Comment traiter la douleur et les brûlures pendant la miction chez les femmes

Dans la vie de chaque fille, il y a des cas que vous voulez oublier rapidement. Ceci s'applique aux maladies et problèmes "féminins". Brûler en urinant est l’une des nombreuses raisons qui peuvent gâcher la soirée, etc. Toutes les femmes ont connu ces malaises au moins une fois dans leur vie.

Les statistiques indiquent que chaque cinquième représentant du beau sexe aborde le problème de «brûlures chez les femmes». Et environ 15% sont confrontés à des sensations similaires plus souvent que trois cas par an.

Cystite - le premier "suspect" dans la liste des maladies qui provoquent une sensation de brûlure en urinant chez les femmes. Mais les causes d'inconfort lorsque vous essayez de libérer la vessie du contenu ne se limitent pas à cette affection. Dysurie - un signal que le corps ne va pas bien et qu'il a besoin d'aide. Pourquoi peut paraître rezi et comment il est dangereux? Nous allons essayer de comprendre.

Quand est-il nécessaire de prendre rendez-vous avec un médecin?

Vous devez absolument prendre rendez-vous avec un spécialiste si, dans la journée, il n'y a pas de gêne, et ils sont ajoutés:

  • brûlure pendant la miction et les maux de dos ou dans tout le corps;
  • écoulement (y compris des traces de sang);
  • des frissons et de la fièvre;
  • courbatures;
  • la température;
  • maux de tête;
  • démangeaisons

S'il y a une sensation de brûlure (dysurie) pendant la miction, il est nécessaire d'écouter votre corps, car la brûlure est le premier symptôme des maladies du système génito-urinaire.

Causes de la sensation de brûlure en urinant chez les femmes

Les femmes qui brûlent lorsqu’elles urinent se développent dans un canal de reproduction endommagé, une inflammation bactérienne ou dans le cas d’une infection sexuellement transmissible. Les causes les plus courantes de douleur et d’inconfort sont les suivantes:

  1. La cause la plus commune est la cystite. Le plus souvent, les premiers signes de cystite sont aigus, avec des mictions fréquentes et douloureuses, des brûlures graves et des démangeaisons dans l'urètre. Mais certains types d'infections provoquent des processus inflammatoires subaigus ou chroniques dès le début. Dans ce cas, la femme peut être perturbée périodiquement par une légère sensation de brûlure dans l'urètre. Au cours de l’exacerbation du processus, des mictions fréquentes ainsi que des écoulements des organes génitaux sont liés à la sensation de brûlure. Les rechutes peuvent indépendamment, sans traitement, passer en rémission.
  2. L'uréthrite est accompagnée de pertes et de douleurs. Avec une nature prolongée, d'autres organes urinaires sont touchés. L'inflammation de l'urètre survient lors d'un contact sexuel ou domestique. Le phénomène est causé par les agents responsables de la chlamydia, du mycoplasme et de l'urée-plasma. La sensation de brûlure se produit au début de la miction et se produit périodiquement pendant la journée.
  3. Pyélonéphrite. Il s'agit d'inflammations des reins, dans lesquelles il y a une douleur aiguë avant la miction, ainsi que des maux de dos, irradiant vers les jambes, entraînant des douleurs dans le périnée. Les rechutes de pyélonéphrite sont généralement dues à une hypothermie grave, à un exercice excessif, à une pyélonéphrite et la douleur survient le plus souvent le soir.
  4. Urolithiase (lithiase urinaire). Symptômes: augmentation de la miction, douleur lors de la formation de calculs, douleur à la miction, absence de sensation de vidange complète de la vessie après la miction.
  5. IST ou MST. Ils sont également la cause principale des envies fréquentes, de la douleur et des brûlures au début ou après chaque vidange. Parmi les infections sexuellement transmissibles, on peut identifier les plus courantes de notre époque: la gonorrhée, la syphilis, l’herpès, la trichomonase, l’uréplasmose, la mycoplasmose.
  6. Des pierres dans la vessie. Ils se forment à la suite de la cristallisation des minéraux dans l'urine. Ces calculs peuvent provoquer des mictions douloureuses et fréquentes.
  7. Muguet - infection d'origine fongique, se manifestant par des démangeaisons et des brûlures aux organes génitaux. Les démangeaisons et les brûlures persistantes sont très douloureuses pour le patient. Les parois du vagin sont œdémateuses, la maladie s'accompagne de nombreuses pertes blanches ressemblant à du lait caillé. Avec la forme courante de muguet, il peut y avoir une sensation de brûlure en urinant chez les femmes.
  8. Cela peut aussi être causé par l’utilisation de produits d’hygiène incompatibles. Certains types de savon ou de shampoing peuvent causer cet inconfort, même le papier hygiénique peut être une cause de brûlure pendant la miction. En cas de besoin fréquent de vider la vessie, la microflore vaginale peut être perturbée et provoquer une dysbactériose des lèvres, ce qui provoque également des brûlures et des démangeaisons.

Il est important de comprendre que les mictions douloureuses sont un symptôme, car vous vous noyerez et vous ne pourrez pas vous en débarrasser. Le traitement doit viser à éliminer la cause de la maladie et non ses conséquences.

Douleur avec du sang

En plus de la cystite, les causes de la présence de sang dans les urines peuvent être:

  • maladie polykystique des reins;
  • glomérulonéphrite;
  • pyélonéphrite;
  • tuberculose rénale;
  • cancer de la vessie;
  • des calculs rénaux (leur mouvement peut provoquer des douleurs lors de la miction avec du sang chez les femmes);
  • mauvaise circulation dans le système urogénital (il peut causer de la douleur pendant la miction et du sang chez la femme);
  • dommages aux organes urinaires (peut causer de la douleur et du sang en urinant chez les femmes);

Dans la terminologie médicale, l'apparition de sang dans les urines est appelée "hématurie".

Brûlure après avoir uriné chez les femmes: causes

Normalement, le processus de miction ne doit pas être accompagné de sensations désagréables. Les crampes, les brûlures ou les douleurs indiquent généralement la présence de maladies infectieuses du système génito-urinaire.

Parmi les causes possibles de ce phénomène, on appelle:

  • la cystite ou, en d'autres termes, l'inflammation de la vessie;
  • urétrite - une maladie associée à une inflammation de l'urètre;
  • cystalgie - perturbation fonctionnelle du travail de la vessie;
  • urolithiase - la présence de calculs dans la vessie;
  • infections génitales (chlamydia urogénitale, gonorrhée, muguet, trichomonase, ureaplasmose, candidose);
  • vestibulite ou inflammation cervicale.

Dans tous les cas, si les symptômes ci-dessus se manifestent, une femme devrait consulter un médecin. Le traitement de la brûlure après la miction est effectué en fonction du type de maladie qui l’a provoquée.

Diagnostics

Pour comprendre comment traiter les brûlures au cours de la miction chez les femmes, l’urologue doit non seulement diagnostiquer le symptôme, mais également déterminer la cause de son développement.

Après examen, le médecin prescrit un examen:

  1. La cystoscopie;
  2. Échographie pelvienne;
  3. Analyse générale du sang, de l'urine;
  4. Culture d'urine pour la stérilité;
  5. Inspection externe approfondie;
  6. Examen médical des antécédents du patient;
  7. ELISA et PCR pour toutes les IST;
  8. Lorsque cela est indiqué, analyse d'urine selon Nichiporenko;
  9. Rayons X ou IRM de la colonne vertébrale lombo-sacrée;
  10. Frottis du canal cervical sur la flore, les hommes - grattant de l'urètre sur bacpossev.

Et selon les données de laboratoire et les résultats d'autres examens, le médecin vous prescrira un traitement approprié sur la base du diagnostic.

Traitement de la sensation de brûlure en urinant

En fonction de la cause de la sensation de brûlure lors de la miction chez les femmes, le traitement sera différent.

  1. En cas de lithiase urinaire, si les oxalates prédominent, il est recommandé de boire abondamment avec une boisson alcaline, avec une augmentation de la teneur en urate - acide.
  2. Si la nature neurologique de la maladie est confirmée, l'utilisation de sédatifs à base de plantes est recommandée - phytosé, sedavit.
  3. En raison du caractère inflammatoire de la maladie, le traitement repose sur l'administration d'antibiotiques. Dans ce cas, la norfloxacine, les céphalosporines, etc., sont prescrits.
  4. Dans tous les cas, en cas de sensation de brûlure lors de la miction, il convient de procéder à une phytopreparation aux propriétés diurétiques appropriée, par exemple les gouttes d'Urolesan.

Si vous ne vous inquiétez pas de symptômes supplémentaires tels que douleur, écoulement purulent, impuretés de sang dans l'urine et absence de température, vous pouvez vous aider vous-même:

  1. Buvez plus de liquides tout au long de la journée. Cela peut être des compotes, des thés non sucrés, de l'eau minérale non salée et sans gaz, une décoction de rose musquée faible, du jus de canneberge, une décoction de branche de cerisier, une décoction de busserole.
  2. Buvez une pilule "No-shpy", "Riabala" ou "Spazmalgona". Cela soulagera le malaise en urinant;
  3. Exclure du régime alimentaire tout épicé, salé, fumé, sucré et alcool.

Si les symptômes ne disparaissent pas après une journée, vous devriez consulter un médecin et faire analyser votre urine. Le médecin saura pourquoi il y a une sensation de brûlure pendant la miction et ne lui prescrira ensuite que les médicaments nécessaires. Les maladies infectieuses et inflammatoires qui la provoquent ne sont traitées qu’avec des médicaments antibactériens.

Douleur désagréable en urinant chez les femmes

S'il y a des plaintes de douleur et de brûlure pendant la miction, la pathologie du système urinaire d'origine infectieuse est diagnostiquée. Dans de tels cas, il n'est pas nécessaire de se soigner soi-même, mais de consulter un médecin auprès du médecin compétent.

Facteurs pouvant causer une miction douloureuse

La fréquence élevée d’apparition de symptômes similaires chez les femmes est due à des caractéristiques anatomiques:

  1. Urètre large et court. Il crée des conditions favorables à la pénétration d’une infection bactérienne dans le système urinaire de la femme. D'abord, l'urètre est affecté, puis la vessie et enfin le pelvis rénal.
  2. La bouche de l'urètre est située à proximité immédiate de la vulve qui, lors d'une infection et d'infections sexuellement transmissibles et sans traitement, provoque une inflammation du système urinaire.
  3. Dans le corps de la femme, il n’ya pas de glande sécrétant l’urine avec sécrétion, comme chez l’homme - la prostate.
  4. Dans certaines situations, les femmes doivent restreindre leur envie d'uriner, ce qui provoque la stagnation de l'urine - des conditions favorables à la reproduction des bactéries.

Certaines maladies somatiques peuvent être attribuées à des facteurs prédisposants:

  • le diabète;
  • stress constant;
  • maladies infectieuses chroniques;
  • l'hypothermie;
  • la grossesse
  • blessure mécanique à proximité intime;
  • l'introduction d'un cathéter urinaire;
  • accouchement;
  • manipulations diagnostiques médicales - cystocopie.

Causes et symptômes de la maladie avec miction douloureuse

Couper et brûler pendant la miction chez une femme peut provoquer des facteurs étiologiques divisés en 2 groupes:

  1. Causes non infectieuses - lésions mécaniques des calculs avec lithiase urinaire ou goutte; blessure à la vessie; violation de la réglementation neurogène; modification du pH de l'urine lors de la prise de certains médicaments ou de la consommation de certains aliments. Pression de l'urètre avec des tumeurs à l'extérieur ou une cicatrice de l'intérieur.
  2. Causes infectieuses - infection bactérienne.

La cystite

La première place est la cystite. Cette pathologie s'accompagne de modifications inflammatoires de la membrane muqueuse de la vessie, provoquées par une infection bactérienne.
Les infections peuvent entrer dans la vessie des manières suivantes:

  • descendant - les bactéries le long des uretères descendent des reins pendant la pyélonéphrite et la pyonephrose;
  • ascendant - une infection des parties inférieures augmente avec une urétrite;
  • contact - lors de l'ouverture dans la cavité de la vessie à côté d'un abcès spontané, observé dans l'appendicite chronique ou l'inflammation de l'intestin.

Des symptômes spécifiques indiquent le développement de la cystite:

  • mictions fréquentes et douloureuses;
  • dans le même temps, le volume d'urine excrétée est insignifiant;
  • à la fin de la miction, il reste une sensation de vessie non utilisée;
  • sensation de brûlure prononcée se produit après la miction.

La douleur dans le bas-ventre persiste après l'acte de miction, une augmentation de la température corporelle, associée à un malaise.

Urétrite

Dans cette pathologie, on note une inflammation de la muqueuse urétrale, elle ne se développe pas indépendamment, mais en combinaison avec une cystite ou une vaginite. Peut provoquer:

  • des gonocoques;
  • la chlamydia;
  • Trichomonas;
  • uréaplasmes et autres.

En plus de la sensation de brûlure, il y a une envie fréquente d'uriner. Il est à noter que la sensation de brûlure apparaît pendant l'acte de miction. Dans le même temps, dans l'urine peut déterminer le mélange de sang, de mucus ou de flocons. En dehors de la miction, il n'y a pas de signes évidents de maladie.

Avec le flux de l'urétrite aiguë et chronique sécréter. En phase aiguë, la douleur et les brûlures sont plus prononcées qu'en phase chronique.

Chlamydia

La chlamydia urogénitale se développe quand une femme Chlamydia trachomatis est infectée. Le développement de cette maladie est indiqué par la douleur et une sensation de brûlure pendant la miction. Cependant, dans certains cas cliniques, la pathologie se déroule sans symptômes évidents.

Cela semble aller, mais parallèlement, avec le temps, si on ne le traite pas, cela a des conséquences irréversibles sur le corps d'une femme en âge de procréer - infertilité secondaire.

Si une telle infection est détectée, il est nécessaire d'examiner les partenaires sexuels féminins.

Gonorrhée

Cette pathologie est déclenchée par le gonocoque du genre Neisseria. L'infection n'est possible que lors de rapports sexuels non protégés avec un partenaire malade. En même temps, les muqueuses vulvaire et vaginale, mais aussi les organes du système urinaire, sont endommagés.

Mais dans le même temps, contrairement à la chlamydia, chez la plupart des femmes infectées, la pathologie est asymptomatique. Et seulement environ un tiers des patients présentent des manifestations cliniques de lésions de l'urètre, du vagin, du col utérin, du tiers inférieur du rectum et même de la conjonctive.

Les femmes se plaignent de douleurs et de brûlures pendant la miction, en combinaison avec le blanc d'un caractère purulent ou purulent. Dans le même temps, la douleur et ainsi de suite des organes génitaux externes ne sont pas rares.

La trichomonase

Le développement de la trichomonase provoque les parasites les plus simples - Trichomonas. Après avoir pénétré dans les voies génitales féminines, ils provoquent le développement d'une cervicite et d'une colpite. Mais en même temps, la membrane muqueuse de l'urètre est affectée, ce qui entraîne l'apparition de douleurs et de douleurs.

Candidose

Le muguet est provoqué par une infection fongique, dont l'apparition se manifeste par une irritation et des démangeaisons dans la région génitale. Des démangeaisons en urinant et en l’absence de traitement peuvent être permanentes, ce qui crée un inconfort important dans la vie d’une femme.

En même temps, les parois vaginales et les lèvres sont gonflées, ainsi que leurs voies génitales, une abondance de blancs commence à se distinguer sans odeur désagréable, qui s’épaissit et ressemble à des flocons de lait coagulé.

En l'absence de traitement, des douleurs et des brûlures sont notées.

Urolithiase

Dans le cas de la lithiase urinaire, les patients se plaignent de douleurs, de picotements et de brûlures au cours de la miction et parfois même lors de leurs mouvements, des symptômes de la maladie apparaissent. La douleur dans de tels cas peut donner dans le périnée et les organes pelviens.

La deurination est un symptôme spécifique: lorsque l'urètre est bloqué par une pierre, le flux d'urine est excisé, mais lorsque vous modifiez la position du corps, l'acte de miction reprend.

Diagnostiquer la maladie des voies urinaires

Vérifier la pathologie qui a conduit à l'apparition de douleurs et de brûlures lors de la miction, ne peut être que médecin:

L'enquête commence par la clarification de l'histoire de la vie et de la maladie, mais des tests de laboratoire supplémentaires sont nécessaires. À cette fin, une femme médecin peut désigner les examens supplémentaires suivants:

  • analyse d'urine;
  • analyse d'urine selon nechyporenko;
  • examen microscopique et microbiologique de sédiments urinaires avec inoculation de culture;
  • détermination de la sensibilité des agents pathogènes aux médicaments antibactériens;
  • PCR;
  • ELISA;
  • frottis vaginal;
  • frottis urétral.

Et déjà, sur la base des données obtenues, un traitement est prescrit, ce qui soulagera une fois pour toutes les symptômes désagréables de la maladie.

Traitement de l'inconfort urinaire chez les femmes

En fonction de la maladie qui a provoqué l'apparition de douleurs et de crampes, le traitement est également différent. Il est à noter que plus le traitement est commencé tôt, moins le risque de complications est élevé.

Les médicaments sont sélectionnés individuellement, le médecin doit prendre en compte:

  • l'évolution de la maladie (aiguë ou chronique);
  • l'âge du patient;
  • état au moment du traitement;
  • allergique aux composants de médicaments.

Le médecin traitant prescrit un traitement aux deux partenaires afin d'éviter toute réinfection ultérieure de la femme après sa guérison.

Pour le traitement, le médecin utilise les groupes de médicaments suivants:

  1. Agents antibactériens - Ampicilline, Azithromycine et Doxycycline.
  2. Agents antifongiques - Nystatine, Fluconazole.
  3. Anti-inflammatoires non stéroïdiens - Nimesil, Diclofenac.
  4. Antispasmodiques - Papaverine, Baralgin, No-shpa.
  5. Tisane - prêle, renouée, feuilles d’airelle.
  6. Uroanteptiques à base de plantes - Cystone, Canephron.
  7. Immunomodulateurs - Teinture d'échinacée.

Le traitement médicamenteux dure au moins 10 jours et est complété par une kinésithérapie après le soulagement d'une inflammation aiguë.

Mesures préventives

Afin de prévenir le développement ou la récurrence de la maladie chez les femmes, les médecins recommandent d'éviter:

  • l'hypothermie;
  • le stress;
  • porter des sous-vêtements et des vêtements serrés;
  • la constipation;
  • sexe non protégé.

Pourquoi les femmes ont-elles des douleurs pendant la miction?

Les crampes permanentes ou périodiques en urinant chez les femmes sont un problème commun qui provoque beaucoup de sensations désagréables et parfois douloureuses. La condition est un symptôme d'un certain nombre de pathologies du système urinaire et reproducteur. Les jeunes femmes et les femmes, y compris les personnes âgées, souffrent de rezie.

Avec une manifestation intense et continue de ce symptôme, les femmes éprouvent un sentiment de peur avant d'aller aux toilettes. Ils essaient de ne pas uriner le plus longtemps possible, ce qui entraîne une stagnation de l'urine et une détérioration. En médecine, le dysfonctionnement de ce type de décharge est classé comme un type de dysurie et est appelé miction douloureuse.

Quelles pourraient être les raisons?

Les douleurs de coupe pendant la miction chez les femmes apparaissent beaucoup plus souvent que chez les hommes. Cela est dû aux caractéristiques sexuelles des organes d’excrétion et à la longueur de l’urètre. Chez les filles, elle ne fait que 3 ou 5 cm de long, chez les hommes, elle peut atteindre 23 cm, raison pour laquelle l'infection pénètre dans le système urinaire de la femme cinq fois plus souvent. Rezi peut être un signe:

  • inflammation dans les organes de la miction;
  • maladies sexuellement transmissibles ou infectieuses;
  • urolithiase;
  • tumeurs de nature bénigne et maligne;
  • lésion bactérienne des organes génitaux;
  • irritation locale ou allergies;
  • défaut dans la structure des organes.

La douleur physiologique pendant la miction se développe pendant la grossesse, la ménopause et parfois après un rapport sexuel. Il ne diffère pas d'intensité, apparaît périodiquement et ne menace pas la santé.

Attention! Si une femme ressent une douleur après avoir uriné face à un inconfort abdominal, une fièvre ou une indisposition générale, vous devez immédiatement consulter un médecin. Cela peut être un signe de pathologie sévère allant jusqu'à l'appendicite s'il est atypique.

Inflammation dans les organes de la miction

Le processus inflammatoire est une cause fréquente de douleur lorsque vous urinez chez la femme. L'intensité des manifestations pathologiques dépend de la localisation du foyer et des caractéristiques de l'évolution de la maladie. Le plus souvent, les bactéries affectent la vessie. Dans ce cas, la cystite est diagnostiquée. La localisation de l'infection dans le rein conduit à la pyélonéphrite, de l'urètre à l'uréthrite. Avec le développement de l'inflammation dans l'un des organes, tous les tissus du canal urinaire gonflent, en conséquence il se rétrécit et sa sensibilité augmente. Cela provoque une douleur et une irritation graves.

Les pathologies inflammatoires se manifestent également par des douleurs tiraillantes dans le bas-ventre, de la fièvre et une faiblesse dans le bas du dos.

Le traitement est effectué complexe avec l'utilisation d'antibiotiques d'un certain nombre de céphalosporines, pénicillines et fluoroquinolones. L'efficacité des médicaments suivants se distingue dans les comprimés et les solutions:

  • Céfotaxime;
  • L'amoxicilline;
  • L'ofloxacine;
  • Ceftriaxone;
  • Le sulpérazone;
  • L'ampicilline;
  • Ciprofloxacine.

La posologie est individuelle et dépend de la gravité des symptômes. Habituellement, la douleur disparaît le troisième jour après le début du traitement. En outre, le médecin prescrit des complexes de vitamines et recommande d'éviter l'hypothermie.

Maladies vénériennes et infectieuses

Pas moins compagnons communs d'indisposition pendant la miction. Les infections de ce type sont souvent infectées par un partenaire sexuel et, dans de rares cas, au quotidien, lors de l'utilisation d'objets personnels. Rezi est un symptôme de l'herpès génital, de la chlamydia et de la gonorrhée. Les infections des voies urinaires sont causées par la proximité étroite de l'urètre et du vagin chez les femmes.

Une miction douloureuse est également constatée chez les patients atteints de trichomonase, mais dans ce cas, elle s'accompagne de démangeaisons et de sécrétions mousseuses. Le diagnostic est établi sur la base des résultats du frottis urinaire et vaginal. Après avoir identifié l'agent pathogène, prescrire un traitement spécifique.

Acyclovir, Gerperax, Provirsan, Foscarnet.

Les médicaments sont principalement utilisés sous forme de solutions et de comprimés. Pour l'herpès, un traitement externe supplémentaire est indiqué. En combinaison avec la thérapie principale, ils prescrivent des préparations immunitaires et des vitamines.

Attention! Le traitement des maladies sexuellement transmissibles et des infections génitales n’est efficace que dans le cas du traitement simultané d’une femme et de son partenaire sexuel. La proximité sexuelle à la fin du parcours et la réalisation de tests de contrôle sont interdites.

Urolithiase

Les calculs et le sable dans le pelvis rénal sont une cause fréquente de douleur lors de la vidange de la vessie. Lorsque des corps étrangers traversent l'urètre, ils endommagent les tissus délicats, provoquant des picotements et des irritations. Si le sable sort avec l'urine, la femme ressent une gêne et une douleur de nature modérée, aggravées à la fin de la miction.

En passant par les sentiers de grosses pierres, un tableau clinique de la colique rénale se développe. La douleur augmente et s'étend à l'abdomen et au bas du dos, du sang apparaît dans l'urine et, plus tard, la température peut augmenter.

Le traitement de la lithiase urinaire en dehors de l’attaque consiste à prescrire des médicaments qui dissolvent les urates (Urolesan, Blemarin). Dans le même temps, les femmes doivent suivre un régime pauvre en sel, en sucre, en viande fumée et en graisse. Le régime comprend plus de légumes, de jus de fruits et de légumes verts.

Dans le traitement des coliques néphrétiques est symptomatique. Des antispasmodiques et des anesthésiques sont prescrits (Revalgin, Analgin, Drotaverin, No-shpa, Papaverin). Si la pierre est grosse et ne sort pas d'elle-même, des complications peuvent survenir sous la forme de rétention urinaire et de rupture de l'urètre. Dans ce cas, les pierres sont enlevées chirurgicalement.

Note! Si l'apparition de rezie pendant la miction est accompagnée de saignements de l'urètre, cela peut être un signe de la présence de calculs et de sable dans les reins.

Maladies tumorales

Avec le développement de tumeurs solides dans la région pelvienne, les intestins, les organes urinaires et génitaux, les tissus voisins sont compressés, ce qui entraîne souvent une diminution de la lumière dans l'urètre. Dans ce cas, les femmes ressentent une douleur qui ne dépend pas de la phase de l’acte de vidange et qui disparaît après son achèvement. Dans les néoplasmes, l'inconfort est souvent accompagné par l'apparition dans l'urine de protéines, de sang et parfois de leucocytes.

La douleur pendant la miction lors de processus malins apparaît généralement à un stade avancé, mais les femmes peuvent ressentir les signes de la maladie beaucoup plus tôt. Au stade de développement, une tumeur peut provoquer une faiblesse, un malaise, une perte d’appétit et une augmentation constante de la température corporelle jusqu’à 37,5.

Le traitement des néoplasmes consiste à effectuer des traitements de chimie et de radiothérapie avec élimination ultérieure de la tumeur. Après la chirurgie, la rééducation physique de la femme est nécessaire. Un soutien psychologique est nécessaire lors du retrait de la vessie ou de l'urètre.

Lésions bactériennes des organes génitaux

Les maladies du système reproducteur féminin sont souvent compliquées par une inflammation des voies excrétoires et des coupures après la miction. Cela se traduit par un niveau d'hygiène insuffisant ou par un traitement de mauvaise qualité des pathologies gynécologiques.

Chez les femmes enceintes, la cause du rezi est souvent le muguet, qui se développe sur le fond d'une diminution de l'immunité. Les bactéries pénètrent dans les organes d'excrétion pour diagnostiquer les femmes:

  • la colpite;
  • l'endométriose;
  • la vaginite;
  • candidose (muguet);
  • vulvite;
  • vulvovaginite;
  • abcès purulents dans les ovaires;
  • annexes.

Ces pathologies sont plus susceptibles de provoquer des crampes immédiatement après la miction ou à la fin de l'acte. Une femme ressent une douleur intense non seulement dans l'urètre, mais également dans le bas de l'abdomen, d'un ou des deux côtés. Le traitement de l'inflammation chez la femme s'effectue principalement avec des antibiotiques (Ceftriaxone, Céfazoline, Amoxicilline). Metrogil, Metronidazole et Magnesia sont prescrits en même temps. Lorsque la douleur est démontrée, prendre des comprimés Baralgin et No-shpy. La nuit, il est recommandé d'utiliser des suppositoires rectaux avec Metrogil, Indomethacin et l'Argousier.

Si une femme présente une candidose pendant la miction, il est indiqué qu'un traitement antifongique est indiqué (Pimafucin, Flucunazole, Diflucan). Le traitement se poursuit jusqu'à la normalisation de l'urine, du sang et des frottis.

Allergie et irritation locale

Des crampes et des démangeaisons insupportables peuvent être une réaction allergique ou une irritation locale des organes génitaux et de l’urètre. Ces maux disparaissent généralement après la fin de l'utilisation du stimulus. Le plus souvent, des effets indésirables sous la forme de rezi apparaissent après l'application:

  • produits cosmétiques intimes;
  • savon et gel avec du parfum;
  • préservatifs en latex;
  • sous-vêtements synthétiques;
  • contraceptifs locaux.

La cause du sverbezh dans la région de l'urètre peut également être une irritation des œufs et des déchets produits par les parasites. Par conséquent, il est également nécessaire de passer une analyse des matières fécales sur les œufs du ver. Les produits à indice allergénique élevé provoquent également une gêne lors de la miction en raison du développement d'un œdème dans la région génitale.

Vous pouvez vous débarrasser des symptômes pathologiques à l'aide de médicaments antiallergiques (Suprastin, Tavegil, Loratadin, Diazolin). Si des parasites sont détectés, des médicaments spécifiques sont prescrits en fonction de l'agent pathogène (Pirantel, Dekaris, Vermox).

Note! Si vous êtes sujet à des allergies pour des raisons d'hygiène intime, vous devez utiliser du savon et des gels sans parfum et acheter des sous-vêtements à partir de tissus naturels.

Défauts dans la structure des organes

Souvent, lors du diagnostic de maladies du système urinaire, les médecins découvrent des pathologies dans la structure des organes qui contribuent au développement de processus inflammatoires. Chez la femme, une courbure utérine peut être détectée, provoquant la stagnation ou la proximité de l'anus et de l'urètre.

En cas d'anomalie anatomique, la douleur et la douleur pendant la miction apparaissent systématiquement et s'accompagnent de signes d'inflammation dans les systèmes adjacents aux organes excréteurs. Le traitement chirurgical de telles pathologies est rarement effectué. Le traitement consiste à empêcher les bactéries de pénétrer dans le système urogénital.

Prévention

Pour prévenir les crampes et les brûlures lorsque vous urinez chez une femme, vous devez respecter les règles d'hygiène de base et traiter les infections courantes du corps à temps. Avec une tendance à l'inflammation, il n'est pas recommandé de nager dans les étangs ouverts et d'utiliser les saunas publics. Afin de prévenir les recommandations suivantes doivent également être suivies:

  • prendre une douche au moins 2 fois par jour;
  • n'utilisez pas les serviettes, gants de toilette et produits d'hygiène de quelqu'un d'autre;
  • éviter l'hypothermie;
  • manger rationnellement;
  • observer l'hygiène sexuelle;
  • ne pas porter de sous-vêtements synthétiques;
  • subir chaque année un examen médical;
  • prendre des vitamines au printemps et en automne.

Une attention particulière à la prévention devrait être accordée aux femmes enceintes. Les inflammations et les infections du système urogénital sont souvent à l'origine d'anomalies fœtales et peuvent provoquer une fausse couche spontanée.

L'apparition de crampes aiguës et même légères dans l'urètre d'une femme est toujours un signe de pathologie. Cela peut être soit le symptôme d'une maladie grave, soit la manifestation d'une allergie ou d'une irritation typique. Ceci ne peut être découvert qu'en prenant du sang, de l'urine, des frottis et en utilisant des méthodes de recherche supplémentaires. Pour éviter les complications, les mictions douloureuses ne doivent pas être traitées avec des remèdes maison, mais avec des préparations pharmaceutiques prescrites par un médecin.

Causes de la miction douloureuse chez la femme, voie de pénétration d'agents infectieux et schéma thérapeutique approximatif

Lorsqu'elles urinent, les femmes ont des maladies infectieuses et non infectieuses de la région urogénitale, indiquant des troubles hormonaux ou l'apparition de calculs dans les reins, la vessie. Pour la nomination d'un traitement efficace, vous devez consulter votre urologue à temps pour prévenir le passage de la maladie au stade chronique.

Il est important de connaître les causes des crampes chez les femmes pour uriner afin d'éviter des conséquences graves pour la santé. L'article décrit les symptômes, les types de pathologies, les méthodes de diagnostic, les traitements médicaux et les traitements populaires.

Causes de la douleur

La douleur pendant la miction, les coupures et les problèmes d'écoulement de l'urine surviennent dans le contexte de l'action de facteurs provoquants:

  • inflammation dans les reins;
  • la pénétration de bactéries nocives à partir des foyers d'inflammation dans le corps;
  • menstruations douloureuses;
  • inattention à l'hygiène génitale;
  • maladies sexuellement transmissibles;
  • inflammation de la vessie (cystite);
  • hypothermie

Voies de pénétration d'agents infectieux

Les bactéries nocives pénètrent dans les voies urinaires de plusieurs manières:

  • chemin ascendant. Les microbes pénètrent de l'extérieur avec les organes génitaux externes. La raison principale en est une mauvaise toilette des organes génitaux, un remplacement rare des serviettes hygiéniques;
  • infection du système urogénital par le sang dans les foyers d’infection dans d’autres parties du corps;
  • chemin descendant. Les microorganismes pathogènes pénètrent des reins pendant la pyélonéphrite, la glomérulonéphrite.

En savoir plus sur les causes de la cystite après l'intimité chez la femme et le traitement de la pathologie.

Les règles générales et les méthodes de traitement efficaces de l'hydronéphrose du rein droit sont décrites dans cet article.

Symptômes de la maladie

Les principales causes de rezie lors de la miction chez les femmes, les signes caractéristiques de la maladie:

  • urolithiase. Des ciments se forment dans la vessie, les reins ou l'uretère. Préoccupé par les douleurs aiguës, comme les coliques du rein, dans le bas de l'abdomen, il semble souvent que la vessie soit pleine, il y a une sensation de brûlure dans le vagin;
  • la cystite Pendant la miction, il y a un fort inconfort, des crampes douloureuses sont caractéristiques, à la fin de la vidange de la vessie, l'inconfort augmente. Lorsque l'inflammation des parois de la vessie apparaît souvent du sang dans l'urine, la température augmente;
  • chlamydia Maladie vénérienne, l'agent responsable est la chlamydia (bactérie nocive). Les principaux symptômes sont des brûlures, des démangeaisons lors de la miction. Le danger de la maladie - le développement à long terme de l'agent pathogène sans signes évidents d'infection. Les cas courants de chlamydia menacent l'inflammation du col de l'utérus, l'infertilité;
  • la gonorrhée. L'infection est transmise sexuellement, la maladie est longue et difficile à traiter. Symptômes: pus dans les urines, mictions fréquentes, douleur après avoir vidé la vessie chez la femme, irritation, rougeur des organes génitaux. L'agent pathogène pénètre dans le vagin, l'utérus, monte plus haut - dans la vessie;
  • pyélonéphrite. L'inflammation de la vessie chez les femmes survient souvent avec des symptômes plus graves. Les microorganismes pathogènes pénètrent souvent dans la vessie, provoquant le développement du processus pathologique. Une femme s'inquiète de la douleur dans l'urètre, des douleurs au dos sévères. L'élimination de l'urine est difficile ou, au contraire, la miction est augmentée. Du sang apparaît dans les urines, la température augmente, l'état de santé se dégrade.
  • muguet La candidose est une maladie fongique avec des symptômes désagréables. Souvent, des démangeaisons, des brûlures dans le vagin sont si douloureuses que, dans le contexte de frottement, de peignage des zones touchées, une infection secondaire se développe. Dans le vagin apparaissent des pertes blanches de fromage, il y a une douleur dans la zone pubienne, une gêne est perceptible pendant les rapports sexuels. Pendant la vidange de la vessie, les symptômes désagréables augmentent. Assurez-vous de traiter conjointement le partenaire sexuel;
  • douleur pendant la miction pendant la menstruation. Les principales raisons: l'utilisation de tampons spéciaux, l'utilisation de serviettes hygiéniques aux arômes, l'hypothermie, les processus inflammatoires dans le corps.

Diagnostics

Les mesures de diagnostic aident à clarifier la cause du rezi, de la douleur, de l’inconfort de la vessie et des organes génitaux:

  • clarification du tableau clinique, étude de l'histoire;
  • analyse d'urine;
  • échographie des reins;
  • la cystoscopie;
  • échographie de la vessie;
  • analyse de la microflore du vagin;
  • biopsie de la vessie;
  • analyse de la microflore pour les IST;
  • détermination du niveau de RSE, leucocytes.

Méthodes efficaces et règles de traitement

Les médecins élaborent un schéma thérapeutique en fonction de la cause, ce qui crée une gêne lors de la miction. L’automédication provoque une pathologie chronique, l’utilisation d’antibiotiques inadéquats conduit à la résistance des bactéries à l’action des médicaments. Il est important de suivre strictement les recommandations des spécialistes, de faire preuve de plus de prudence dans la conduite des procédures d'hygiène, de s'abstenir de tout rapport sexuel pendant le traitement.

Les médicaments

Les principaux groupes de médicaments:

  • antibiotiques. Pour l'inflammation des reins et de la vessie, monural, palin, nolicin, nevigremon, nitroxoline sont prescrits. Pour chaque patient, le médecin choisit le médicament le plus efficace. Pour déterminer le remède approprié, l'urine et le contenu vaginal sont prescrits. Selon les résultats du test de sensibilité aux antibiotiques, le médecin choisit un médicament dont les composants détruisent les microorganismes nuisibles. La meilleure option est l’effet bactéricide et non bactériostatique des médicaments;
  • compositions fortifiantes pour le maintien du système immunitaire, complexes vitamino-minéraux, teinture d'échinacée;
  • antispasmodiques. Les médicaments réduisent la douleur en urinant, suppriment les spasmes des muscles lisses. No-shpa, Baralgin, Drotaverin, Riabal;
  • médicaments du groupe AINS à action anti-inflammatoire active. Ibuprofène, Nimesil, Movalis, Diclofénac. Les médicaments réduisent également la douleur;
  • compositions pour améliorer l'écoulement de l'urine, arrêter le processus inflammatoire dans la vessie et les reins. Noms effectifs: Tsiston, Urolesan, Nefrosten, Uronefron, collection rénale. La meilleure option - des formulations avec un complexe d'extraits de plantes;
  • agents antifongiques pour la candidose (muguet). Recommandé médicaments locaux (onguents, suspensions, suppositoires) et systémiques (comprimés). Médicaments efficaces: Pimafutsin, Nystatin, Fluconazole, Itraconazole, Zalain, Polygynax, Mikogal, Candibene, Livarol et autres. Les préparations sont sélectionnées par le gynécologue individuellement;
  • formulations efficaces pour le traitement des maladies sexuellement transmissibles. Le vénéréologue sélectionne le type de médicament optimal en fonction du pathogène identifié.

Remèdes et recettes populaires

Des formulations éprouvées à base de fruits, d'herbes et de racines ne sont utilisées que pour les besoins de l'urologue. Pendant le traitement, il est recommandé de boire beaucoup d’eau chaude pour éliminer l’infection des voies urinaires. Lors du choix des médicaments traditionnels, il est important de prendre en compte les contre-indications. Important: les tisanes et les baies ne sont pas toutes autorisées pour les femmes enceintes.

Des moyens éprouvés:

  • jus de canneberge;
  • thé de guérison à moitié est tombé;
  • décoction de rose sauvage, busserole;
  • décoction douce de camomille, sauge, écorce de chêne, calendula.

Directives de prévention

Il est plus facile de prévenir les problèmes d’excrétion d’urine que de soigner des maladies, dont beaucoup surviennent pendant des années avec des périodes d’exacerbation. Les médecins recommandent de suivre les règles d'hygiène, utilisez toujours des préservatifs lors des rapports sexuels avec des personnes inconnues.

En savoir plus sur les causes de l'hydronéphrose du rein gauche et sur le traitement de cette maladie.

Les options de traitement efficaces pour l'insuffisance surrénale chronique sont décrites sur cette page.

Rendez-vous sur http://vseopochkah.com/bolezni/nefroptoz/opushenie-pochki.html pour en savoir plus sur les symptômes typiques et le traitement du prolapsus rénal.

Il y a d'autres recommandations:

  • abandonner des sous-vêtements étroits faits de matériaux synthétiques «qui ne respirent pas»;
  • approche équilibrée du choix du partenaire sexuel;
  • étudier les informations utiles au maintien de la santé des femmes;
  • pour la toilette des organes génitaux externes, utiliser des compositions pour l'hygiène intime avec un effet délicat;
  • moins susceptibles de manger des aliments acides et épicés, de ne pas permettre un excès de bonbons, aliments fumés, aliments gras;
  • ne jamais laver les organes génitaux avec du savon, en asséchant les muqueuses délicates;
  • pendant les règles, changez régulièrement les coussinets pour éviter l’accumulation de bactéries nocives. Par temps chaud, il est important de porter une attention particulière à la mise en œuvre de cette règle;
  • traiter rapidement les maladies inflammatoires: l'infection pénètre souvent dans les organes du système urogénital par le bas (par les reins), par la lymphe et le sang;
  • remplacer les tampons par des serviettes hygiéniques pendant la menstruation;
  • deux fois par an, consulter un gynécologue, un urologue, pour analyser le contenu du vagin à la recherche de microflore, de sang et d’urine;
  • en cas de malaise dans la région lombaire, de mictions douloureuses, consultez un urologue ou un néphrologue.

Pour plus d'informations sur les causes de la douleur et des crampes en urinant chez les femmes, voir la vidéo suivante:

Miction brûlante chez les femmes: causes et traitement

Selon les statistiques, une femme sur cinq s'adresse au médecin avec un problème de brûlure lorsqu'elle urine. De nombreuses maladies peuvent provoquer l'apparition de symptômes désagréables. La cause la plus commune est la cystite. Une inflammation bactérienne, un traumatisme du canal génital, des infections sexuellement transmissibles et d'autres facteurs peuvent provoquer des brûlures. En cas d’automédication, la maladie à l’origine du syndrome douloureux se transformera rapidement en phase chronique, très difficile à soigner.

Lorsque brûler avec la miction chez les femmes est un problème temporaire.

Des symptômes pas toujours désagréables pendant la miction ne sont causés par une pathologie en développement. Chez les femmes, les brûlures dans l'urètre peuvent être de nature neurogène, c'est-à-dire être associées à une violation du système nerveux. Parfois, ce symptôme se produit quand une forte teneur en sels dans l'urine. Les oxalates et les urates irritent les parois de l'urètre et provoquent des brûlures. En raison de la compression de la vessie, un symptôme désagréable est souvent observé chez les femmes enceintes. La brûlure est souvent le résultat de la consommation d'aliments épicés ou de médicaments provoquant une irritation des voies urinaires.

Causes de la sensation de brûlure en urinant chez les femmes

Certains facteurs infectieux et non infectieux contribuent au développement de symptômes désagréables. Lorsque les femmes urinent, des coupures peuvent survenir en raison de lésions mécaniques ou chimiques de l'uretère. Ceux-ci incluent:

  • l'utilisation de produits d'hygiène irritants qui non seulement endommagent l'épithélium, mais détruisent également la microflore vaginale, provoquent des manifestations allergiques;
  • traumatisme à la naissance;
  • laver régulièrement plusieurs fois par jour;
  • régime alimentaire malsain;
  • prendre des médicaments;
  • mauvaise utilisation des tampons, tampons;
  • port constant de sous-vêtements synthétiques;
  • le mouvement de sable ou de cailloux dans l'uretère;
  • maladies chroniques, troubles hormonaux;
  • microtraumatisme après le sexe;
  • stress émotionnel, stress prolongé;
  • manque d'hormones féminines avec des changements liés à l'âge (ménopause, ménopause).

La douleur et les brûlures en urinant chez les femmes sont le symptôme principal de certaines infections, notamment:

  • la cystite (inflammation de la vessie);
  • urétrite (inflammation du canal urinaire);
  • urolithiase (présence de calculs dans les reins ou la vessie);
  • chlamydia urogénitale (pathogènes - bactérie chlamydia);
  • la gonorrhée (agent pathogène du gonocoque);
  • trichomonase (agent pathogène - trichomonas vaginal);
  • muguet (infection par le champignon Candida albicans);
  • vaginose bactérienne (agent pathogène - Gardnerella vaginalis);
  • l'herpès génital (infection par le virus de l'herpès).

Pourquoi il y a une sensation de brûlure après la miction

Souvent, la raison de la reproduction de micro-organismes pathogènes est la maîtrise à long terme de la miction. La structure anatomique du corps féminin contribue au développement d'infections. En raison du fait que l'urètre est large et que de courts microbes se lèvent facilement, infectant tous les organes du système excréteur. Les médecins soulignent plusieurs facteurs contribuant à l'apparition d'une sensation de brûlure lors de la miction des femmes:

  • échec immunitaire;
  • l'hypothermie;
  • les blessures;
  • l'infection;
  • intervention étrangère (installation de cathéter et autres).

Symptômes d'accompagnement

Si les crampes dans la vessie des femmes ne disparaissent pas avant plusieurs jours et que d’autres symptômes s’y ajoutent (mictions fréquentes, fièvre), vous devez absolument prendre rendez-vous avec un médecin. Une légère sensation de brûlure dans le bas-ventre pendant la grossesse est considérée comme normale en raison de la compression de la vessie et des uretères par le fœtus en croissance. En temps normal et la fréquence des sorties aux toilettes pour une femme - de 6 à 10 fois par jour. Si la miction est observée plus souvent - ceci est déjà considéré comme une violation. Les symptômes d’accompagnement suivants indiquent le développement de pathologies dans le système urogénital:

  • fièvre et frissons;
  • température corporelle élevée;
  • entrejambe qui démange;
  • maux de tête;
  • courbatures.

Manifestations caractéristiques pour les maladies du système urogénital chez les femmes:

  • La cystite Pousser à la toilette toutes les 30 minutes, brûlure, douleur pendant la miction.
  • Urétrite. Démangeaisons dans l'urètre, douleurs abdominales, pertes blanches-jaunes ou verdâtres.
  • Pyélonéphrite. Il y a une forte sensation de brûlure pendant la miction, des douleurs persistantes dans le périnée, des douleurs dans le dos, irradiant jusqu'aux jambes.
  • Urolithiase. Douleur dans la région lombaire, mictions fréquentes, traces de sang dans les urines, fièvre peu élevée.
  • Chlamydia. Écoulement vaginal spécifique, problème de miction, douleur abdominale, fièvre élevée.
  • Candidose. Brûlure, démangeaisons dans le vagin, dans les parties génitales, zone intime sèche, écoulements de fromage avec odeur aigre, gonflement et rougeur des muqueuses.
  • Gonorrhée Douleur abdominale lors de la miction, démangeaisons et écoulement vaginal de couleur jaunâtre avec une odeur désagréable, pus dans l'urètre, saignements non menstruels.
  • Vaginose bactérienne. Écoulement blanc grisâtre avec une odeur de poisson désagréable, des brûlures, des démangeaisons, un inconfort au niveau des organes génitaux, des crampes et des douleurs en urinant.
  • La trichomonase. Faible saignement vaginal, sensation de brûlure et démangeaisons lors de la miction, membranes muqueuses couvertes d'abcès, écoulement vaginal liquide et mousseux.
  • La syphilis Décharge de consistance épaisse avec une odeur désagréable, démangeaisons des organes génitaux internes et externes, sensation de brûlure pendant la miction.
  • Herpès urogénital. Malaise général, myalgies, frissons, vésicules d'herpès sur les muqueuses, ulcères et érosions pleureuses, œdème et hyperémie de la vulve, sensation de brûlure et douleur du tractus urogénital, mictions fréquentes et douloureuses.

Diagnostics

Pour établir la cause du symptôme dysurique, vous devez réussir une analyse d’urine. En fonction de ses performances, un diagnostic est établi et un traitement est prescrit. Si l'urine contient des traces de protéines et de nombreux globules blancs, cela indique une inflammation de l'urètre ou de la vessie. Une petite quantité de protéines indique un processus inflammatoire dans les reins. La détection de cristaux de sel et de globules rouges est un signe d'urolithiase (urolithiase).

L’absence d’anomalies fait suspecter le caractère neurogène de la sensation de brûlure lors de la vidange de la vessie. Le matériel biologique est examiné de différentes manières: il est examiné au microscope à l’aide de réactifs, contrôlé par PCR ou effectué par bacpossev pour identifier les souches pathogènes. En cas de doute sur les résultats du test, le patient est en outre prescrit:

  • Échographie des reins pour détecter le processus inflammatoire;
  • cystoscopie (examen de l'état de la surface interne de la vessie);
  • frottis sur la flore du canal cervical, ce qui aide à établir le type d'agent infectieux;
  • Examen aux rayons X avec contraste pour l'examen des artères rénales et la présence de néoplasmes rénaux;
  • IRM de la vessie pour détecter la présence et la taille des calculs (au besoin).

Traitement de la toxicomanie

Avec des symptômes aigus pour éliminer les brûlures et des mictions fréquentes, il est nécessaire d’exclure de l’utilisation des boissons alcoolisées les aliments acides, salés et épicés. Il est recommandé de prendre la pilule No-shpa ou Spazmalgon, puis de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic. Le médecin prescrit un traitement en fonction des causes des symptômes désagréables:

  • les antibiotiques sont prescrits dans les processus inflammatoires (céfixime, norfloxacine);
  • avec des brûlures et des démangeaisons allergiques, il est nécessaire de boire des antihistaminiques (Zodak, Tavegil);
  • dans l'identification de la lithiase urinaire, il est recommandé de boire beaucoup de boissons alcalines (avec oxalate) ou acides (avec de l'urate);
  • avec la nature neurologique de la maladie, les sédatifs à base de plantes sont recommandés (Sedavit, Fitted);
  • avec une forte sensation de brûlure pendant ou après la miction, des médicaments aux propriétés diurétiques sont prescrits (Urolesan, Cyston).

Le choix de la méthode de traitement dépend de la maladie qui a provoqué la sensation de brûlure. Exemples de médicaments utilisés dans divers processus pathologiques:

  1. Inflammation du système génito-urinaire. Attribuer des médicaments antibactériens à l'intérieur pour détruire l'agent pathogène (Ciprofloxacine, Ofloxacine). Le traitement dure jusqu'à 7 jours.
  2. Muguet (candidose). Appliquer des médicaments antifongiques d'action locale (suppositoires Livarol, Polygynax). La durée du traitement est de 10 jours.
  3. La trichomonase. Médicaments prescrits contre les agents pathogènes oraux (métronidazole, nimorazole). La durée du traitement est de 7 jours.
  4. Gonorrhée Des médicaments antibactériens sous forme de comprimés (Unidox, Abaktal) sont utilisés. La durée du traitement est de 5 à 10 jours.
  5. Chlamydia. Plusieurs types d'antibiotiques sont utilisés (pevloxacine, vilprofène), d'interférons (amixine, néovir), d'immunomodulateurs (Derinat, de Timalin), d'hépatoprotecteurs (Carsil, de Legalon) et de probiotiques (Bifikol, d'Enterol). La durée du traitement est de 10-14 jours.

Remèdes populaires

Les pathologies qui provoquent des brûlures pendant la miction peuvent être traitées avec des plantes médicinales et d'autres moyens de la médecine traditionnelle. Avant le traitement, il est important de savoir que la cause de ce symptôme n’est pas l’urolithiase, car certaines herbes peuvent provoquer le mouvement de calculs, une attaque de colique rénale ou une obstruction des voies urinaires. Tout traitement à domicile doit être coordonné avec votre médecin.

Les recettes populaires les plus efficaces pour brûler pendant ou après la miction:

  • Bouillon hanches. Broyez la racine de rose (2 c. À soupe), remplissez-la d'eau bouillante (250 ml). Insister sur la décoction pendant 2 heures, puis filtrer, diviser en 4 portions et prendre 20 minutes avant de manger jusqu'à ce que les symptômes désagréables disparaissent.
  • Bourgeons de tremble. Faites bouillir les bourgeons de tremble (20 g) dans de l'eau (250 ml) pendant 15 minutes. Après avoir enveloppé dans une serviette pendant 2 heures, puis filtrer. Prenez le bouillon trois fois par jour, 2 cuillères à soupe jusqu'à ce que la sensation de brûlure disparaisse.
  • Bouillon de myrtille Feuilles de gingembre séchées et hachées (1 c. À soupe de L.) Trempez-les dans de l'eau bouillante (250 ml) et laissez bouillir pendant 15 minutes. Une fois le bouillon refroidi, égouttez-le et divisez-le en trois parties. Boire avant les repas pendant 7-10 jours.

Prévention

Afin d'éviter les brûlures et les crampes pendant la miction, les femmes doivent adhérer à certaines règles:

  • observer le mode de consommation d'alcool - de 1,5 à 2 litres d'eau non gazeuse / jour;
  • après le rapport sexuel et avant le coucher, videz votre vessie;
  • porter des sous-vêtements en coton;
  • ramasser des produits d'hygiène personnelle (papier toilette, gels pour la douche, savon) qui ne violent pas le niveau d'acidité;
  • maintenir l'hygiène des organes génitaux;
  • abandonner le changement fréquent de partenaires sexuels.