Globules rouges élevés dans l'urine: causes et traitement

Des analyses d'urine sont effectuées lors du diagnostic et du traitement de nombreux types de maladies, ainsi que lors d'examens médicaux de routine. Un changement dans la composition de l'urine indique la présence d'une pathologie quelconque. Ces indicateurs incluent une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine d'un adulte.

La première règle est de traiter la cause et non l’effet, c’est-à-dire la maladie elle-même, et pas seulement le contenu accru de globules rouges. Pour poser un diagnostic précis, vous devez passer plusieurs tests supplémentaires et procéder à une échographie des reins, de la vessie et des voies urinaires.

Dans ce document, nous examinerons toutes les raisons possibles pour lesquelles les globules rouges sont apparus au-dessus de la norme dans l'urine, ainsi que ce que cela signifie et quelles en sont les conséquences.

Variétés

Le processus d’établissement du fait que, lors de l’analyse de l’urine, l’augmentation du nombre de globules rouges est composé de deux étapes:

  1. Etude de couleur. Si l'urine est de couleur rougeâtre ou brune, il s'agit alors d'une hématurie grave, c'est-à-dire que le nombre de cellules sanguines dépasse plusieurs fois la norme.
  2. Examen microscopique. S'il y a plus de 3 globules rouges dans une certaine zone du matériau analysé (champ de vision), une microhématurie est diagnostiquée.

Pour déterminer le diagnostic est très important pour déterminer le type de globules rouges:

  1. Les globules rouges inchangés - ils ont l'hémoglobine, sous la forme de tels petits corps ressemblent à des disques osseux-concaves et ils sont peints en rouge.
  2. Globules rouges modifiés dans l'urine alcalines, leur composition ne contient pas d’hémoglobine, un examen microscopique montre que ces petits corps sont incolores et ressemblent à la forme d’un anneau. L'hémoglobine est dérivée de ces corps rouges en raison de l'augmentation de l'osmolarité.

L’apparition de sang dans les urines justifie une visite immédiate chez le médecin, car la plupart des causes de l’hématurie sont très dangereuses. Le processus de formation de l'urine commence dans les glomérules des reins, où s'effectue la filtration primaire du sang, tandis que normalement, les globules rouges, les leucocytes et les protéines plasmatiques ne traversent pas la membrane glomérulaire. Par conséquent, leur apparition dans l'urine est un signe de maladie.

Norme érythrocytaire dans l'urine chez les femmes et les hommes

Selon des revues de médecins spécialistes, des globules rouges dans l'analyse générale de l'urine sont détectés dans des cas isolés. Les causes de cet état pathologique peuvent être de différents facteurs, par exemple: un effort physique intense, un abus d’alcool, une longue période de temps passé sur les jambes, ainsi que diverses maladies.

1-3 globules rouges par champ de vision sont considérés comme la norme des globules rouges dans l'analyse générale de l'urine chez les femmes et les hommes. Selon les médecins, un excès de globules rouges dans l'analyse générale de l'urine indique la présence d'un processus pathologique.

Si les globules rouges sont élevés dans l'urine, qu'est-ce que cela signifie?

Pourquoi l'analyse montre-t-elle une teneur élevée en globules rouges dans l'urine et qu'est-ce que cela signifie? Si des érythrocytes sont détectés dans l'urine d'un adulte au-dessus de la norme, cela suggère qu'il est nécessaire d'identifier la source du saignement.

Selon l'emplacement, il y a 3 groupes de raisons:

  • Somatique ou prérénal - non directement lié au système urinaire;
  • Rénal - résultant d'une maladie rénale;
  • Postrenal - causée par une pathologie des voies urinaires.

Le même symptôme chez les hommes et les femmes peut avoir diverses causes, notamment des caractéristiques anatomiques et physiologiques.

Causes de l'augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine

Les causes d'origine somatique sont liées au fait que les reins ne sont pas impliqués dans le processus pathologique mais réagissent à la maladie dans d'autres organes et systèmes. Ceux-ci incluent:

  1. La thrombocytopénie - réduire le nombre de plaquettes dans le sang, pose le problème de la coagulation dans les vaisseaux sanguins et, par conséquent, de la pénétration de sang dans les urines.
  2. Hémophilie. Ici, une diminution de la coagulation du sang se produit également, cependant, la raison en est différente. Cependant, dilué et incapable de coaguler normalement, le sang pénètre à travers les glomérules dans l'urine.
  3. Intoxication du corps - l'entrée de toxines (poisons) dans diverses infections virales et bactériennes entraîne une augmentation de la perméabilité de la membrane glomérulaire aux érythrocytes, ce qui leur permet de pénétrer dans l'urine.

Les causes profondes provoquent une augmentation du nombre de globules rouges dans les maladies du rein:

  1. Glomérulonéphrite aiguë et chronique - la maladie entraîne une défaillance de la fonction de filtrage des reins, de sorte que les globules rouges pénètrent dans l'urine.
  2. Le cancer du rein est une tumeur en croissance qui affecte les parois des vaisseaux sanguins et forme de petits saignements dans l'urine. Lors de l'analyse, des érythrocytes de la forme habituelle sont observés.
  3. Urolithiase. Nous parlons ici de violation de l'intégrité de la membrane muqueuse, à la suite de quoi un saignement apparaît et une partie du sang pénètre dans l'urine.
  4. Pyélonéphrite - en raison du processus inflammatoire, la perméabilité des vaisseaux sanguins du rein augmente et les globules rouges pénètrent dans l’organe.
  5. Hydronéphrose - les difficultés d’écoulement de l’urine entraînent un étirement de l’organe et un microdémage des vaisseaux.
  6. En cas de blessure grave, de déchirure du rein, de coup de couteau, de blessure grave, d'hématurie macroscopique diagnostiquée, de sécrétions sanguines abondantes dans l'urine.

Dans le cas de causes d’origine post-rénale, une forte concentration de globules rouges dans l’urine se développe en raison de maladies de la vessie ou de l’urètre:

  1. La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie, au cours de laquelle les globules rouges peuvent pénétrer dans l'urine par la paroi vasculaire affaiblie.
  2. Présence dans l'urètre ou dans la vessie de la pierre. Ici, vous pouvez instantanément vous attendre à un traumatisme aux membranes muqueuses.
  3. Les lésions de la vessie et de l'urètre, ainsi que les lésions vasculaires et les saignements, s'accompagnent d'une hématurie macroscopique.
  4. Le cancer de la vessie entraîne la rupture des vaisseaux sanguins à travers lesquels les érythrocytes s'échappent. En fonction de la taille du trou, le volume de sang pénétrant dans l'urine est d'autant plus important qu'il est gros, plus sa couleur est riche.

Causes chez les hommes

Certaines maladies des organes reproducteurs peuvent également provoquer une augmentation du nombre de globules rouges dans les urines. Ainsi, certaines maladies de la prostate chez l'homme entraînent une hématurie:

  1. La prostatite est une inflammation qui affecte la prostate. Le remplissage des érythrocytes dans l'urine est identique à tous les autres processus inflammatoires du système urogénital.
  2. Cancer de la prostate. Dans ce cas, les vaisseaux sanguins sont endommagés par la destruction de leurs parois par une tumeur en croissance.

Causes chez les femmes

Chez les femmes, l'apparition de globules rouges dans l'urine est causée par de telles maladies du système reproducteur:

  1. L'érosion cervicale est une plaie sur la membrane muqueuse du col de l'utérus, résultant d'une lésion mécanique, d'une défaillance hormonale ou d'une infection génitale. Excrétion du sang accompagnant naturellement.
  2. Saignements utérins - le sang du vagin peut ensuite pénétrer dans l'urine pendant la miction.

Causes physiologiques

À la fin, nous montrerons les moments qui peuvent également entraîner une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine chez l'adulte, mais qui ne sont pas liés à des maladies des organes internes:

  1. La température de l'air est trop élevée. Cela peut généralement être un travail dangereux dans les magasins chauds ou après avoir été dans un sauna.
  2. Fortes contraintes qui rendent les parois des vaisseaux sanguins plus perméables.
  3. Alcool - il rend également les parois perméables et, en outre, il rétrécit les vaisseaux rénaux.
  4. Grand effort physique.
  5. Passion excessive pour les épices.

Lorsque dans l'urine, les globules rouges, les globules blancs et les protéines

Lorsque les résultats de l'analyse d'urine révèlent des anomalies, le contenu des globules rouges, mais également des leucocytes ou des protéines, constitue une raison sérieuse de consulter un médecin pour un diagnostic détaillé.

De tels changements peuvent survenir dans les maladies inflammatoires des reins, la tuberculose, l'urolithiase, la cystite hémorragique, les tumeurs des voies urinaires et d'autres affections.

Il est nécessaire d'identifier avec précision la cause des modifications des analyses de sang et d'urine. Si vous n'y attachez pas d'importance, une maladie rénale chronique et une insuffisance rénale pourraient se développer à l'avenir.

Que faire si les globules rouges sont élevés dans l'urine?

Tout d'abord, vous devez identifier une maladie qui provoque une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine, puis la traiter. En règle générale, les méthodes suivantes sont utilisées dans le traitement:

  • antibiothérapie;
  • thérapie de régime;
  • traitement anti-inflammatoire;
  • l'utilisation de médicaments diurétiques, s'il y a de l'urine stagnante;
  • limiter la quantité de fluide consommée pour réduire la charge rénale;
  • chirurgie si des cancers, une lithiase urinaire ou un traumatisme ont été trouvés.

En plus des érythrocytes dans l'hématurie macroscopique, l'hémoglobine peut directement imposer une coloration de l'urine.

Que faire si le nombre de globules rouges dans l'urine est élevé?

L'hématurie (apparition de sang / globules rouges dans l'urine) est un symptôme alarmant pouvant indiquer des lésions de diverses parties du système urinaire.

IMPORTANT À SAVOIR! Nina, la vendeuse de cartes: "L'argent sera toujours à profusion s'il est placé sous l'oreiller." Pour en savoir plus >>

Même quelques rares «globules rouges» détectés au microscope du sédiment urinaire peuvent être le seul signe objectif d'une pathologie grave dans le système de formation et d'excrétion de l'urine.

Chez une personne en bonne santé qui ne présente pas de maladie urologique, environ 1,2 x 10 x 6 (soit 1 200 000) globules rouges sont excrétés quotidiennement dans les urines.

Physiologique (naturel) est considérée comme une hématurie, qui répond aux critères suivants:

  1. 1 Dans le sédiment urinaire (analyse d'urine), on détecte des globules rouges (pas plus de 3 dans le champ du microscope);
  2. 2 Dans le test de Nechyporenko, pas plus de 1000 globules rouges sont détectés par 1 ml d'urine.

Tout ce qui dépasse les critères ci-dessus fait référence à une hématurie pathologique (anormale).

1. Introduction à la terminologie

Selon la présence ou l'absence du tableau clinique, tous les types d'hématurie peuvent être divisés en deux groupes distincts - asymptomatiques et accompagnés de symptômes subjectifs. L'hématurie asymptomatique représente le plus grand danger, car elle complique la recherche diagnostique.

Souvent, une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine est associée à d'autres types de pathologies du sédiment urinaire, telles que la protéinurie et la leucocyturie. En l'absence d'anomalies concomitantes dans l'analyse de l'urine, l'hématurie est appelée isolée.

Les corpuscules sanguins trouvés dans les urines peuvent varier dans leur structure et leur forme (modifiées, inchangées) en fonction du lieu où ils sont entrés dans le système urinaire.

En pathologie rénale, les érythrocytes sous influence de pH alcalin changent visuellement. Ces globules rouges sont appelés lessivés ou altérés. Avec la défaite des uretères, les cellules sanguines de la vessie ou du canal urétral n'ont pas le temps de changer de forme, elles sont donc appelées fraîches ou inchangées.

À la suite de l'analyse générale de l'urine, effectuée à la main, il est toujours indiqué quels globules rouges sont visibles dans le champ de vision. Déjà à ce stade, le médecin peut suspecter ou exclure tout groupe de maladies du système urinaire (par exemple, comme dans la figure 1).

Figure 1 - Analyse d’urine dans la pyélonéphrite aiguë

L'omniprésence des analyseurs et des systèmes de test signifie que, sous la forme de MAMA, une augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine n'est pas accompagnée d'une description de caractéristiques supplémentaires. Parfois, cela nécessite des efforts supplémentaires dans le diagnostic de la pathologie.

Le nombre d'érythrocytes excrétés dans l'urine peut être très différent, il existe donc:

  1. 1 Microhématurie - érythrocyturie pathologique qui ne change pas la couleur de l'urine. En termes simples, avec la microhématurie, un nombre faible, mais supérieur à la normale, de globules rouges pénètre dans l'urine. Le degré de microhématurie peut être déterminé par plusieurs méthodes quantitatives (microscopie de sédiment urinaire, analyse d’urine selon Nechiporenko). La microscopie révèle plus de 3 (trois) globules rouges dans le champ du microscope.
  2. 2 Hématurie macroscopique - apparition de sang dans l'urine en quantité supérieure à 0,5 ml pour 1 litre. Dans ce cas, l'urine est changée visuellement et a la couleur de "slop de viande". Plus le saignement est abondant, plus l'urine ressemble au sang écarlate. L'hématurie macroscopique est toujours une pathologie grave, mais il convient de rappeler que les aliments et les médicaments peuvent tacher l'urine. Par conséquent, chaque épisode d'hématurie macroscopique doit être confirmé en laboratoire.

En fonction des caractéristiques de l'écoulement de l'hématurie est divisé en:

  1. 1 résistant, durable pendant plus de quatre mois;
  2. 2 Récidive, survenant périodiquement et survenant avec des périodes de rémission.

L'hématurie rénale est le plus souvent persistante, bilatérale, indolore, associée à une protéinurie, une tsilinduriya, une leucocyturie. La littérature médicale décrit les formes de néphrite glomérulaire, qui ne se manifestent que par une forme isolée d'hématurie macroscopique douloureuse.

2. Microhématurie isolée

La microhématurie isolée est une condition difficile à interpréter, mais on la trouve souvent par hasard lors du prochain examen médical prophylactique.

Dans le même temps, la microhématurie peut être répétée dans chaque analyse d'urine ultérieure du patient (persistant) ou disparaître périodiquement (par intermittence). En soi, cette division de l'hématurie ne permet pas de déterminer la localisation du foyer pathologique.

De manière plus informative, la microhématurie devrait être divisée en symptomatique et asymptomatique (c'est-à-dire, une hématurie, accompagnée de symptômes et ne présentant aucune manifestation).

Critères d'hématurie isolée:

  1. 1 érythrocytes d'urine 3-5 à p / z, sans changement de couleur de l'urine dans 2 analyses consécutives de l'urine;
  2. 2 l'absence de plaintes du patient;
  3. 3 Absence de signes évidents de pathologie somatique;
  4. 4 La protéinurie est absente ou à l'état de traces (la quantité de protéines dans l'urine varie entre 0,033 et 0,066 g / l).

3. Causes des globules rouges dans l'urine

L’origine de l’hématurie aujourd’hui s’explique par de nombreux facteurs, dont les plus fréquents sont les lésions mécaniques, les troubles du système hémostatique, les processus microbiens-inflammatoires, les calculs urétraux, la néphrite à complexe immun, la vascularite, etc.

Les causes de l'hématurie pouvant être dues à un grand nombre de maladies, elles sont classiquement divisées en deux grands groupes:

  1. 1 rénal, y compris glomérulaire (associé aux glomérules) et non glomérulaire (associé à l'interstitium rénal);
  2. 2 Extrarenal - localisé dans les voies urinaires inférieures.

Le moyen le plus simple de déterminer la localisation et la hauteur du processus pathologique est un test à trois verres.

4. Buts et essence de l'échantillon à trois tests

Comme nous l'avons écrit plus haut, des globules rouges dans l'urine peuvent apparaître si le tissu rénal, les voies urinaires supérieure et inférieure, sont endommagés. En diagnostic différentiel, il est extrêmement important de déterminer le niveau d'origine de l'hématurie (voies urinaires supérieures ou inférieures).

L'une des méthodes les plus primitives pour ce faire est un échantillon d'urine de trois tasses. L'essence de cette étude est la suivante: l'urine au début, au milieu et à la fin de l'acte de miction est recueillie de manière séquentielle dans trois récipients stériles différents, chacune de ces parties étant ensuite examinée pour la présence et la gravité de l'hématurie.

Figure 2 - Types d'hématurie avec un échantillon d'urine en trois étapes. Source de l'illustration - 1pochki.ru. Pour voir, cliquez sur l'image.

  1. 1 L'hématurie initiale (présence de globules rouges uniquement dans la première partie) est caractéristique des lésions, des processus inflammatoires localisés dans la partie initiale du canal urétral, des tumeurs de l'urètre.
  2. 2 L'hématurie terminale (présence de globules rouges uniquement dans la troisième partie) est caractéristique de la cystite, des tumeurs de la vessie, des maladies de la prostate, de la schistosomiase, etc.
  3. 3 Hématurie totale (on trouve des globules rouges dans chacune des urines). La situation est observée avec la défaite du parenchyme rénal, des uretères, du pelvis rénal.

5. Causes extrarénales de sang dans les urines

Ce type d'hématurie survient dans environ 65% des cas et n'est pas associé à des lésions du tissu rénal. Parmi les raisons les plus importantes:

  1. 1 - lithiase urinaire, calculs rénaux, prostate, vessie - à l'origine d'environ 20% des cas d'hématurie. La plupart des calculs contiennent du calcium et, par conséquent, ils sont détectés sur une radiographie de la cavité abdominale. Pour confirmer la présence de calculs et identifier leur emplacement exact, un diagnostic par ultrasons et une urographie par voie intraveineuse sont également utilisés.
  2. 2 Tumeurs extrarénales - carcinome du bassin, de la vessie ou de l'uretère. tumeurs de l'urètre, hypertrophie de la prostate. La fréquence de détection des tumeurs du système urinaire dépend directement de l'âge et du sexe. Le plus souvent, ils sont diagnostiqués chez des hommes de plus de 65 ans. La cystoscopie est la méthode permettant de confirmer la présence de tumeurs du système urinaire.
  3. 3 Infections - cystite, urétrite, prostatite, y compris celles causées par des agents infectieux spécifiques (infections génitales). Ces affections représentent environ 20 à 30% de tous les cas d'hématurie. Plus souvent chez les femmes. Les symptômes suivants indiquent la présence d'une infection: pyurie, dysurie (sensation de brûlure et douleur en urinant), douleur dans la région sus-pubienne. Presque toujours capable d'identifier l'agent infectieux pour l'examen bactériologique de l'urine.
  4. 4 Médicaments - héparine, warfarine, cytostatiques.
  5. 5 Blessures - cathétérisme de la vessie, cystoscopie, introduction de corps étrangers dans les voies urinaires.

6. Causes rénales de sang dans les urines

Si l'on soupçonne une hématurie rénale, il est extrêmement important de clarifier sa nature - glomérulaire (associée aux glomérules) ou non glomérulaire.

Pour le diagnostic différentiel entre eux, la microscopie à contraste de phase est utilisée, permettant d'analyser la forme et la structure des globules rouges:

  1. 1 Avec la nature glomérulaire de la lésion, le dysmorphisme érythrocytaire (la différence de forme et de taille des érythrocytes) atteint 80% et les membranes des cellules étudiées sont endommagées par endroits, les bords des érythrocytes ne sont pas même.
  2. 2 Dans le cas d'une lésion non glomérulaire, 80% ou plus des érythrocytes ont la même taille et la même forme, les membranes ne sont pas changées ou ne le sont que légèrement.
  3. 3 La nature mixte de la lésion - il n'y a aucun signe de prédominance de dysmorphisme ou d'isomorphisme.

L'un des symptômes les plus vrais de l'hématurie glomérulaire est la détection d'acanthocytes dans les érythrocytes déformés dans l'urine et ressemblant à des feuilles d'érable.

7. La défaite des glomérules rénaux

Ce type d'hématurie peut survenir dans n'importe quel groupe d'âge, mais est plus fréquent chez les enfants, ainsi que chez les adultes de moins de 45 ans. Parmi les raisons les plus fréquentes:

  • Maladies prolifératives des glomérules rénaux - maladie de Berger, glomérulonéphrite post-streptococcique, purpura de Shenlein-Genoh, vascularite systémique, syndrome de Goodpasture, néphropathie membraneuse, SLE.

Ces maladies commencent généralement par un syndrome néphrotique. La maladie de Berger (néphrite associée aux IgA) est la maladie la plus courante. La maladie de Berger se manifeste par une hématurie et une protéinurie mineure, tandis que les derniers signes du syndrome néphrotique sont légèrement exprimés. Dans certains cas, l'un des symptômes de la glomérulonéphrite proliférative est uniquement la présence d'une hématurie isolée.

  • Maladies non prolifératives du glomérule rénal - glomérulosclérose diabétique, néphropathie membraneuse.

Dans ces conditions, une protéinurie grave et un syndrome néphrotique prononcé apparaissent, mais une hématurie microscopique a également sa place.

L'hématurie globale et la présence de cylindres érythrocytaires ne sont pas caractéristiques.

  • Maladies familiales - une maladie des membranes minces du sous-sol, syndrome d'Alport. Le syndrome d'Alport est l'une des causes héréditaires d'hématurie les plus connues.

Dans les débuts, ce syndrome se manifeste par une hématurie isolée, après des années, une protéinurie est ajoutée. Les symptômes associés sont une perte auditive et une déficience visuelle.

Une autre cause fréquente d'hématurie héréditaire est une maladie des membranes minces des sous-sols. Il est très facile de passer à côté de cette situation, car la microscopie glomérulaire a l’air absolument normal et, pour la détection de l’épuisement de la membrane, il est nécessaire d’utiliser la microscopie électronique.

8. hématurie non glomérulaire

Ils sont associés à des maladies du parenchyme du rein sans endommager les glomérules. Ceux-ci incluent:

  • L’excrétion urinaire accrue de calcium et d’acide urique - une hypercalciurie et une hyperuricurie provoquent une hématurie, même sans formation de calculs rénaux.

L'hématurie est due aux dommages causés aux tubules rénaux par des cristaux ou des microlithes. L'administration de diurétiques thiazidiques à ces patients (pour le traitement de l'hypercalciurie) et d'allopurinol (pour le traitement de l'augmentation de l'excrétion de l'acide urique) entraîne dans la plupart des cas l'arrêt de l'excrétion de globules rouges dans l'urine.

  • Le carcinome rénal représente environ 20% de la structure des tumeurs des voies urinaires. La triade classique est la douleur au bas du dos, l'hématurie persistante et la masse abdominale.

9. Hématurie d'origine médicamenteuse

Avec le développement de la pharmacologie, on a appris que l’ingestion de certains médicaments pouvait entraîner une augmentation du taux de globules rouges dans l’urine. Ces médicaments comprennent:

  1. 1 anticoagulants;
  2. 2 pentoxifylline;
  3. 3 phosphamide;
  4. 4 cyclophosphamide.

Des taux élevés de vitamine C (hyperoxalurie et risque accru de lithiase urinaire) peuvent également entraîner une augmentation du nombre de globules rouges dans les urines.

10. Mesures de diagnostic

Pour déterminer la véritable cause de l'hématurie, il est nécessaire de collecter soigneusement les antécédents de la maladie et de procéder à un examen physique, dont les résultats peuvent déterminer les autres tactiques de gestion du patient:

  • Pour éliminer la défaite des glomérules rénaux, vous pouvez utiliser une biopsie. Il est possible de confirmer la présence d'une maladie systémique en effectuant des réactions sérologiques: anticorps anti-ADN, ACCP, faibles taux de complément.
  • La présence d'une pharyngite ou d'une infection des voies respiratoires dans les 2 semaines précédentes permet de suspecter la présence d'une néphrite post-streptococcique. Pour le confirmer, il est nécessaire d'analyser le sang pour augmenter le taux d'antistreptolysine O (ASL-O) et réduire le complément C3.
  • L'éruption hémorragique présente sur la peau, ainsi que le syndrome articulaire, nous permet de penser au purpura de Schönlein-Henoch, qui peut être confirmé par une thrombocytopénie de la KLA, des signes d'hypocoagulation, une protéinurie prononcée et une élévation de la pression artérielle.
  • Lorsque l'hématurie est associée à une augmentation du nombre des mictions, de la dysurie, de la leucocyturie, il est nécessaire de rechercher dans l'urine la présence de bactéries et de poursuivre le traitement du processus infectieux. Après le traitement, un test d'urine est répété. Quand une combinaison de symptômes de troubles de la miction avec une analyse négative de la bacposa, il est nécessaire d'examiner le patient pour la présence d'infections génitales.
  • Lors de l'identification des signes de lésions unilatérales du patient, les symptômes de la colique néphrétique ont recommandé une urographie excrétrice afin d'identifier la lithiase urinaire et de déterminer le niveau d'obstruction.
  • La cystoscopie est nécessaire lors de la révélation d'une hématurie et de signes de pathologie de la prostate chez les hommes de plus de 40 ans. Si la source d'un saignement probable n'est pas trouvée dans la vessie, les maladies du parenchyme rénal doivent être exclues.

10.1. Recherche diagnostique sans symptômes

L'une des techniques d'imagerie les plus instructives pour l'hématurie asymptomatique est l'ultrasonographie des reins, qui permet d'identifier les lésions rénales pathologiques. En l'absence de pathologie à l'échographie, la tactique ultérieure du patient dépend de son âge.

Ainsi, jusqu’à 35 ans, les maladies glomérulaires et métaboliques sont les causes les plus fréquentes d’hématurie, alors que les tumeurs sont très rares. Par conséquent, lorsque le patient est âgé de moins de 35 ans, ses recherches sur le niveau d’excrétion de calcium et d’acide urique et, à leurs indicateurs normaux, sur le diagnostic de maladies systémiques et de formes néphropathiques héréditaires (examen des parents sanguins pour rechercher une hématurie), sont une priorité.

La méthode de diagnostic la plus précise est la biopsie rénale, si, aux stades précédents, il n’était pas possible d’identifier de manière fiable la cause de l’hématurie.

Chez les personnes de plus de 35 ans, l'algorithme de diagnostic de l'hématurie asymptomatique est quelque peu différent en raison de la probabilité accrue de tumeurs dans les voies urinaires. En l'absence d'anomalies avec l'échographie, l'étape suivante consiste à effectuer une urographie et une tomographie excrétoires.

Si la pathologie n'est pas détectée, une cystoscopie est réalisée pour éliminer la formation pathologique dans la vessie et l'examen cytologique de l'urine.

10.2 Tactiques du médecin de premier recours

Lorsqu'une augmentation du niveau d'érythrocytes dans l'analyse d'urine est détectée chez le patient (pas moins de 2 fois consécutives, avec un intervalle d'une semaine):

  1. 1 Recueillir soigneusement l'anamnèse pour détecter la présence d'une maladie rénale familiale, de médicaments;
  2. 2 Effectuer des tests sanguins généraux et biochimiques, déterminer le niveau de créatinine et d'urée;
  3. 3 Effectuer une échographie des reins et de la vessie;
  4. 4 envoyer à l'urologue et gynécologue;
  5. 5 Exclure les IST;
  6. 6 Si l'hématurie persiste et progresse pendant 4 mois, il s'agit d'une référence immédiate à un néphrologue.

En outre, le médecin, en raison de ses capacités, établit un diagnostic différentiel et prescrit des examens complémentaires.

La portée de la recherche chez le néphrologue:

  1. 1 Microscopie en contraste de phase de sédiment urinaire, détermination du nombre d'érythrocytes déformés;
  2. 2 Détermination du niveau d'IgA (maladie de Berger);
  3. 3 Échographie Doppler des reins;
  4. 4 Détermination quantitative des taux d'urates et d'oxalates dans les urines.
  5. 5 Lorsqu'il est exprimé et dangereux pour le syndrome urinaire du patient (perte de protéines dans l'urine supérieure à 1 g / jour), la détection des cylindres érythrocytaires - biopsie diagnostique du rein.

Les indications urgentes pour une biopsie du rein sont les suivantes: perte massive de protéines, durée de l'hématurie supérieure à un an, nature familiale de la maladie, association à une insuffisance rénale, suspicion de genèse glomérulaire.

11. traitement

La tactique de traitement et de prise en charge du patient est déterminée par la principale raison qui conduit à l'apparition de l'hématurie. Le traitement de la maladie sous-jacente est la base du traitement de l'hématurie.

Les érythrocytes dans l'urine - qu'est-ce que cela signifie, la norme chez l'enfant adulte Tableau Causes de l'hématurie (élevée) chez les hommes et les femmes pendant la grossesse

La médecine moderne a beaucoup à dire sur la santé humaine à partir de tests. La composition urinaire d'un organisme sain assure la présence unique de globules rouges.

Les causes d'anomalies (augmentation du nombre de cellules sanguines dans l'urine) peuvent être une pathologie, un dysfonctionnement des organes internes et une maladie. Que signifie ce chiffre, que vous pouvez définir après un examen complet du patient.

Analyse d'urine et numération des globules rouges

Le composant principal de l'urine est l'eau. Sa teneur est d'environ 90-95% de la composition. Les 5 à 10% restants sont des composés toxiques, des produits de décomposition du liquide consommé et des scories.

L'OAM est l'une des principales études de diagnostic informatives, qui sont le plus souvent effectuées lors d'examens professionnels, permettant de contrôler l'efficacité du traitement, en cas de suspicion d'insuffisance rénale et de pathologies du développement des organes de l'appareil urinaire.

Cette étude détermine les propriétés physiques et chimiques de l'urine. L'analyse est effectuée en cas de suspicion de dysfonctionnement des organes susceptibles de provoquer une hématurie: reins, prostate, vessie et organes génitaux féminins.

Norme érythrocytaire dans l'urine chez les femmes, les hommes et les enfants

Après avoir obtenu les résultats de l'OAM, on peut se renseigner sur la présence d'hématurie en se basant sur les données indiquées dans le tableau contenant le nombre autorisé d'érythrocytes sur la base de l'âge de la personne.

Les femmes pendant les jours critiques doivent faire un test d’urine avec une extrême prudence. Les flux menstruels pénètrent parfois dans le récipient avec de l'urine et tachent l'image d'indicateurs. Si le patient a une maladie rénale chronique, le médecin doit en être averti. Le médecin tiendra compte de la maladie lors du déchiffrement de l'analyse.

Augmentation du nombre de globules rouges

Les globules rouges dans l'urine, qu'est-ce que cela signifie? La détection de globules rouges dans l'urine au-dessus du taux prescrit indique la présence d'une hématurie. La condition est souvent un symptôme du développement de pathologies des organes internes.

Qu'est-ce que la présence de globules rouges dans l'urine?

L'érythrocytose est généralement associée à des douleurs dans l'urètre ou dans la vessie, apparaissant à la fois pendant la miction et après la vidange.

Une douleur localisée sous l'omoplate dans l'hématurie ou dans la région lombaire indique une inflammation des reins ou leur omission. Cours intensif de la condition provoque la faiblesse, la soif, la pâleur de la peau.

Si en plus du sang dans l'urine, révéler:

  • sable et cailloux - il y a alors une lithiase urinaire;
  • caillots jaunes à bruns - inflammation du tissu rénal ou de sa lésion.

Pour des raisons d'occurrence émettre:

  • hématurie extrarénale - provoquée par des pathologies non rénales;
  • rénal - la cause d'occurrence associée à des affections rénales;
  • postrénal - le sang dans l'urine provient des voies urinaires ou de la vessie.

On distingue le nombre de cellules sanguines détectées dans l'urine:

  • hématurie macroscopique - l’urine est évidemment rouge et contient un nombre considérable de globules rouges;
  • microhématurie - les corps sanguins se retrouvent en petites quantités de 5 à 20, l’urine ne change pas de couleur.

Pour déterminer l’axe du développement de la pathologie, autoriser les données fractionnées de l’urine:

  • initiales - globules rouges en 1 portion;
  • total - en 3 portions;
  • final - en portions extrêmes.

Les érythrocytes sont détectés dans les portions extrêmes avec le foyer de l'inflammation situé haut (reins), dans 1 portion sont présents avec la maladie urinaire, dans les trois cas - une lésion locale des voies urinaires.

Selon que le parenchyme des reins soit atteint ou non, il existe:

  • Hématurie rénale - l'affection est localisée dans l'organe.
  • Extrarenal - la maladie a frappé les organes du système excréteur.

Causes extrarénales de sang dans les urines

Les globules rouges dans l'urine n'indiquent pas toujours le développement d'une hématurie causée par des affections rénales.

Cela signifie que dans 65% des cas, cet indicateur est provoqué par les facteurs suivants:

  • Le mouvement des calculs dans les glandes urinaires, rénales et de la prostate traumatise les tissus tapissant les organes internes.
  • Dommages causés aux tissus des organes internes par des tumeurs situées dans le pelvis, l'urètre, les uretères, la vessie. Les pathologies sont plus susceptibles chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Pour confirmer la présence de formations procéder à une cystoscopie.
  • Maladies infectieuses: cystite, prostatite et urétrite. Lors de l'examen bactériologique de l'urine, dans ce cas, l'agent pathogène sera identifié.
  • Blessure d'organes lors de l'insertion du cathéter, cystoscopie, pénétration de corps étrangers dans les voies urinaires.

Causes rénales de sang dans les urines

Maladies survenant dans les tissus des reins et provoquant le développement de l'hématurie:

  • Tuberculose rénale totale. En même temps, le patient s'inquiète d'une douleur sourde et douloureuse dans la région lombaire.
  • Les traumatismes du tissu rénal sont souvent menacés par le saignement d'un organe endommagé.
  • Cancers des reins, tumeurs bénignes. Les saignements dans cet état commencent soudainement, ne causent pas de douleur. Le sang est sécrété par des caillots qui ressemblent à de longs vers. Si l'uretère est bouché par des caillots, une colique rénale se développe.
  • Crise cardiaque rein. La maladie survient en l'absence d'apport de sang à l'organe et de la mort du tissu rénal. La condition est bénigne, le patient s'inquiète des nausées, des vomissements, de la fièvre légère, des douleurs au dos.
  • Dégénérescence rénale due à la prolifération de kystes. L'intensité de l'hématurie dans cette pathologie dépend de la localisation de la formation kystique.
  • Sténose des veines. Un effort physique intense peut perturber l'intégrité des veines, ce qui peut entraîner des saignements.
  • Néphrite aiguë ou chronique. L'hématurie modérée dans cette maladie se développe sur le fond de l'hypertension artérielle en même temps que l'enflure des jambes et du visage.

Maladie des glomérules rénaux

Néphrite glomérulaire sinon la glomérulonéphrite est une maladie rénale avec lésions des glomérules (glomérules rénaux). La maladie se développe toujours soudainement et inquiète: nausée, faiblesse, perte d’appétit, diminution du débit urinaire, somnolence, douleur dans la région lombaire, fièvre.

Syndromes spécifiques de lésions du glomérule rénal:

  • L'apparition d'un œdème matinal sur le visage, qui au fil du temps peut se propager dans tout le corps.
  • Chez 60% des patients, la pression artérielle augmente et dure 5 jours.
  • L'urine prend une couleur marron foncé ou noire en raison de l'augmentation du nombre de globules rouges.

Un diagnostic opportun et une ergothérapie éliminent la maladie en 2 mois. La néphrite glomérulaire, qui dure plus de 2 mois, est considérée comme chronique.

Hématurie néglomérulaire

Les érythrocytes dans l'urine indiquent le développement de processus pathologiques dans les organes urologiques.

Cela signifie:

  • la présence de calculs dans la vessie et les reins;
  • néoplasmes dans les reins de nature différente;
  • tumeurs de la prostate, des voies urinaires et des uretères;
  • polykystiques rénaux, hydronéphrose et néphroptose;
  • traumatisme génital;
  • nécrose papillaire;
  • lésion des vaisseaux rénaux.

Chez l'adulte, lorsque des cellules sanguines sont détectées dans l'urine, des mesures sont prises pour éliminer la présence d'une tumeur maligne. Il s’agit souvent d’un cancer qui se développe dans les cellules rénales. Mais la survenue de telles tumeurs parenchymateuses, telles que le sarcome, l’oncocytome, l’angiomyolipome (bénin), n’est pas exclue. L'éducation révèle l'urographie et le scanner.

L'urolithiase est également directement associée à l'hématurie. La douleur est ressentie sur les côtés et donne l'abdomen. Si une irritation survient pendant la vidange de la vessie, cela indique l'emplacement du tartre dans la partie distale de l'uretère.

Hématurie d'origine médicamenteuse

L'acceptation de certains médicaments pharmacologiques peut entraîner des saignements des organes internes. Les érythrocytes dans l'analyse de l'urine dans une quantité accrue de la norme, peuvent signifier que la prise de médicaments a un effet négatif sur le corps.

Le plus souvent, les groupes de médicaments suivants provoquent cette affection:

  • les anticoagulants;
  • les phosphamides;
  • la pentoxifylline;
  • cyclophosphamide.

Une augmentation de l'urine peut provoquer un excès de vitamine C.

Amélioration des fonctionnalités chez les femmes, les hommes et les enfants

Le système urinaire pédiatrique a des caractéristiques individuelles. La détection dans l'urine d'un grand nombre de globules rouges dans le sang indique souvent directement le développement de la pyélonéphrite. Dans le même temps, la maladie s'accompagne d'une intoxication du corps, d'une température supérieure à 38 degrés, de frissons, l'enfant ressent une faiblesse et une douleur à la tête.

La partie masculine de la population, en particulier chez les personnes âgées, est sujette au développement d'une hématurie associée à un saignement de la prostate avec des tumeurs de cet organe ou à des processus inflammatoires.

La survenue d'une hématurie chez la femme nécessite la détermination de l'absence ou de la présence d'un lien avec l'endométriose ou le cycle menstruel. L'exclusion de tels facteurs est réalisée en passant une nouvelle analyse d'urine à travers le cathéter.

De plus, l’évolution des indicateurs peut donner des facteurs physiologiques caractéristiques des deux sexes, quel que soit leur âge:

  • La température Température ambiante supérieure à 35 degrés: travail nuisible, restez dans le sauna ou le bain.
  • Le stress. Le stress psycho-émotionnel et le stress provoquent la fragilité des vaisseaux sanguins.
  • L'alcool L’alcool pénétrant dans le sang resserre les vaisseaux rénaux et endommage les capillaires.
  • Charge Ainsi, lors d'un travail anormal, par exemple, lorsque vous soulevez des poids, les vaisseaux rénaux et les capillaires peuvent éclater.
  • Épices Un excédent dans la nourriture des épices peut perturber le fonctionnement des organes du système urinaire.

Erythrocytes dans l'analyse d'urine pendant la grossesse

Le contenu admissible des globules rouges dans l'urine d'une femme enceinte est compris entre 3 et 5 pcs. Si vous trouvez que l'OAM élevé se reproduit.

Si la présence de cellules sanguines persiste, les causes possibles suivantes sont alors envisagées:

  • lésion des parois de la vessie et des calculs urétéraux au cours d'un mouvement - lithiase urinaire;
  • stagnation de l'urine due à la pression que l'utérus exerce sur le système urogénital;
  • infections sexuellement transmissibles;
  • saignements des organes génitaux;
  • la colpite;
  • érosion de l'utérus cervical;
  • diabète sucré gestationnel;
  • perturbations hormonales;
  • la cystite;
  • pyélonéphrite;
  • souligne.

Le diagnostic est possible après des recherches supplémentaires.

Le but et l'essence de l'échantillon à trois piles

La localisation de la lésion qui a provoqué la présence de cellules sanguines (élévation du nombre de globules rouges dans l'urine), en définissant ce que cela signifie et les causes d'érythrocytose permet d'obtenir 3 coupes de l'échantillon.

La méthode consiste à collecter simultanément l'urine d'une vidange de la vessie dans 3 tasses.

Les conteneurs OAM sont urinés et numérotés. Les conteneurs sont fermés hermétiquement avec un couvercle et stockés dans un endroit frais avant d’être conduits au laboratoire.

Les résultats de l’étude montrent quel type d’hématurie est présent:

  • Initial - détermine les signes de l'urétrite, les corps sanguins sont présents dans le premier verre.
  • Des saignements totaux sont survenus dans les voies urinaires supérieures, des globules rouges dans 1, 2, 3 réservoirs.
  • Terminal - le sang se trouve en 2 portions, il est dit de la pathologie de la vessie.

Partie N 3 femmes n'abandonnent pas, il est à l'étude pour diagnostiquer les maladies de la prostate chez les hommes. Dans le sexe faible, l’urétrite est détectée lorsqu’on trouve du sang dans le premier verre, cystite, s’il ya du sang dans 2 verres. Le contenu des globules rouges dans les verres 1 et 2 indique une inflammation du tissu rénal - pyélonéphrite.

Comment réduire les niveaux de globules rouges

Il est nécessaire de diagnostiquer et d'identifier immédiatement la maladie qui a provoqué la présence de globules rouges dans l'urine.

Ensuite, en fonction des données de l’enquête, les traitements suivants sont appliqués:

  • antibiothérapie;
  • lorsque l'urine stagne, des diurétiques sont prescrits;
  • thérapie de régime;
  • traitement avec des anti-inflammatoires;
  • réduction de la consommation de liquide pour la décharge des reins;
  • Lorsqu'ils détectent des formations urolithiques, cancéreuses ou blessent un organe, ils ont recours à des interventions chirurgicales.

Vous devez savoir que la coloration de l'urine peut provoquer non seulement la présence de globules rouges, mais également une augmentation du taux d'hémoglobine.

Tactiques de traitement primaire

Les examens sont prescrits si des globules rouges sont détectés dans l'OAM, chacun étant capable de confirmer ou d'exclure une maladie spécifique:

  • Antigène spécifique de la prostate: détection du cancer de la prostate chez l'homme.
  • Test érythrocytaire (faucille): anémie à contrôle de la faucille.
  • Tomodensitométrie: présence de tumeurs, kystes, corps étrangers.
  • Échographie: présence de lithiase urinaire, néoplasmes, obstruction de l'uretère.
  • L'urétroscopie montrera le mouvement des calculs et la présence de tumeurs.
  • La cystoscopie confirme le développement de processus inflammatoires, de tumeurs et de calculs.
  • Une biopsie de la prostate est effectuée pour établir la régénération des cellules cancéreuses.
  • L'angiographie sélective vous informera des anomalies vasculaires.
  • Une biopsie rénale diagnostique la glomérulonéphrite et les tumeurs.

Les données obtenues au cours de l'enquête déterminent la source du problème, vous permettant de prescrire le traitement approprié. Si la cause de l'hématurie était la présence de corps étrangers, le patient est placé dans le service de chirurgie.

De petits volumes du corps vous permettent de le retirer immédiatement. Les grandes tailles nécessitent une intervention chirurgicale grave. Les fibromes, les papillomes et les kystes sont également enlevés par chirurgie.

La détection des cancers nécessite une référence à un service d'oncologie. Les spécialistes effectuent un traitement conservateur ou une chimiothérapie, et les cas avancés nécessitent une intervention chirurgicale.

Les processus inflammatoires sont éliminés par une thérapie combinée: pilules, injections, électrophorèse. Lorsque l'hématurie, provoquée par le mouvement des pierres, définit l'endroit où se trouve le tartre, examinez comment l'extraire. Appliquer pour cette méthode de broyage ou de dissolution. Les pierres de grande taille sont enlevées par chirurgie.

Remèdes de base sur les symptômes

L'hématurie nécessite les procédures thérapeutiques suivantes:

  • Selon la maladie qui a provoqué le saignement, des préparations pour soulager la douleur sont utilisées, généralement du kétorol.
  • Avec des pertes de sang importantes, des médicaments hémostatiques sont utilisés: Ditsinon, Vikasol.
  • La présence de calculs dans l'urètre ou l'uretère nécessite un traitement antispasmodique (No-shpa) pour faciliter leur élimination. Si l'effet positif n'est pas atteint, le problème du calcul est résolu de manière chirurgicale.
  • La présence d'hématurie et de protéinurie implique un traitement par corticostéroïdes (hormones).
  • La pathologie, qui a pris une forme chronique, consiste à prendre des vitamines du groupe B et des préparations à teneur en fer.
  • Les processus inflammatoires sont arrêtés par les antibiotiques.

Avant de choisir un antibiotique, un test de sensibilité est effectué. Cela permet de déterminer exactement le type de médicament capable de détruire la flore pathogène qui a été l'agent responsable de l'inflammation.

Répandu reçu:

  • La gentamicine Le médicament montre son efficacité dans la lutte contre les bactéries du groupe intestinal, ainsi que contre les microorganismes Gram positifs et Gram négatifs. La gentamicine est rapidement absorbée dans le sang, l’effet thérapeutique maximum est atteint en 1 heure. L'effet du médicament est conçu pour 8-12 heures.
  • Fluoroquinols. La ciprofloxacine est très répandue dans le traitement des affections rénales. Disponible pour usage oral et parentéral. Les composants du médicament sont facilement absorbés par les parois intestinales, d'où ils pénètrent dans les tissus et les fluides corporels. Non recommandé aux enfants de moins de 14 ans, aux femmes enceintes et à l'allaitement.

La détection des globules rouges dans l'urine signifie que l'OAM doit être répété. Ce n'est pas toujours causé par la présence d'une pathologie. À la condition que les résultats restent inchangés et que la détection de globules rouges dans le liquide biologique réémis nécessite un examen minutieux afin d'identifier la maladie à l'origine de l'hématurie.

Les érythrocytes dans l'urine d'une femme sont augmentés: quelles en sont les causes et si un traitement est nécessaire

Les érythrocytes sont les principaux paramètres de l'analyse de l'urine avec les leucocytes, qui montrent l'état général du tractus urogénital du patient. Tout médecin y prête une attention particulière, car les valeurs élevées de cet indicateur ont une valeur diagnostique.

Une augmentation des érythrocytes (erythrocyturia) chez la femme est un symptôme pathologique et dérangeant qui nécessite un examen et une observation plus approfondis, car il est hautement indésirable de lancer un tel processus.

Laissez-nous examiner plus en détail, quelle est la norme des globules rouges dans l'analyse de l'urine chez les femmes, quelles sont les raisons pour augmenter leur niveau?

Quels sont les globules sanguins responsables et comment connaître leur niveau

Les érythrocytes sont des cellules sanguines spécifiques qui répondent principalement aux foyers d'inflammation et d'infection. D'un point de vue biologique, leur rôle dans le corps est inestimable.

Ils assurent l'apport d'oxygène à divers organes, tissus et muscles, ainsi que le transport du dioxyde de carbone vers les poumons en fonction inverse. Ainsi, la respiration et la nourriture du corps sont effectuées.

Initialement, les érythrocytes, comme les autres cellules sanguines, se forment dans la moelle osseuse, puis commencent à participer activement au système de formation du sang. Leur activité moyenne est de 4 mois, puis il y a une dégradation des cellules dans le foie et la rate.

Les globules rouges nettoient le corps des toxines et autres substances nocives pouvant causer une intoxication, ils nettoient donc spécifiquement le sang.

En présence de processus inflammatoires et de maladies, la concentration de cellules commence à augmenter de façon spectaculaire. Ceci peut être observé dans les tests d'urine, de sang, de frottis du zyv, du nez, du tractus urogénital, etc. L'érythrocyturie est détectée lorsque l'inflammation ou l'infection est localisée.

Contrôler la présence et le nombre de globules rouges dans l'urine d'une femme n'est pas difficile. C'est peu coûteux en termes de coûts financiers. Pour cela, vous devez effectuer les tests de laboratoire suivants:

  • analyse d'urine;
  • Analyse de Nechiporenko.

Si le patient a besoin de connaître le niveau total de ces cellules dans le corps, un test sanguin clinique est préférable, car il calcule avec précision leur concentration ainsi que les indices érythrocytaires.

Cependant, il n'y a pas de lien direct entre le niveau d'érythrocytes dans le sang et l'urine, il est donc nécessaire de procéder à un examen complet des organes du tractus urogénital.

Quels sont les globules rouges dans l'urine d'une femme? Selon les valeurs de référence de nombreux laboratoires, les érythrocytes devraient être absents dans l'urine d'une femme ou leur niveau ne devrait pas dépasser 3 (n / sp), tout le reste n'est pas la norme.

Comment effectuer des exercices de Kegel pour les femmes? Trucs et astuces utiles - dans cet article.

Vous trouverez ici le traitement de l’incontinence urinaire chez les femmes âgées.

Facteurs de risque de l'apparition de la maladie

Érythrocyturie ne signifie pas toujours une pathologie qui doit être traitée immédiatement. La raison réside souvent dans le processus physiologique habituel, mais en présence de symptômes graves, cela ne sera pas la norme.

Pourquoi les érythrocytes sont-ils élevés dans l'urine d'une femme, quelle en est la raison? Une augmentation physiologique de la performance est possible dans les conditions suivantes:

  • la menstruation;
  • intoxication alcoolique;
  • stress sévère;
  • consommation incontrôlée d'anticoagulants;
  • augmentation de l'effort physique;
  • abus de nourriture épicée et épicée.

Une augmentation significative de ces cellules est possible si la patiente passe le biomatériau en pleine menstruation. Malgré les règles et le respect des règles de collecte de l'analyse, les cellules tombent toujours dans l'urine et peuvent être détectées en grande quantité.

C'est en fait la norme physiologique, mais le médecin peut ne pas en être conscient lors de l'interprétation des résultats. Dans ce cas, il est plus instructif d’effectuer des tests de laboratoire après la fin des menstruations.

Dans d'autres cas, l'érythrocyturie physiologique peut être assez insignifiante.

Diverses pathologies sont à l'origine de l'augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine d'une femme. Le médecin évalue tous les indicateurs de l'analyse et établit ensuite les résultats du diagnostic.

Ces cellules se développent rarement en dehors des autres paramètres, mais elles permettent néanmoins de détecter diverses anomalies urologiques.

L'érythrocyturie pathologique est possible avec les maladies suivantes:

  • infection du système génito-urinaire (cystite, urétrite, colpite);
  • urolithiase;
  • lésions traumatiques de la vessie ou des reins;
  • néoplasmes du tractus urogénital;
  • maladies du rein (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, néphrite, syndrome néphrotique);
  • hypertension artérielle d'origine rénale;
  • saignements anormaux de l'utérus;
  • maladies gynécologiques (érosion cervicale);
  • réduction des plaquettes dans le sang (thrombocytopénie);
  • maladies de la coagulation sanguine (hémophilie).

Les plaintes et les symptômes du patient peuvent aider à diagnostiquer la maladie et à accélérer le processus de description du tableau clinique.

Les signaux SOS de notre corps:

Erythrocyturie chez les femmes enceintes et après l'accouchement

L'augmentation du nombre de globules rouges dans l'urine chez la femme enceinte n'est également pas la norme. Les raisons de cet état résident dans les pathologies décrites ci-dessus, mais il ne faut pas oublier que pendant le processus de procréation, le corps commence à fonctionner différemment.

Que signifient les globules rouges dans l'urine des femmes enceintes? Le fœtus en croissance serre la vessie, l'utérus et les uretères. C'est pourquoi la stagnation et les troubles vasculaires commencent dans la région urogénitale.

Il s’agit d’un environnement favorable au développement de bactéries, mais cela ne sera pas un problème pour un organisme en bonne santé, sans pathologies chroniques.

Peut-être une légère augmentation des indicateurs (microhématurie), qui ne provoque pas de gêne. Cependant, une érythrocyturie grave nécessite un traitement et des mesures médicales d'urgence.

Dans un tel cas, une femme enceinte est envoyée à l'hôpital où les procédures suivantes lui sont appliquées si possible:

  • "Traitement de mise en place" pour rétablir l'écoulement de l'urine;
  • cathétérisme de l'uretère;
  • néphrostomie par ponction dans les cas graves (drainage urinaire à l'aide d'un cathéter);
  • décapsulation rénale (élimination de la région du rein touchée);
  • ablation du rein dans les cas les plus graves.

En cas de pathologie rénale, la grossesse doit être interrompue. Vous devez donc contacter immédiatement un médecin et ne pas déclencher le processus inflammatoire.

Souvent, une urolithiase (sable, cailloux) se produit également pendant la gestation du fœtus, mais dans ce cas, le traitement sera simplement thérapeutique, ce qui inclut une augmentation de la consommation d'eau.

Après l'accouchement, des taux élevés de globules rouges dans l'urine des femmes sont également des anomalies, car ils indiquent des modifications inflammatoires du tractus urogénital.

Les hormones changeantes n’ont aucun effet sur les globules rouges, elles ne devraient donc idéalement pas augmenter en aucune circonstance.

Lisez notre article sur les contre-indications au nettoyage ultrasonique du visage.

À propos du traitement de la rosacée sur le visage à la maison, dites cette publication.

Symptomatologie

L'érythrocyturie est généralement rarement asymptomatique et les femmes remarquent immédiatement des modifications pathologiques. La symptomatologie peut être très différente selon l'endroit où se situe le processus inflammatoire et dans quel organe.

Dans certains cas, l'urine devient très sombre, ce qui devrait alerter le patient.

Tout cela nécessite de rechercher les raisons, mais généralement tout est accompagné des symptômes suivants:

  • douleur abdominale basse;
  • mictions fréquentes;
  • douleur pendant ou après la miction;
  • fièvre, malaise général;
  • faiblesse, mal de tête;
  • douleurs dorsales ou latérales;
  • "Colique rénale";
  • manque d'appétit ou nausée;
  • hypertension artérielle;
  • sang dans les urines (hématurie macroscopique);
  • saignement du vagin.
  • L'érythrocyturie mineure peut être asymptomatique, mais cela est généralement dû à une collecte inadéquate de biomatériau. Il convient donc d'accorder une attention particulière à cette question.

    De telles nuances peuvent grandement fausser les résultats de l’étude, car les tests doivent être effectués dans un récipient stérile et seulement après un nettoyage soigneux des organes génitaux. La cause finale de la maladie ne concerne que le médecin, prescrivant des examens supplémentaires.

    En règle générale, ces indicateurs augmentent conjointement avec les protéines et les leucocytes, ce qui indique avec précision le caractère infectieux de la maladie. Par conséquent, vous ne pouvez en aucun cas ignorer les symptômes apparus.

    Quel est le danger d'un tel état?

    Le danger n'est pas la performance accrue en soi, mais le processus pathologique qui a causé leur augmentation. Dans ce cas, vous devez déterminer la cause initiale de l'érythrocyturie. Si elles ne sont pas traitées, diverses complications et des pathologies plus graves sont possibles.

    Par exemple, les maladies rénales (pyélonéphrite, glomérulonéphrite, néphrite) peuvent se transformer en maladies chroniques ou en insuffisance rénale.

    L'urolithiase a tendance à rechuter et à se développer, car le sable, sans élimination adéquate, commence à se transformer en grosses pierres, entraînant de graves conséquences.

    La cystite non traitée, à son tour, peut constamment se reproduire, ce qui réduit considérablement la qualité de vie. Il est donc nécessaire de commencer les activités de médication plus rapidement.

    Le sang dans l'urine apparaît déjà constamment, ainsi que d'autres symptômes, qui n'aident pas les divers antibiotiques, les analgésiques. Dans ce cas, une chirurgie et une chimiothérapie sont nécessaires.

    On peut dire que le danger d'érythrocyturie se manifeste par le développement des maladies suivantes:

    • pathologies chroniques des voies urinaires (cystite, pyélonéphrite, glomérulonéphrite, etc.);
    • insuffisance rénale;
    • une augmentation des calculs urinaires;
    • tumeur maligne / bénigne, kyste des voies urinaires ou des organes pelviens;
    • hypertension artérielle persistante;
    • syndrome néphrotique;
    • pathologie fonctionnelle de la vessie, du rein.

    Dans tous les cas, un examen complet et la consultation d'un médecin sont nécessaires, ils prescriront un traitement compétent et préviendront le développement de complications. Il est donc absolument impossible de retarder la visite chez le médecin.

    A quel médecin consulter, quel est le diagnostic

    La cause de l’érythrocyturie a été résolue avec succès par les méthodes de la médecine moderne, mais les manifestations cliniques doivent être repérées à temps.

    Les spécialistes suivants traitent traditionnellement des maladies des voies urinaires:

    • urologue;
    • néphrologue;
    • gynécologue.

    Ces médecins sont accessibles aux organisations médicales publiques et privées.

    Souvent, les maladies gynécologiques et les infections génitales provoquent une inflammation des voies urinaires, mais dans ce cas, le traitement devient plus difficile. Le patient est observé chez plusieurs spécialistes qui utilisent différentes approches de traitement.

    Dans certaines cliniques privées, il existe un médecin en tant qu'urogynécologue qui s'occupe de tels problèmes. Il est donc préférable de trouver un tel spécialiste afin d'éviter la progression de la maladie et un traitement inapproprié.

    Lorsque l’érythrocyturie est détectée dans l’analyse, le médecin attire l’attention sur d’autres indicateurs et symptômes du patient. Une augmentation des protéines et des globules rouges indique souvent une origine rénale de la pathologie, et l'augmentation habituelle des cellules et la présence de sels signifient une urolithiase.

    Dans la plupart des cas, un examen plus approfondi est nécessaire, qui comprend les mesures de diagnostic suivantes:

  • analyse d'urine selon Nechiporenko, où les leucocytes, les érythrocytes et les cylindres sont comptés aussi précisément que possible;
  • culture d'urine sur microflore avec sensibilité aux antibiotiques;
  • échographie de la vessie, des uretères et des reins, où vous pouvez voir visuellement les calculs, les tumeurs et l'inflammation;
  • OAM répété;
  • biochimie sanguine (urée, créatinine, azote libre, acide urique) pour le diagnostic de l'insuffisance rénale;
  • cystoscopie et biopsie dans les cas graves (examen instrumental des parois de l'urètre et de la vessie);
  • échographie des organes pelviens et colposcopie;
  • radiographie des reins;
  • IRM ou scanner des voies urinaires.
  • Il s'agit d'une liste exhaustive d'études nécessaires pour établir la cause de l'érythrocyturie. Au départ, tout dépend de l'état du patient et de ses symptômes. Par conséquent, le médecin ne vous prescrira pas toujours une longue liste de procédures de diagnostic.

    Le coût de l'hirudothérapie peut être trouvé dans cette publication.

    Vous ne savez pas quel épilateur choisir pour la zone du bikini? Nous allons vous dire! Examen des appareils et commentaires à leur sujet - ici.

    Caractéristiques de la thérapie

    Le traitement dépend de la maladie sous-jacente à l'origine de l'augmentation. Vous devez d’abord établir un diagnostic, puis prescrire un traitement qui comprend les méthodes suivantes:

    • combinaison médicamenteuse;
    • régime alimentaire;
    • procédures locales (installations de la vessie avec des solutions thérapeutiques, cathétérisation, etc.);
    • physiothérapie (laser, thérapie par ultrasons);
    • immunomodulation;
    • intervention chirurgicale.

    En cas d'érythrocytose infectieuse de toute origine, le traitement antibactérien est principalement utilisé en association avec des médicaments antimicrobiens urologiques (Palin, 5-NOK, Nevigremon, Urotraktin, Kanefron, Negram, Uroflux, Fitosilin, etc.) Ce sont des médicaments à base de plantes et synthétiques qui, combinés aux antibiotiques, éliminent la source de l’infection.

    Le type d'antibiotique est sélectionné en fonction des tests de laboratoire: microflore d'ensemencement, urètre, vagin, grattage PCR du tractus urogénital, etc.

    Les maladies infectieuses peuvent souvent réapparaître. Un traitement immunomodulateur est donc appliqué, ce qui rétablit la membrane muqueuse des parois de la vessie et de l’urètre. Cela peut être des médicaments spéciaux et des installations conventionnelles.

    En cas de lithiase urinaire, les antibiotiques sont inefficaces. Par conséquent, les médecins prescrivent un régime strict, des médicaments qui enlèvent les pierres et le sable (Cyston, Fitozilin, Canephron, Urolesan), des antispasmodiques (No-Spa, Baralgin, Arpenal).

    Si une erythrocyturie significative apparaît dans l'analyse, le calcul blesse les parois de la vessie et de l'urètre. Dans ce cas, indiquez les agents antimicrobiens ci-dessus pour restaurer la couche muqueuse.

    Les grosses pierres sont retirées à l'aide d'une procédure spéciale - la lithotripsie, qui est effectuée à l'aide d'instruments à travers la vessie.

    Dans certaines situations, cela se fait par ultrasons conventionnels, qui détruisent les calculs de taille moyenne.

    Si la cause de l'érythrocyturie réside dans des maladies gynécologiques (colpite, érosion cervicale), un traitement local (suppositoires vaginaux, douches vaginales, onguents) et des méthodes instrumentales (traitement au laser, cryothérapie, chirurgie à ondes radioélectriques) sont alors utilisés.

    Si la tumeur est concentrée dans la vessie, une électrorésection transurétrale de la vessie est réalisée, où les cellules tumorales malignes ou bénignes sont éliminées.

    Aux derniers stades de la maladie, l'ablation complète de la vessie et de la tumeur (cystectomie) a lieu.

    Les néoplasmes rénaux sont opérés par laparoscopie et sont le plus souvent coupés avec le rein (néphrectomie).

    En cas de néoplasmes mineurs, une préservation partielle du rein est possible (résection).

    Régime alimentaire

    L'alimentation joue un rôle important dans le traitement des maladies urologiques et néphrotiques. Il est déconseillé au patient de consommer des aliments frits épicés, épicés, mais également de boire des boissons alcoolisées.

    Boire beaucoup de liquide (au moins 2 à 2,5 litres par jour) est nécessaire pour tout processus inflammatoire des voies urinaires.

    Le tabagisme devra également être abandonné, car il augmente le risque de développer un cancer et d'autres pathologies urologiques.

    En présence de phosphates (phosphaturie), certains aliments frits (poisson), les produits laitiers, les œufs et le foie doivent être jetés.

    La détection des sels d'oxalate (oxalaturia, sels d'ammonium) suggère l'élimination des produits riches en vitamine C. Tout d'abord, les produits suivants ne doivent pas être consommés:

    • agrumes, pommes;
    • bouillons;
    • cacao, chocolat;
    • les verts, les salades, l'oseille;
    • acide ascorbique;
    • les tomates;
    • les betteraves;
    • les noix;
    • les baies;
    • haricots et haricots.

    La découverte des sels d'urate (uraturia) nécessite une restriction complète des mets à base de viande, des bouillons, ainsi que des plats à base de café, de chocolat, d'épices et d'épices.

    En cas de lithiase urinaire, il est nécessaire de boire le liquide avec vigueur, car il aide à éliminer les cristaux et les pierres du corps.

    Dans ce cas, diverses préparations à base de plantes sont également utiles (églantine, teinture de moraine, boutons de bouleau, calendula), qui dissolvent les calculs de sable et de calcul urinaire.

    Avec une alimentation adéquate et équilibrée, l'érythrocyturie devrait disparaître, ainsi que les symptômes qui l'accompagnent, les maladies.

    Quoi ne pas faire

    Tout d'abord, il est nécessaire de comprendre que l'auto-traitement est inacceptable dans tous les cas, et vous devriez consulter un médecin dès les premiers symptômes de la pathologie.

    Lorsque l'érythrocyturie est détectée, il est strictement déconseillé d'effectuer les opérations suivantes:

    1. Prendre indépendamment des antibiotiques et d’autres médicaments, surtout pendant la grossesse.
    2. Commencer consciemment la maladie et ne pas consulter un médecin.
    3. Abuser de l'alcool, le tabagisme et les aliments épicés et gras.
    4. Remettre le biomatériau pour la recherche pendant la menstruation.
    5. Ne vous en tenez pas au régime prescrit.
    6. Limitez votre consommation de liquide.
    7. Longue retenue, envie d'uriner.

    Tout patient doit suivre les instructions du médecin, car cela aidera à rétablir rapidement la santé de la région urogénitale.

    Dans de nombreux cas, il est nécessaire de reprendre l'analyse conformément aux règles de collecte du biomatériau, car dans d'autres cas, cela fausse considérablement les résultats et induit le médecin en erreur.

    Les préparations à base de plantes et les préparations à base de plantes peuvent être prises indépendamment, mais elles ont aussi des contre-indications et des effets secondaires. Une visite chez le médecin est donc un besoin urgent.

    La raison de son apparition peut être due à un large éventail de maladies. Il est donc particulièrement important de poser correctement le diagnostic et de prescrire un traitement.

    Les globules rouges sont immédiatement activés en présence d'une pathologie dans la région urogénitale. Le plus souvent, il s'agit d'un signe de diagnostic alarmant qui ne peut être ignoré.