu rénal est affecté de manière significative et, avec une expansion excessive du pelvis, fera pression sur les autres tissus.

Le danger de pyeloectasia pour les nouveau-nés

Le risque d'effets indésirables dans cette pathologie est faible, mais dans certaines situations en cours de progression de la maladie, les symptômes suivants apparaissent:

  • sténose urétérale;
  • dommages aux valves de la partie postérieure de l'urètre;
  • reflux vésico-urétéral;
  • gonflement des uretères;
  • pyélonéphrite;
  • sclérose des tissus rénaux.

Afin de réduire le risque de formation d'effets indésirables, il est nécessaire d'identifier rapidement la maladie, de procéder au traitement requis, qui est prescrit par un spécialiste.

Mesures de diagnostic

Pour un bébé en développement intra-utérin, au stade de la gestation de 17 semaines, des mesures de diagnostic supplémentaires sont prescrites au moyen d'un appareil à ultrasons. Les indicateurs normaux du bassin du rein à cet âge seront de 7 à 10 mm.

Lorsque le bébé a sonné, la première échographie est réalisée après 4 semaines. Après cela, un spécialiste en échographie confirmera ou infirmera un processus pathologique similaire, en particulier lorsqu’il a été découvert à l’avance.

Lorsque toutes les données sont normales, une échographie est effectuée tous les 3 mois. Souvent, les enfants ont la particularité de «dépasser» ces variétés de la maladie. Cependant, il existe des manifestations au cours desquelles le diagnostic est requis:

  • trouble de l'urine chez le nouveau-né;
  • il sort de manière inégale et à intervalles d'une dose;
  • quand la vessie est pleine et que l'urine ne sort pas;
  • dans la partie inférieure de la cavité abdominale ou dans le dos, où se trouvent les reins, des sensations douloureuses sont notées;
  • la libération d'impuretés sanguines, qui prédit l'inflammation.

Il est possible de reconnaître l'élargissement des reins chez le nouveau-né par échographie, qui est la plus informative et la plus inoffensive pour l'enfant.

Il permet d'identifier l'extension des voies urinaires, d'évaluer la taille et le fonctionnement des organes urinaires.

Le spécialiste prescrit des méthodes de diagnostic supplémentaires, notamment les méthodes de laboratoire, la cystographie, les rayons X, dont les données permettent d’obtenir une image complète de la maladie.

Méthodes de traitement

Lorsqu'un bébé présente un processus pathologique facile, le traitement n'est pas nécessaire. L'enfant sera enregistré par un spécialiste, doit constamment subir une échographie afin de surveiller l'état. Très souvent, la maladie considérée disparaît d'elle-même jusqu'à 3 ans.

Lorsque la maladie est détectée alors qu’elle est encore dans l’utérus, la femme enceinte est hospitalisée sous la surveillance d’un médecin avant la naissance.

Pour ces femmes, le nombre d'examens par ultrasons requis augmente à 2 par mois. Cette technique de diagnostic vous permet de surveiller le fonctionnement des reins dans l'embryon et d'évaluer son état général.

Dans les cas où le processus pathologique progresse rapidement ou que le stade 2 est noté, un traitement conservateur est prescrit à l’enfant - utilisation de médicaments améliorant la miction, physiothérapie, surveillance constante par ultrasons.

Le traitement peut durer plusieurs mois. Avec des changements positifs, la chirurgie n'est pas nécessaire.

Lorsque le traitement conservateur n'apportait pas les résultats escomptés ou que le fonctionnement des organes urinaires était altéré de manière significative, la chirurgie serait la seule technique thérapeutique.

La laparoscopie ou endoscopie souvent utilisée liée à des méthodes douces. Le pronostic après la chirurgie est principalement positif, l’essentiel est d’identifier la maladie rapidement, afin de prévenir l’apparition d’effets indésirables.

À ce jour, certaines interventions chirurgicales sont réalisées par endoscopie. Cette technique est considérée comme la plus courante.

Il implique l’utilisation d’instruments chirurgicaux miniatures dans le canal urinaire.

Il convient de noter que l’intervention chirurgicale ne doit être pratiquée que dans les cas où l’insuffisance rénale est grave et le pelvis rénal considérablement élargi chez l’enfant.

Mais cette technique d'intervention chirurgicale est strictement interdite dans de tels cas:

  • quand le patient a un poids insuffisant;
  • quand l'enfant est prématuré;
  • lorsque le patient a d'autres troubles du développement.

Pour prévenir une telle situation, des mesures préventives sont nécessaires.

Conséquences et complications

L'hypotension du pelvis rénal chez le bébé est considérée comme un signe clair d'échec de la miction. Il s'accumule à l'intérieur du bassin et conduit à son expansion. S'il n'y a pas de traitement, alors des complications dangereuses surviennent:

  • atrophie tissulaire;
  • la sclérose en plaques;
  • rétrécissement de l'urètre;
  • urolithiase.

La conséquence la plus dangereuse est l'hydronéphrose, au cours de laquelle la miction normale sera perturbée et la taille du pelvis augmentée.

En outre, la formation de pyélonéphrite est probable - un processus inflammatoire dans l'organe en question.

Inflammations sévères accompagnées d'une infection bactérienne. S'il n'y a pas de traitement, le rein cessera de fonctionner, il y aura un dysfonctionnement pouvant entraîner la mort.

La pyéloectasie peut provoquer un reflux vésico-urétéral lorsque l'urine retourne de la vessie dans les reins. D'autres effets indésirables sont rarement observés.

Prévention

La prévention de l'augmentation du bassin commence avec la période de gestation. Une alimentation équilibrée, un mode de vie actif - deviendront la clé de la formation normale de l'embryon.

Lorsqu'il y a déjà eu des cas de processus pathologique congénital dans la famille, après un travail difficile, il est nécessaire de se concentrer sur l'état du rein.

Les extensions mineures sont souvent les leurs, mais l'enfant a besoin d'une surveillance constante. Lorsqu'une échographie révèle un élargissement du bassin, un diagnostic secondaire est effectué tous les 3 mois.

Un enfant qui a une pathologie similaire nécessite un traitement spécial. Ses composants importants suivront certaines règles:

  • révision du régime alimentaire;
  • exclusion des aliments irritants, épicés et frits;
  • consommation d'eau dans la quantité recommandée par le spécialiste;
  • limiter les efforts physiques, abandonner les jeux et les activités pouvant blesser le bas du dos;
  • prévention du rhume, des courants d'air.

Il faut garder à l'esprit que si un nouveau-né présente un bassin rénal élargi, la maladie en question est traitée.

Si à temps pour demander de l'aide à des médecins, il est possible d'éliminer la pathologie ou d'arrêter son développement.

Rein agrandi chez le nouveau-né: signes et causes. Caractéristiques anatomiques de la structure des reins chez le nouveau-né

La naissance d'un enfant est toujours un moment de bonheur pour les parents. Cependant, ce diagnostic peut être éclipsé par le diagnostic d'augmentation des reins du nouveau-né. Ayant entendu cela, les parents commenceront à paniquer et à s'inquiéter pour leur enfant. Mais ne pensez pas immédiatement au pire, car la médecine moderne donne de grandes chances au rétablissement total des enfants.

Informations générales

Le rein est un organe associé responsable de la filtration des fluides corporels. Si leur travail est perturbé, toutes sortes de processus pathologiques se produisent, affectant de nombreux organes et systèmes du corps.

Sans traitement rapide, l'état du patient s'aggrave de jour en jour, entraînant des conséquences irréversibles, par exemple:

  • insuffisance rénale;
  • Troubles du système nerveux central;
  • défaillance des processus métaboliques;
  • inflammation du système urinaire;
  • intoxication du corps.

Si les résultats des échographies montrent une augmentation des reins, cela peut indiquer des maladies telles que:

L’hydronéphrose (en médecine scientifique porte le nom de Transformation hydronéphrotique) résulte d’une pyéloectasie insuffisamment traitée. Comme le montre la pratique, la maladie peut accompagner une personne pendant de nombreuses années sans se manifester.

Selon des indicateurs statistiques, une hydronéphrose est diagnostiquée chez des patients âgés de 40 à 50 ans, mais les cas d’apparition de la maladie chez le nouveau-né ne sont pas exclus et il s’agit en général de nature congénitale.

Est important. Il est possible de diagnostiquer le bébé dans l'utérus si cela est fait par un médecin expérimenté utilisant un équipement de diagnostic de haute qualité. Si la pathologie était détectée au début, des conséquences irréversibles graves pourraient être évitées à l'avenir.

Caractéristiques du développement des reins chez le nouveau-né

Les nouveau-nés présentent certaines caractéristiques du développement des reins.

  • la maturation fonctionnelle et morphologique de l'organe jumelé n'est pas encore terminée;
  • la taille des reins chez les nourrissons par rapport à la taille d'un adulte est suffisamment grande (chez les nourrissons - 1: 100 de poids corporel, chez un adulte de 1: 200);
  • la surface filtrante des reins représente 30% de l'adulte normal;
  • l'organe est situé sous la crête iliaque, à partir de 2 ans, cette caractéristique disparaît;
  • la capsule de graisse est faible;
  • les reins ont une structure lobulaire qui disparaît à mesure que l'enfant grandit;
  • couche corticale sous-développée;
  • tubules étroits et courts des reins;
  • Les tissus élastiques et musculaires du pelvis rénal sont peu développés.

Attention Les nouveau-nés courent un risque élevé d’infection dans le système urinaire. Ceci est facilité par la localisation des vaisseaux lymphatiques: les vaisseaux lymphatiques des reins et des intestins sont étroitement liés, ce qui favorise la pénétration de divers microorganismes pathogènes dans les reins. En conséquence, une pyélonéphrite se développe.

La maturation morphologique complète de l’organe jumelé se situe entre 3 et 6 ans de la vie d’un enfant.

Fonction rénale intra-sécrétoire

La fonction intra-sécrétoire des reins doit se développer:

  • l'érythropoïétine;
  • l'urokinase;
  • la rénine;
  • la protaglandine;
  • la kinine;
  • vitamine D.

Attention Les uretères du nouveau-né ont une forme large et tortueuse, tandis que le tissu musculaire et les fibres élastiques sont peu développés, tout cela contribue à la stagnation de l'urine et, par conséquent, au processus inflammatoire.

Les reins aident à maintenir l'homéostasie

Les reins sont l'organe qui aide à maintenir l'équilibre dynamique (homéostasie), l'organe maintient la constance interne. Ceci est facilité par la filtration des produits du métabolisme de l’azote et des électrolytes.

Caractéristiques anatomiques de l'urètre

L'urètre chez le nouveau-né présente également certaines caractéristiques anatomiques, qui contribuent à l'infection et au développement de pathologies du système urinaire.

Numéro de table 1. Caractéristiques de la maturation de l'urètre.

Le diamètre du canal chez les garçons est plus large que chez les filles.

La membrane muqueuse de l'urètre chez le nouveau-né est amincie, délicate, avec un repliement mal exprimé, tous ces facteurs contribuent à la pénétration facile des infections. Le nombre de mictions par jour chez les nourrissons est de 20 à 25 ans et, chez les enfants de 2 à 3 mois, il est réduit à 15.

Caractéristiques de l'emplacement de la vessie

Chez les nourrissons, la vessie avant la maturation finale du système urinaire est plus élevée que chez les personnes âgées. Son emplacement est facile à déterminer par la palpation (au-dessus de la zone pubienne).

La vessie présente une membrane élastique et un tissu musculaire peu développés, tandis que la membrane muqueuse est bien développée. Le volume de l'organe du nouveau-né va jusqu'à 50 ml, chez l'enfant après un an - jusqu'à 150 ml.

Maturation fonctionnelle des reins

La maturation fonctionnelle complète des reins chez les enfants se produit assez tôt; à l'âge de 1 an, la capacité des reins atteint le niveau d'un adulte. Compte tenu de la fonction de concentration réduite de l'organe, les enfants de moins d'un an doivent consommer plus d'eau afin d'éliminer un volume égal de scories du corps. Il convient de rappeler que les reins des enfants de moins d'un an ne sont pas en mesure de travailler pleinement pour libérer le corps de l'excès de liquide.

Est important. Les bébés nourris au sein sont moins enclins à la formation d'urine concentrée. Ceci est facilité par les processus anabolisants qui ne convertissent pas les aliments en produits à extraire des reins.

La nourriture consommée est complètement absorbée par le corps, ce qui est différent de l'alimentation artificielle, ce qui augmente la quantité de produits à excréter et augmente la charge en protéines. Dans des conditions défavorables, ces processus conduisent au développement d’une acidose.

Pathologie, accompagnée d'une augmentation du rein

Malheureusement, les processus pathologiques dans les reins ne sont pas rares chez les nouveau-nés.

Comme le montrent les statistiques, 1% des bébés ont:

Ce sont des maladies caractérisées par une augmentation du bassinet du rein. La maladie peut se propager à un ou deux lobes et, dans de nombreux cas, le rein gauche de l’enfant est affecté.

Fait Si nous comparons tous les événements du développement de la pathologie chez le nouveau-né, alors du nombre total, la violation de l'écoulement de l'urine, affectant les deux parties de l'organe, est diagnostiquée dans 15% des cas d'hydronéphrose.

Très souvent, une augmentation des reins est diagnostiquée chez le fœtus alors qu'elle est encore dans l'utérus. Bien entendu, pendant cette période, aucun traitement ne peut être prescrit. Cependant, cette condition nécessite une surveillance constante et le respect de règles importantes par la future mère.

Si, pendant la grossesse, l'état des reins de l'enfant ne revient pas à la normale, un diagnostic de pyéloectasie est établi après la naissance. La pathologie peut être acquise et innée.

L'hydronéphrose est une maladie caractérisée par une inflammation et une augmentation du lobe rénal du lobe rénal. Le processus pathologique s'accompagne d'une accumulation de liquide dans le bassin, ce qui, à partir d'une stagnation prolongée, crée un environnement favorable à la reproduction de diverses infections. En soi, la maladie ne présente pas un risque élevé pour la vie de l'enfant, mais le processus entamé peut avoir des conséquences irréversibles.

L'état pathologique est accompagné d'une violation de l'écoulement de l'urine, ce qui entraîne à son tour le développement d'un état plus grave, tel que l'hydronéphrose. Cette maladie a des conséquences assez graves menaçant la perte de la fonction rénale.

Le traitement de l'hydronéphrose nécessite généralement une intervention chirurgicale. Des méthodes conservatrices sont utilisées pour supprimer les symptômes exprimés et améliorer le bien-être de l'enfant.

Stades de l'élargissement du rein

Selon les médecins spécialistes, les reins hypertrophiés chez le nouveau-né sont généralement des anomalies du développement des reins et des vaisseaux sanguins. L'augmentation peut être à la fois unilatérale, touchant principalement le lobe gauche de l'organe, et bilatérale, touchant les deux reins.

Classer l'état pathologique sur:

Si nous parlons d'hydronéphrose chez les nourrissons, il s'agit généralement d'une hydronéphrose congénitale, qui est favorisée par de multiples facteurs.

L’hydronéphrose chez les nouveau-nés peut être associée à une dilatation du canal urétéral, ce qui indique une maladie telle que l’urétrohydronéphrose. Une augmentation des reins est plus souvent diagnostiquée chez les garçons.

Numéro de table 2. Stades de l'élargissement du rein chez le nouveau-né.

Raisons

En règle générale, la cause de l'hydronéphrose chez le nouveau-né est un facteur congénital. Très souvent, le diagnostic est fait dans l'utérus. Dès la 15e semaine de grossesse, à l'aide d'une échographie, la pathologie peut être reconnue.

Attention Le style de vie de la future mère est tout aussi important pour le développement des reins et de l'ensemble du système urinaire. Les mauvaises habitudes, les médicaments non contrôlés et les mauvaises habitudes alimentaires entraînent un risque élevé de formation de pathologies.

La principale raison de l'augmentation des reins chez le nouveau-né est due aux caractéristiques structurelles des organes internes.

Ceux-ci incluent:

  • écoulement urinaire inverse: de la vessie au canal urétéral;
  • rétrécissement pathologique de la lumière du col de la vessie;
  • haute pression dans les tubes de l'uretère;
  • changements structurels dans l'uretère prilohane;
  • la présence d'un vaisseau supplémentaire empêchant l'extraction de l'urine;
  • mauvais emplacement de l'uretère;

Déterminer la maladie

Seul un médecin expérimenté est en mesure de déterminer l'élargissement pathologique des reins chez le fœtus, après avoir effectué une échographie chez une femme enceinte et lui avoir prescrit des tests de laboratoire appropriés.

En cas de suspicion de pathologie, un suivi et une surveillance constants sont nécessaires. Après la naissance du bébé, des mesures de diagnostic supplémentaires sont effectuées et, si un changement significatif de la taille des reins est constaté, un traitement approprié est prescrit. En cas de 2 ou 3 étapes, une intervention chirurgicale est nécessaire, les méthodes de traitement conservatrices ne sont utilisées que pour la forme bénigne de la maladie.

Manifestations cliniques

L'une des principales mesures permettant de déterminer la présence de la maladie consiste à surveiller l'état du bébé. Cependant, il n’est pas toujours possible que l’hydronéphrose se manifeste chez le nouveau-né; souvent, la maladie est cachée ou les parents assimilent tous les signes à l’anxiété habituelle du bébé.

Cela montre généralement une pathologie de stade 1, qui ne peut être déterminée qu'en effectuant une série de mesures de diagnostic. Les enfants malades sont généralement agités, ils peuvent prévaloir sur la faiblesse et l'irritabilité.

Mais un tableau clinique plus précis donnera les symptômes suivants:

  • la présence de sang ou de pus dans l'urine;
  • forte odeur d'urine;
  • vomissements;
  • la léthargie;
  • manque d'appétit;
  • léthargie en suçant les seins;
  • fièvre
  • lorsqu'il urine, l'enfant commence à pleurer, à gémir ou à crier, cela indique une miction douloureuse;
  • la nervosité du bébé peut indiquer qu'il ressent une sensation de démangeaison cutanée;
  • distension abdominale.

Déterminer la maladie permet la palpation du ventre. Lorsque vous appuyez dessus, vous ressentez une forte tension dans la paroi abdominale antérieure.

Et lors de l'examen palpatoire par un médecin, une augmentation du rein est déterminée. Ces symptômes indiquent la progression de la maladie, auquel cas un traitement immédiat est nécessaire.

Diagnostics

Établir plus précisément la maladie permet de nombreuses méthodes de diagnostic. À la période de 15 semaines de gestation, une échographie peut déjà voir tous les organes internes du fœtus et comparer leur taille à la norme. En cas d'écart de grossesse, une échographie est prescrite tous les mois de la période prénatale.

Après la naissance du bébé, une autre échographie est effectuée, ce qui permet de déterminer le degré de dysfonctionnement de l'organe jumelé.

À mesure que des mesures de diagnostic supplémentaires sont attribuées:

  • urographie excrétrice (permet de comparer la capacité excrétrice des reins droit et gauche);
  • Scanner;
  • cystographie vaginale (exclut la suspicion de reflux urinaire de la vessie);
  • analyse générale et biochimique de l'urine;
  • numération globulaire complète.

Fait L’hydronéphrose congénitale des reins chez le nourrisson n’est pas rare. Selon les indicateurs statistiques, pour 100 femmes enceintes, un cas de développement d’une hydronéphrose chez le fœtus est observé dans l’utérus.

Si, néanmoins, les doutes des médecins après la naissance du bébé étaient confirmés et si on lui diagnostiquait une hydronéphrose, alors le médecin prescrivait un traitement. Dans certaines situations, il est possible de se passer d'une intervention chirurgicale, mais il est important de connaître la règle: il est recommandé aux enfants souffrant d'un diagnostic décevant de se soumettre régulièrement à des échographies (au moins une fois par mois).

Traitement

Comme nous l'avons déjà mentionné, l'hydronéphrose est un état pathologique qui, dans les cas graves, ne nécessite qu'une intervention chirurgicale. Les méthodes thérapeutiques conservatrices ne sont utilisées que pour éliminer le processus inflammatoire et soulager les symptômes, c'est-à-dire une sorte de préparation à la chirurgie.

L'opération est nécessaire pour que le bébé élimine la raison principale qui a provoqué une augmentation des reins du nouveau-né. Dans le même temps, une approche individuelle est requise pour chaque patient. La technique de l'opération et la tactique de préparation d'un bébé malade sont développées par un médecin qui procédera à l'opération.

L'endoscopie est le mode opératoire le plus courant. Il réduit les risques de blessures pour les organes voisins et élimine complètement le problème. L'ensemble du processus de fonctionnement est contrôlé par une image visuelle sur le moniteur.

Outre le fait que le développement de l'hydronéphrose est presque toujours une menace pour la vie de l'enfant, la pyéloectasie ne nécessite dans la plupart des cas aucune intervention chirurgicale. Il n'est pas rare que les reins hypertrophiés retrouvent leur état normal, mais leur état doit être surveillé en permanence afin d'éliminer d'éventuelles complications irréversibles.

Indications pour la chirurgie

L'intervention chirurgicale est toujours accompagnée de risques élevés et, en outre, de la panique des parents, car nous parlons de leur petit miracle né.

Les indications chirurgicales sont les suivantes:

  • expansion importante de la cavité rénale;
  • rétrécissement du canal urétéral;
  • reflux vésico-urétéral;
  • formation de tumeurs dans la région du bassin.

En postopératoire, on lui prescrit un traitement médicamenteux afin de restaurer pleinement les capacités fonctionnelles des reins. Dans ce cas, l'enfant doit faire l'objet d'une surveillance régulière de la part de l'urologue (au moins une fois par mois).

Comme le montre la pratique, dans 80 à 90% des cas opérés, le résultat reste positif. Mais, malheureusement, le travail des reins n’est pas toujours complètement rétabli. Dans de fréquentes situations, l’enfant a besoin de maintenir en permanence le travail de l’organe avec des médicaments.

Le matériel vidéo présenté dans notre article permettra à nos lecteurs d’en apprendre davantage sur un problème tel que l’augmentation du rein d'un nouveau-né: