Cystite chez les femmes - symptômes et traitement. Apprenez à diagnostiquer correctement la cystite chez les femmes (y compris chronique) et quel traitement est efficace à la maison.

En plus de toutes sortes de maux gynécologiques, à cause desquels, en raison de leur sexe, les hommes sont épargnés, tendres et les femmes vulnérables sont obligées de souffrir d'autres maux, non moins gênants. L'un d'eux - l'inflammation de la couche muqueuse de la vessie - la cystite. Il affecte rarement les représentants du sexe fort, mais chaque cinquième femme connaît ses manifestations. Tout cela à cause de l'urètre plus large et plus court, comparé au mâle, l'urètre. Le coupable de la maladie n’est pas difficile à pénétrer à l’intérieur de la vessie et à provoquer une inflammation aiguë.

L'apparition de la cystite chez les femmes - comment les bactéries pénètrent-elles dans la vessie

Les agents pathogènes ont plusieurs options pour pénétrer dans la vessie, les principaux moyens sont les suivants:

- ascendant - à travers l'urètre, survient le plus souvent;

- descendant - caractéristique du processus inflammatoire existant dans le rein;

- Lymphogène - Les maladies inflammatoires de nature gynécologique provoquent souvent une cystite chez la femme. À travers les capillaires lymphatiques et les canaux, l’infection des organes voisins est transmise à la vessie;

- hématogène - rarement, mais il arrive que des agents pathogènes soient transportés avec du sang provenant des foyers d'infection les plus éloignés;

- direct - a lieu à l'ouverture d'abcès ou d'infiltrations d'organes adjacents.

Cependant, les femmes ne sont pas toujours atteintes de cystite, le développement de la maladie est impossible sans la présence de certaines conditions favorables au succès de la reproduction de l'infection.

Causes de la cystite chez les femmes

1. Négligence de règles d'hygiène bien connues, y compris intimes. Un lavage inadéquat ou insuffisant, un changement intempestif de coussins ou de sous-vêtements contribuent à l'apparition de la cystite chez les femmes.

2. Activité diminuée du système immunitaire. Se produit en raison du béribéri, des maladies fréquentes, de la malnutrition, de la fatigue chronique et du manque de sommeil.

3. Refroidissement excessif. Depuis son enfance, maman apprend à sa fille à ne pas s'asseoir sur le sol, les marches en marbre et les pierres, mais les pourboires sont vite oubliés. Dans certaines conditions, une demi-heure assise sur une pierre trop froide peut provoquer une cystite chez la femme.

4. Non-respect du mode de vidange de la vessie. La stagnation prolongée de l'urine a un effet néfaste sur la membrane muqueuse de l'organe.

5. Blessures diverses - introduction infructueuse d'un cathéter ou rapport sexuel prolongé.

6. La présence de maladies gynécologiques et sexuellement transmissibles - gonorrhée, endométrite et autres.

7. Troubles hormonaux, particulièrement possibles avec le diabète ou en état de grossesse.

8. infections chroniques.

La cystite aiguë chez les femmes peut récidiver, avec une infection secondaire ou un traitement insuffisant pour la première fois.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La nature des tout premiers signes de cystite chez la femme ne soulève presque pas de doute lors du diagnostic. Des envies fréquentes et une miction extrêmement douloureuse rendent nécessaire de se rendre aux toilettes plusieurs fois par heure, y compris la nuit. Si vous ne commencez pas le traitement immédiatement, la maladie progresse et une dysurie se développe - une difficulté pathologique à uriner. Les patients se plaignent d’une vive sensation de brûlure, comparent le passage de l’urine à travers l’urètre et le pincement du verre. Chaque heure, il devient plus difficile de contrôler l’excrétion de l’urine, c’est involontaire. Cela est particulièrement vrai pour les personnes âgées. Les principaux symptômes de la cystite chez les femmes sont les suivants:

- mictions fréquentes et très douloureuses;

- sensation de vidange incomplète de la vessie;

- douleurs abdominales;

- trouble, avec sédiments et flocons, urine;

- frissons et fièvre - ces symptômes de la cystite chez les femmes indiquent le développement ultérieur de la maladie. A ce stade, le recours au médecin est extrêmement nécessaire, probablement, le processus inflammatoire est passé à l'offensive sur les reins. Une consultation est également nécessaire en cas de changement de teinte de l'urine ou d'apparition de sang dans celle-ci.

Attention! La température dans la cystite aiguë ne dépasse pas le niveau de 37,5 degrés. Des nombres plus élevés signalent la propagation de l'infection au-delà de la vessie.

Diagnostic de la cystite aiguë chez la femme

Pour les complications de la maladie, en plus des tests de laboratoire, le médecin peut vous prescrire une étude spéciale - la cystoscopie. Dans l’urètre, un endoscope est inséré dans la vessie - un instrument sensible qui permet non seulement d’évaluer de manière exhaustive l’état de l’organe malade, mais également d’observer les ouvertures des uretères et le contenu excrété des deux reins. Cela vous permet de détecter l'emplacement du processus pathologique. Pour un examen plus approfondi, la vessie est remplie d’eau avec un endoscope. La procédure est pratiquement indolore et dure environ vingt minutes. Une certaine gêne est compensée par l’efficacité de l’enquête, qui permet de diagnostiquer avec précision et de déterminer comment traiter la cystite chez les femmes à ce stade.

Comment traiter correctement et avec succès la cystite chez les femmes

Lorsqu'ils expriment des symptômes de cystite chez les femmes, les médicaments visant à supprimer l'activité des microbes sont obligatoires. Mais ce n'est pas le cas lorsque le nom du médicament est suggéré par un voisin obligeant. Les antibiotiques non contrôlés suppriment les signes douloureux de la cystite chez les femmes, mais ne conduisent pas à un traitement curatif. Afin de ne pas nuire aux symptômes agressifs de la cystite chez les femmes, seul un urologue devrait choisir et doser les médicaments. En règle générale, dans le traitement du stade aigu de la maladie, appliquez:

- antispasmodiques pour soulager la douleur;

- décoctions et teintures d'herbes - soie de maïs, thé aux reins, busserole, oreilles d'oreille;

- des bains sessiles chauds et un coussin chauffant au bas de l’abdomen;

- une boisson copieuse et le menu le plus strict - l'exclusion des boissons alcoolisées, des plats épicés et salés.

Le traitement de la cystite chez la femme implique un abandon inconditionnel des relations intimes et du repos au lit. Une maladie simple nous permet d'espérer un traitement rapide de la cystite chez les femmes et de son succès. Sous réserve des recommandations du médecin aura besoin de cinq jours.

L'utilisation d'antibiotiques pour la cystite chez la femme a ses propres caractéristiques. Lorsqu’il détecte la présence d’une infection, sans attendre les résultats du test d’urine, le médecin prescrit des médicaments antibactériens. Après identification de l'agent pathogène, si nécessaire, l'antibiotique est remplacé par un autre, plus efficace dans la lutte contre le coupable détecté de la maladie.

Caractéristiques du traitement de la cystite chez les femmes dans une position intéressante

La difficulté particulière de la manière de traiter la cystite chez les femmes qui attendent un enfant est une liste de médicaments disponibles trop limitée. De nombreux antibiotiques peuvent causer de graves préjudices au bébé. Ignorer leur utilisation menace la transition du processus inflammatoire vers les reins. C’est pourquoi le traitement de la cystite chez les femmes en état de grossesse utilise le plus souvent la méthode consistant à administrer des médicaments directement dans la vessie, par instillation. La procédure est réalisée à l'hôpital et, malgré un certain inconfort, elle est très efficace et, surtout, sans danger pour la mère et le bébé. En outre, certains antibiotiques modernes ne nécessitent pas une utilisation trop longue et sont tout à fait acceptables dans le traitement de la cystite chez la femme enceinte - par exemple, Amoxiclav et Monural. La physiothérapie et les médicaments à base de plantes pour le traitement de la cystite chez la femme ne sont utilisés qu'avec l'autorisation du médecin, après l'élimination des manifestations aiguës.

Cystite chronique chez les femmes - est-il possible de l'éviter

La forme chronique de la maladie est souvent le résultat d'un traitement insuffisant du stade aigu ou d'un traitement mal choisi. La maladie se manifeste par des exacerbations périodiques, dont les signes sont exprimés modérément. Le principal danger de la cystite chronique chez les femmes réside dans le fait que sous son masque peuvent se cacher une maladie encore plus redoutable. Plus de 50% des cas de cystite aiguë restent, malheureusement, non guéris, car un maximum de trois mois, "plaît" avec sa visite une rechute. Si le traitement de la cystite chez la femme était effectué indépendamment, l'exacerbation répétée suivante se produit chez près de la moitié des patientes.

Afin de diagnostiquer avec précision la cystite chronique chez les femmes, un examen complet est nécessaire. Il y a deux causes principales de la maladie:

1. Réduire la résistance des bactéries à la membrane muqueuse de la vessie. La cause peut être son amincissement à la suite de dommages viraux ou de la présence de polypes. Une altération de la membrane muqueuse est présente dans la leucoplasie de la vessie, qui survient après de nombreuses attaques de cystite ou à la suite de maladies sexuellement transmissibles.

2. Une cause fréquente de cystite chronique chez les femmes est la disponibilité constante d'une source de bactéries. Ceci est facilité par des maladies telles que l'hydronéphrose ou la lithiase urinaire, ainsi que par des calculs vésicaux ou une mauvaise localisation de l'urètre.

Chaque attaque de cystite chronique chez la femme agace la douleur dans le bas de l'abdomen, une sensation inconfortable de débordement de la vessie et une miction anormalement fréquente. Confiante de savoir qu'elle sait parfaitement bien traiter la cystite chez la femme, la femme prend la prochaine dose d'antibiotiques bien connus, d'analgésiques, et réussit, selon elle, à faire face à la crise. Mais ceci, hélas, pas pour longtemps encore.

Pour le traitement correct de la maladie, le médecin doit découvrir les causes de la cystite chez la femme, détailler le diagnostic et prescrire une solution adéquate. Dans ce cas seulement, un traitement efficace de la cystite chez la femme peut être éliminé, en éliminant les souffrances trop fréquentes et désagréables.

Traitement de la cystite chez les femmes à la maison

Si l’examen confirme que la cystite de la femme n’est pas compliquée, il est possible de combattre ses manifestations à la maison. Mais seulement à condition que l'urologue prescrive les préparations nécessaires! Pour le traitement de la cystite à domicile, les femmes devraient pouvoir se conformer au repos au lit. En plus de prendre des médicaments antibactériens, qui aident assez rapidement à soulager les symptômes les plus désagréables de la cystite chez les femmes, le traitement complet efficace offre:

- boissons abondantes - boissons aux fruits à base de myrtille et de canneberge, thé au lait, décoctions de boutons de bouleau, eau minérale. Le café et la bière ne sont pas autorisés.

- régime strict - une abondance de légumes, fruits, produits laitiers, la pastèque est la bienvenue. Interdit tout épicé, aigre, salé, poivre et en conserve;

- une hygiène personnelle soigneuse, mais le sauna et le bain sont exclus;

- L'utilisation d'antibiotiques pour le traitement de la cystite chez les femmes est obligatoire. Mais en arrêtant prématurément leur réception, ne vous attendez pas à ce que la prochaine exacerbation les aide. L'agent causal de la cystite "trouve très rapidement un langage commun" avec le médicament, de sorte qu'en cas de rechute de la maladie, celle-ci sera inefficace. Des analyses d'urine répétées seront rapportées sur le succès du traitement, et la disparition des signes de cystite chez les femmes ne constitue pas une preuve de son rétablissement.

Pour un traitement rapide et efficace de la cystite à la maison, les femmes utilisent avec succès de nombreuses recettes de médecine traditionnelle. Mais il est toujours souhaitable de coordonner leur utilisation avec un médecin qui exclura de la liste des indésirables et conseiller le plus approprié pour vous.

Remèdes populaires dans le traitement de la cystite chez les femmes

1. Faites bouillir trois litres de lait et versez une tasse dans le bol. Lorsque la température du liquide le permet, placez-y ses jambes et couvrez-vous d'une ceinture. Ajoutez du lait chaud pendant qu'il refroidit. Mettez le lait utilisé dans un endroit froid, il vous sera utile pour la procédure suivante le lendemain. Deux ou trois fois suffisent généralement pour se débarrasser de la douleur.

2. La brique rouge est chaude sur le feu et placée dans un seau en métal. Couvrir les bords de la vaisselle avec une serviette, s'asseoir sur le seau et recouvrir d'une couverture à la taille. Après vous être réchauffé, allez vous coucher et mettez-vous à l'abri.

Attention! L'échauffement est autorisé uniquement après la disparition des signes de la phase aiguë de la maladie, pendant 7 à 8 jours.

3. Beaucoup sont conscients des avantages de la décoction de cynorrhodon. Non moins utile et utilisé avec succès dans le traitement de la cystite à domicile et une décoction de ses racines. Par litre d'eau, il faudra 4 cuillères à soupe. l hanches déchiquetées, après quinze minutes d'ébullition du médicament est prêt. Vous devez en boire 4 fois par jour pendant une demi-tasse avant de manger.

4. Les boutons de peuplier aident parfaitement à faire face aux manifestations douloureuses de la cystite chez les femmes, avec une miction insuffisante et involontaire. Une cuillère à soupe de rognons broyés nécessitera un verre d'eau bouillante. Buvez 100 ml 4 fois par jour. Vous pouvez faire de la teinture à 15% d’alcool; vous devrez l’égoutter dans le lait, 30 à 40 gouttes par réception.

5. Les décoctions à base de plantes sont indispensables dans le traitement de la cystite à domicile, l'amélioration chez les femmes est perceptible après un demi-mois. Utilisez la busserole, les graines de céleri, la banane plantain, la camomille, la prêle des prés, les marais, le millepertuis. Vous pouvez faire des décoctions et des infusions d'une plante particulière ou utiliser des herbes.

Prévention de la cystite chez les femmes

Cystite - une maladie très insidieuse et extrêmement désagréable, qu'il est préférable de ne pas affronter. La règle principale pour les femmes - les toilettes ne devraient pas durer moins de 3-4 heures. Les micro-organismes qui pénètrent dans l'urètre peuvent être facilement lavés avec un jet d'urine. Un simple conseil vous aidera à éviter leur reproduction. Ne pas ignorer la visite de cet endroit avant et surtout après les rapports sexuels - la raison est la même. Quelques petits conseils pour ceux qui ne veulent pas expérimenter les "charmes" de la cystite:

- Une mini-jupe et des collants minces au cœur du gel - une cause fréquente de cystite chez la femme. Habillez-vous en fonction de la météo et les pieds doivent toujours être chauds. Ne vous asseyez pas sur un sol glacé ou sur des pierres, mais dans l'eau froide, il est préférable de ne pas nager.

- L'hygiène intime et personnelle est un facteur important pour le maintien de la santé. Les bactéries n'attendent que de pouvoir franchir une barrière affaiblie.

- Au moins 2 litres de liquide - le taux minimal de consommation d'alcool, cette quantité ne comprend pas le café, les boissons alcoolisées et les boissons gazeuses.

- Si vous avez des foyers d'infection chroniques - dents carieuses, amygdalite, pharyngite - vous ne devriez pas être surpris des attaques périodiques de la cystite.

N'oubliez pas que, dès les premiers signes de cystite, vous devez consulter un médecin - les effets sur les bactéries doivent être commencés immédiatement. Le traitement opportun de la cystite aidera à éviter la propagation de l’infection, la transformation de la maladie en une forme chronique et à soulager de manière fiable les souffrances désagréables.

Cystite chez les femmes

La cystite chez la femme est une lésion inflammatoire de la couche muqueuse (moins communément sous-muqueuse et musculaire) de la vessie en phase aiguë ou chronique. La cystite chez la femme s'accompagne de mictions fréquentes et douloureuses, de sensations résiduelles de brûlures et de crampes, de douleurs dans la région pelvienne, d'une sensation de vidange insuffisante de la vessie, d'une faible fièvre et de l'apparition de mucus et de sang dans l'urine. Le diagnostic de la cystite chez la femme comprend un test d'urine (analyse générale, selon Nechiporenko, Bakposev), un examen gynécologue avec une étude de la microflore vaginale, une échographie de la vessie, une cystoscopie. Dans le traitement de la cystite chez la femme, on utilise des antibiotiques, des uroseptiques, une instillation de la vessie, de la physiothérapie.

Cystite chez les femmes

La cystite est l’une des maladies féminines les plus courantes, située à la jonction de l’urologie et de la gynécologie. Selon les statistiques, une femme sur deux est atteinte de cystite au cours de sa vie. La pathologie est principalement détectée chez les femmes en âge de procréer (20 à 40 ans); La prévalence de la cystite est également assez élevée chez les filles de 4 à 12 ans (3 fois plus souvent que chez les garçons de cet âge). Dans 11 à 21% des cas, la cystite chez les femmes acquiert une évolution chronique, c’est-à-dire qu’elle provoque au moins deux exacerbations par an.

Causes de la cystite chez les femmes

Dans la plupart des cas, la cystite chez les femmes est infectieuse. Les caractéristiques de l'anatomie de l'urètre féminin (urètre court et large), ainsi que la proximité topographique du vagin, de l'anus et de l'urètre facilitent la pénétration ascendante de la flore pathogène dans la vessie. En plus de la voie urétrale (ascendante), une infection de la vessie peut se produire dans les voies descendante (à partir du haut des voies urinaires), lymphogène (à partir des organes pelviens) et hématogène (à partir des organes distants).

En règle générale, les agents responsables de la cystite chez la femme sont E. coli (70-95%), le staphylocoque (5-20%), moins souvent - Klebsiella, Proteus, Pseudomonas aeruginosa. La cystite chez la femme se développe souvent dans le contexte d'une colpite, d'une vulvite et d'une urétrite, causées par la candidose, le gardnerellezom, la mycoplasmose, la gonorrhée, l'urée, une chlamydiose, la trichomonase, la tuberculose génitale et d'autres infections.

L’épisode primaire ou l’exacerbation de la cystite chez la femme est associé à une hypothermie, des infections virales respiratoires aiguës, l’apparition d’une activité sexuelle, un changement de partenaire sexuel, l’apparition de la menstruation, une consommation excessive d’aliments épicés ou de l’alcool, le port de vêtements trop serrés. Les facteurs de cystite chez les femmes peuvent également être la pyélonéphrite, des corps étrangers et des calculs dans la vessie, la stagnation de l'urine avec des diverticules, des rétrécissements de l'urètre ou une vessie rarement vide, la constipation.

La cystite chez les filles peut se développer avec une hygiène insatisfaisante des organes génitaux, ainsi qu'avec la vessie neurogène. La cystite chez la femme enceinte est causée par des modifications de la gestation hémodynamique et endocrinienne, la transformation de la microflore du tractus urogénital.

Dans certains cas, l'apparition d'une cystite chez la femme peut être déclenchée par une radiothérapie pour tumeurs pelviennes, allergies, effets toxiques, troubles métaboliques (diabète, hypercalciurie). Pendant la ménopause, la cystite chez la femme se développe sous l’influence d’un déficit en œstrogènes et de modifications atrophiques de la membrane muqueuse du tractus urogénital.

L'émergence de la cystite chez la femme est favorisée par une lésion de la muqueuse de la vessie lors de manipulations et d'opérations endoscopiques (cathétérisme, cystoscopie, résection transurétrale de la vessie, etc.). La cystite chronique chez les femmes, en plus d'une infection lente, peut être causée par le prolapsus de l'utérus ou du vagin, la paramétrite chronique.

Classification de la cystite chez les femmes

Par étiologie, la cystite chez la femme peut être bactérienne (infectieuse) ou non bactérienne (radiations, allergie, produit chimique, médicamenteux, toxique, etc.). En fonction de l'agent pathogène responsable, la cystite infectieuse se divise en deux groupes (ureaplasma, mycoplasmes, chlamydia, gonorrhée, etc.) et non spécifiques, causés par une flore pathologiquement pathogène.

Tenant compte des modifications morphologiques déterminées de la vessie, la cystite chez la femme peut être catarrhale, hémorragique, kystique, ulcéreuse (fibreuse ulcéreuse), phlegmoneuse, gangréneuse, incrustée, granulomateuse, semblable à une tumeur, interstitielle. La prévalence et la localisation de l'inflammation sécrètent une cystite diffuse (totale), limitée (focale) - cystite cervicale et trigonite (inflammation du triangle de Liétho).

Par la nature du flux, on distingue les cystites aiguës et chroniques (persistantes) chez les femmes; primaire (apparaissant indépendamment) et secondaire (développé dans le contexte d'autres maladies urologiques). Dans la cystite aiguë chez les femmes, l'inflammation affecte dans la plupart des cas les couches épithéliales et sous-épithéliales de la muqueuse de la vessie. Le tableau endoscopique de l'inflammation catarrhale est caractérisé par un œdème et une pléthore de réactions vasculaires muqueuses (expansion, injection vasculaire), la présence de plaques fibrineuses ou mucopuruleuses sur les zones enflammées. Avec l'évolution progressive de la cystite chez la femme, la sous-muqueuse et même la couche musculaire de la vessie peuvent être touchées.

Les signes cystoscopiques de la cystite hémorragique chez la femme sont une infiltration érythrocytaire marquée de la membrane muqueuse, des zones d’hémorragie avec rejet de la membrane muqueuse, des saignements au contact. La forme ulcéreuse de la cystite chez la femme se développe souvent avec des dommages de la vessie par irradiation. Les ulcères peuvent être simples ou multiples, toucher toutes les couches de la paroi kystique (pancystite), provoquer un saignement, la formation de fistules de la vessie. Lorsque les ulcères cicatriciels développent des modifications fibreuses et scléreuses de la paroi de la vessie, ce qui entraîne des rides.

Chez les femmes atteintes de cystite phlegmoneuse, on observe une infiltration diffuse des leucocytes dans la couche sous-muqueuse. L'inflammation purulente s'étend à la membrane séreuse (péricystite) et au tissu environnant (paracystite). Des ulcères peuvent se former dans les tissus autour de la vessie, provoquant une lésion diffuse de la fibre entière.

La cystite gangréneuse chez la femme affecte toute la paroi kystique avec le développement d'une nécrose partielle ou complète de la membrane muqueuse, moins souvent - la couche musculaire de la vessie avec une perforation de la paroi avec le développement d'une péritonite. Les membranes mortes ou muqueuses et les couches sous-muqueuses de la vessie peuvent être rejetées et expulsées par l'urètre. La cystite gangréneuse est causée par la sclérose et le rétrécissement de la vessie.

La cystite chronique endoscopique chez la femme se caractérise par un gonflement, une hyperémie, un épaississement ou une atrophie des muqueuses et une diminution de son élasticité. Dans certains cas, des microabcès et des ulcérations peuvent se former dans la couche muqueuse et sous-muqueuse.

Les ulcères à long terme qui ne guérissent pas peuvent être incrustés de sels, provoquant le développement d'une cystite incrustante. La prédominance des processus prolifératifs implique la croissance de tissu de granulation avec des formations de croissances granulaires ou polypoïdes (cystite granulomateuse et polypoïde). Moins fréquemment, des kystes peuvent se former dans la vessie, faisant saillie au-dessus de la surface de la muqueuse, seuls ou en groupes, sous la forme de petits tubercules représentant une accumulation sous-muqueuse de tissu lymphoïde (cystite kystique).

Chez les femmes atteintes de cystite interstitielle, la présence caractéristique de glomérules (formations hémorragiques sous-muqueuses), un seul ulcère de Gunner, qui a une forme linéaire avec un fond recouvert de fibrine et des infiltrats inflammatoires est déterminée. La cystite interstitielle chez la femme a pour conséquence une ride de la vessie et une diminution de sa capacité.

Symptômes de la cystite chez les femmes

La cystite aiguë chez les femmes se manifeste soudainement, généralement après une exposition à un ou plusieurs facteurs provoquants (hypothermie, infection, traumatisme, coït, intervention instrumentale, etc.). Les manifestations de la cystite chez les femmes comprennent la triade classique: dysurie, leucocyturie (pyurie), hématurie terminale.

Violations de la miction dues à une excitabilité neuro-réflexe accrue de la vessie sous l’influence d’une inflammation, d’un gonflement et d’une compression des terminaisons nerveuses, ce qui entraîne une augmentation du tonus de la paroi kystique. Les troubles dysuriques chez les femmes atteintes de cystite sont caractérisés par une pollakiurie (augmentation du nombre de mictions), un désir constant d'uriner, la nécessité de s'efforcer de commencer le miccation, une coupure dans la vessie, une douleur et une sensation de brûlure dans l'urètre, une nycturie.

Les symptômes de la cystite aiguë chez les femmes se développent rapidement. L'envie d'uriner toutes les 5-15 minutes est impérative, alors que le volume d'une portion séparée diminue. Les contractions spasmodiques du détrusor entraînent une incontinence. Une douleur intense accompagne le début et la fin de la miction; en dehors de la miccia, la douleur persiste généralement dans le périnée et le pubis.

La nature et l'intensité de la douleur associée à la cystite chez la femme peuvent varier d'un léger inconfort à une douleur insupportable. Chez les petites filles, face à la douleur, une rétention urinaire aiguë peut survenir. Avec la cystite cervicale chez les femmes, la dysurie est plus prononcée. Des manifestations extrêmement douloureuses sont notées dans la cystite interstitielle, ainsi que dans les inflammations causées par des facteurs chimiques et radiologiques.

La leucocyturie est un signe obligatoire et permanent de la cystite chez la femme. Par conséquent, l'urine devient trouble purulente. L'hématurie est souvent de nature microscopique et se développe à la fin de la miction. La cystite hémorragique chez les femmes, qui se manifeste principalement par une hématurie macroscopique, constitue une exception. Dans la cystite aiguë chez la femme, la température corporelle peut atteindre 37,5-38 ° C, le bien-être général et l'activité physique en souffrent fortement.

Une caractéristique particulière de la cystite chez les femmes est la récurrence fréquente de la maladie: chez plus de la moitié des patientes, les rechutes se produisent dans l'année qui suit le premier épisode de la maladie. En cas d'attaques répétées de cystite apparues dans le mois qui suit la fin du traitement, il convient de réfléchir à la persistance de l'infection. après 1 mois - sur la réinfection.

Les manifestations de la cystite chronique chez les femmes ressemblent à celles de la forme aiguë, mais elles ne sont pas aussi prononcées. La douleur lors de la vidange de la vessie est modérée et la fréquence des mictions permet de ne pas perdre de performance et de respecter le mode de vie habituel. En période d'exacerbation de la cystite, les femmes développent une clinique d'inflammation aiguë / subaiguë; pendant la rémission, les données cliniques et de laboratoire sur le processus inflammatoire actif sont généralement absentes.

Diagnostic de la cystite chez la femme

La reconnaissance de la cystite chez la femme repose sur des informations cliniques et de laboratoire ainsi que sur des données d’échographie et d’endoscopie. La palpation de la région sus-pubienne est extrêmement douloureuse. En général, l'analyse de l'urine est déterminée par une augmentation significative des leucocytes, des érythrocytes, des protéines, du mucus, des sels d'acide urique. Dans la cystite bactérienne chez les femmes, l'urine bakposev caractérisée par une croissance abondante de la flore pathogène. Un examen de routine des femmes atteintes de cystite doit obligatoirement comporter une consultation gynécologique, un examen du patient en fauteuil, un examen microscopique, bactériologique et par PCR de frottis gynécologiques.

Le rôle de la cystoscopie et de la cystographie est important dans le diagnostic de la cystite récurrente chez la femme. La cystoscopie vous permet de déterminer la forme morphologique des lésions de la vessie, la présence de tumeurs, de calculs urinaires, de corps étrangers, de diverticules de la vessie, d’ulcères, de fistules, de réaliser une biopsie. L'échographie de la vessie confirme indirectement la présence de cystite chez la femme par les modifications caractéristiques des parois de la vessie, la présence d'une suspension «à la négativité».

Traitement de la cystite chez les femmes

Le traitement de la cystite chez les femmes devrait être sous le contrôle d'un gynécologue et d'un urologue. Le soulagement de la cystite aiguë chez les femmes est généralement de 5 à 7 jours. Des antibiotiques du groupe des fluoroquinolones (ciprofloxacine, norfloxacine), de la fosfomycine, des céphalosporines et des nitrofuranes sont utilisés. Lorsque la microflore spécifique est détectée, des médicaments antimicrobiens, antiviraux et antifongiques appropriés sont utilisés.

Pour soulager la douleur, des AINS (nimésulide, diclofénac), des antispasmodiques (papavérine, drotavérine) sont prescrits. En plus du traitement médicamenteux de base, des phytotées peuvent être recommandées (infusions de busserole, prêle, renoncule, feuille d’airelle, etc.), des préparations à base de plantes. En cas de cystite aiguë, il est conseillé aux femmes de suivre un régime alimentaire doux, principalement constitué de légumes laiteux et d'augmenter leur charge en eau.

En cas de cystite récurrente chez les femmes, en plus du traitement symptomatique ci-dessus, les instillations de la vessie, l’iontophorèse intravésicale, la FU, l’inductothermie, le traitement au laser magnétique et le traitement magnétique sont également indiqués. Si une cystite récurrente est diagnostiquée chez une femme ménopausée, il est recommandé d'appliquer par voie intravaginale ou périurétrale des crèmes contenant des œstrogènes. Avec le développement de l'hyperplasie grossière du col de la vessie, on utilise la résection transurétrale - TURP de la vessie.

Prévention de la cystite chez les femmes

Dans le domaine de la prévention de la cystite chez les femmes, une grande importance est attachée au respect de l’hygiène personnelle et sexuelle, au traitement rapide des maladies gynécologiques et urologiques, à la prévention du refroidissement, à la vidange régulière de la vessie. Une stricte observation de l'asepsie est nécessaire lors des examens endovésiques et du cathétérisme de la vessie. Pour réduire le risque de récurrence de la cystite chez les femmes, il est nécessaire de renforcer l'immunité en conduisant des traitements préventifs à l'automne et au printemps.

Quels tests faut-il prendre pour un diagnostic précis de la cystite?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. La maladie est plus fréquente chez les femmes en raison des caractéristiques anatomiques du tractus urogénital et chez les enfants en raison des imperfections du système immunitaire.

Le diagnostic opportun de la maladie empêche la propagation de l’infection, les dommages aux reins et le développement de complications. Les tests de cystite sont prescrits dès l'apparition des premiers symptômes de la maladie et pour en prévenir la récurrence. Des méthodes d'examen instrumentales sont réalisées pour confirmer le diagnostic.

Méthodes de diagnostic de laboratoire

Le minimum de laboratoire pour la cystite comprend un test sanguin clinique, une analyse d’urine et une analyse d’urine selon Nechyporenko. Dans les cas cliniques graves, une PCR de l'urine est effectuée.

Afin de déterminer le type de microflore pathogène et sa sensibilité aux antibiotiques, une méthode de recherche en culture est utilisée. Pour déterminer la cause du processus inflammatoire de la vessie chez la femme, des frottis vaginaux sont utilisés pour déterminer la microflore et les infections génitales.

CBC pour la cystite

Dans l'analyse clinique du sang avec une cystite bénigne ne révèlent généralement pas de changements pathologiques. Dans les cas cliniques graves avec un processus purulent, il y a des signes d'inflammation - leucocytose (plus de 7–9 × 10 * 9), neutrophilie (plus de 6%), glissement leucocytaire vers la gauche, augmentation de la VS (plus de 15 mm / h).

La réaction du sang périphérique sera plus prononcée chez l'enfant que chez l'adulte.

Analyse d'urine

Pour identifier les modifications pathologiques dans l'urine, prescrire une analyse générale - une méthode systématique de diagnostic en laboratoire des maladies du système urinaire. L'enquête vous permet de déterminer les changements dans les propriétés de l'urine:

  • Couleur;
  • La transparence;
  • Odeur;
  • Poids spécifique;
  • La teneur en corps cétoniques, protéines, acides biliaires;
  • Les leucocytes;
  • Les globules rouges;
  • Cylindres;
  • Cellules épithéliales;
  • Le sel;
  • Bactéries, champignons.

Le diagnostic de la cystite à l'aide d'un test urinaire général révèle une augmentation du nombre de globules blancs (plus de 5 en vue), des globules rouges (plus de 3 en vue), de l'épithélium (plus de 8 en vue), l'apparition de protéines et une diminution de la transparence due au mélange entre mucus et pus. L'enquête peut détecter la présence de bactéries et de champignons pathogènes.

Analyse de Nechiporenko

Le diagnostic de cystite à l'aide de la méthode de Nechiporenko permet de déterminer avec précision le nombre de globules blancs, de cylindres et de globules rouges dans 1 ml d'urine. Pour l'analyse, prenez la portion moyenne d'urine. L'augmentation du contenu des leucocytes de plus de 2000 / ml, des cylindres de plus de 20 / ml, des érythrocytes de plus de 1000 / ml témoigne en faveur de la cystite.

Pour identifier l'agent responsable des maladies inflammatoires de la vessie et la gravité de la cystite, il faut recourir au diagnostic par PCR (réaction en chaîne de la polymérase).

L’enquête vous permet de détecter le matériel génétique de la microflore pathogène (ADN / ARN) et d’effectuer des analyses qualitatives et quantitatives très spécifiques.

L’urine de PCR est réalisée en conjonction avec des raclures de PCR du vagin et du col de l’utérus chez la femme. Cystite se développe souvent sur le fond d'une violation de la biocénose vaginale au cours de la reproduction de la microflore conditionnellement pathogène et l'infection des maladies vénériennes.

Méthode de culture (Backwater)

Le diagnostic de la cystite par la méthode de culture est assigné pour identifier la cause de la réaction inflammatoire de la vessie. L'urine est semée sur un support nutritif. Après 7 à 10 jours, des colonies de bactéries ou de champignons sont obtenues, ce qui donne une croissance. Les colonies résultantes sont testées pour leur sensibilité aux antibiotiques dans le but d'un traitement efficace.

Préparation pour l'analyse d'urine

Les analyses visant à déterminer la cystite chez les femmes nécessitent une collecte appropriée des urines.

  • Hygiène des organes génitaux externes - la zone de l’entrejambe est lavée à l’eau chaude savonneuse, puis séchée à l’aide d’une serviette propre;
  • L'urine est recueillie dans un récipient stérile le matin après le sommeil;
  • Lors de la collecte du biomatériau, il est nécessaire d'écarter les lèvres des lèvres;
  • Vous ne devriez pas être examiné pendant les règles;
  • L'urine est livrée au laboratoire dans les 1-2 heures;

L'efficacité de l'enquête dépend du respect des règles de collecte de biomatériaux.

Méthodes de diagnostic instrumentales

Pour confirmer le diagnostic de la cystite, une échographie (échographie) des organes urinaires. À l'aide de l'enquête, déterminez la forme, la taille, les contours de la vessie, la présence de corps étrangers, de pierres, de tumeurs.

Dans les cas de diagnostic graves, la cystoscopie est prescrite - une méthode endoscopique pour examiner la vessie à l'aide d'un cystoscope. L'échographie et la cystoscopie complètent les diagnostics de laboratoire et aident à effectuer un traitement adéquat.

Quel genre de médecin contacter avec la cystite?

Si vous ressentez les premiers symptômes de la cystite, demandez conseil à un spécialiste pour un diagnostic en temps voulu et un traitement sur ordonnance. La liste des analyses nécessaires peut être déterminée par le thérapeute, le gynécologue, l’urologue, le néphrologue.

En règle générale, les patients demandent l'aide d'un thérapeute qui leur prescrit un diagnostic principal et, si nécessaire, orientent les patients pour consultation vers des médecins spécialisés.

Un pédiatre local et un néphrologue pour enfants participent à l'examen d'un enfant. Une demande précoce de soins médicaux empêche la forme aiguë de la cystite de se transformer en une évolution chronique de la maladie.

Dépistage et dépistage de la cystite

Laisser un commentaire

Une telle étude diagnostique, telle que l'analyse de la cystite dans l'urine, aidera à identifier la maladie, à choisir un traitement adéquat et à éviter les complications. Le diagnostic de la cystite et sa définition implique l’utilisation d’autres types d’enquêtes visant à obtenir des données précises. Quels sont les tests de la cystite, comment détecter la maladie à l'aide de méthodes instrumentales et quelles sont les règles pour se préparer à différents types de tests?

L'inflammation de la vessie est une maladie confirmée par les résultats des tests et / ou de l'examen du matériel.

Anamnèse et tableau clinique chez les femmes et les hommes

Une manifestation caractéristique de la cystite est le caractère transitoire des symptômes, qui provoque une gêne, des brûlures et des crampes chez le patient, accompagnés de tous les symptômes d'intoxication du corps. Dans les premières heures d'exacerbation de la cystite, les problèmes de miction commencent, ils deviennent plus fréquents, douloureux, tandis que le volume d'urine se limite à quelques gouttes. En cas de cystite chez les femmes et les hommes, il est important de choisir le bon schéma de traitement. Si la maladie est traitée indépendamment, il existe un risque élevé de développement de complications telles qu'une inflammation des tissus rénaux, une urétrite, une insuffisance rénale.

Diagnostic de laboratoire

Test de sang et d'urine

Un test sanguin pour la cystite est donné en cas de suspicion d'inflammation dans le système urinaire. Dans le même temps, les résultats indiqueront une augmentation du nombre de globules blancs, érythrocytes, et le taux de VS augmentera. L'inflammation de la vessie est le plus souvent diagnostiquée sur la base de tests d'urine, dans lesquels les valeurs de leucocytes, d'érythrocytes et d'autres inclusions caractéristiques dépasseront la valeur normale. En présence de bactéries dans l'urine, celle-ci se trouble et un précipité visible se forme au fond de la cuve. Également dans la composition urinaire avec des processus inflammatoires puissants avec des complications dans les reins, vous pouvez voir les impuretés du mucus, du pus, l'odeur sera odorante.

Si le diagnostic de cystite est confirmé chez les femmes et les hommes, il est utile de commencer immédiatement le traitement de la maladie, car la maladie se transforme souvent en forme chronique et, en cas de cystite chronique et de rechutes fréquentes, il est plus difficile de se débarrasser des symptômes.

Tests d'urine selon Nechiporenko et règles de collecte

Les analyses d'urine de Nechiporenko sont importantes lorsqu'une analyse d'urine en général révèle un écart important par rapport à la norme et abandonnent lorsqu'un diagnostic plus précis est requis. Les indications de cystite urinaire indiquent une anomalie des érythrocytes, des leucocytes et une ESR en millilitre d'urine. Si la déviation montre une augmentation de ces indicateurs, cela signifie que le corps a une maladie inflammatoire:

  • inflammation du tissu rénal;
  • inflammation des organes et des voies urinaires.

Pour que les données de l'examen soient exactes, deux à trois jours avant la procédure, il est nécessaire de suivre un régime alimentaire éparse, excluant les aliments épicés et gras, les boissons alcoolisées, les légumes et les fruits qui altèrent la couleur de l'urine. Il est également important de limiter le travail physique et les procédures menant à la déshydratation. Pour les analyses, vous avez besoin d’une portion moyenne d’urine, qui doit être collectée le matin dans un récipient stérile. L’échantillon ne peut pas être conservé plus de 1,5 à 2 heures, à condition que l’urine soit dans un endroit sombre et froid.

Tests rapides

Si une personne n'a pas la possibilité de voir immédiatement un médecin, il est important de savoir comment diagnostiquer la cystite à domicile à l'aide d'un test expert. Si l'analyse contient une microflore pathogène et d'autres inclusions inhabituelles, la bandelette d'analyse indique un changement d'indicateur de couleur et, conformément à la fiche d'instructions jointe, la personne en mesure de vérifier les données et de déterminer l'écart par rapport à la norme. De telles bandelettes révéleront des globules rouges dans l'urine, des leucocytes et des protéines dans l'urine atteintes de cystite dépasseront également les normes.

Cystoscopie et autres méthodes instrumentales pour le diagnostic de la cystite

Si l'analyse de la cystite indique la présence de micro-organismes pathogènes, des méthodes instrumentales aideront à diagnostiquer la maladie plus en détail et à identifier d'autres causes pouvant affecter les performances. Le plus souvent, la cystoscopie pour la cystite est utilisée pour confirmer ou infirmer le diagnostic. Cette méthode aidera le médecin à voir les changements dans les tissus internes du système urinaire, à déterminer le degré d'inflammation et la présence de tumeurs. La procédure est effectuée avec l'utilisation d'un appareil à tube spécial - le cystoscope. Il s’agit d’un long tube fin, équipé d’une micro-optique à la fin, qui permet au médecin de voir en temps réel tous les changements et pathologies des organes internes du moniteur.

Les cas graves d'inflammation de la vessie peuvent nécessiter une échographie ou une cytoscopie d'organe.

L'examen instrumental de la cystite chez l'enfant et l'adulte prévoit une échographie de la vessie et des uretères. L'échographie pour la cystite est réalisée par la méthode de l'examen transabodminal, transrectal et transréreeal. En cours de recherche, le médecin peut évaluer la taille des organes, s’ils présentent des lésions, la correction des formes et des contours, la présence de tumeurs de différentes étiologies. Sur l'échographie est dirigé en présence du développement de tels symptômes:

  • augmentation de la température corporelle, qui ne peut pas frapper;
  • avec des problèmes de miction;
  • dans la cystite aiguë pour déterminer l'étendue des dommages aux organes par l'inflammation;
  • si les résultats de l'analyse d'urine ont montré des inclusions purulentes et muqueuses;
  • avec des maux de dos accompagnés d’une forte fièvre et de problèmes lorsqu’on va aux toilettes.
Retour à la table des matières

Frottis et autres examens par des spécialistes

Afin de diagnostiquer la présence de cystite chez les femmes, le gynécologue doit passer des tests permettant d'identifier d'autres maladies pouvant également affecter les tests généraux. Pour ce faire, le médecin envoie une femme passer une vessie, ce qui déterminera la présence d'une microflore pathogène dans le corps et aidera à identifier l'agent pathogène. La culture d'urine n'est pas pratiquée pendant les règles ou après une cystoscopie, car les frottis au cours de cette période ne sont pas informatifs et ne permettent pas d'établir une image fidèle de l'affection. Les hommes doivent être examinés par un urologue. Il exclura les maladies de la prostate et, si nécessaire, il le dirigera vers des études supplémentaires qui aideront à vérifier son état de santé.

Lorsque la cause fondamentale de la cystite est identifiée, le patient sera référé au médecin approprié pour la sélection des méthodes de traitement.

Si les bactéries dans l'urine des enfants dépassent les niveaux normaux, montrez-le à l'urologue pédiatrique qui, outre les recherches en laboratoire, enverra le bébé à un autre processus aidant à reconnaître l'agent responsable, ce qui est important pour un traitement approprié. Pour comprendre quel type de maladie se développe chez un bébé, vous devez consulter un médecin. En aucun cas, ne prenez pas l'automédication, surtout quand il s'agit de la santé de l'enfant. Les tests à effectuer en cas de cystite et les particularités de la préparation doivent être rapportés par le médecin. Les recommandations doivent être scrupuleusement respectées, sinon les données donneront un résultat déformé.

Traitement de la maladie

Si le médecin parvient à découvrir la cause et l'agent causal des processus inflammatoires de l'urée, on lui prescrira un traitement antibactérien dans lequel on choisira un médicament à action étroite qui détruira l'agent pathogène en peu de temps. Après sept jours de traitement, une nouvelle analyse est effectuée et la présence de micro-organismes est vérifiée. Si tous les symptômes ont cessé de gêner, si les tests sont normaux et si le résultat est bon, la maladie a été guérie avec succès. Si vous enfreignez les règles relatives à la prise de médicaments antibactériens, la maladie ne peut pas être surmontée avec succès et une cystite chronique se développe, ce qui est beaucoup plus difficile à traiter.

Quel est le diagnostic de la cystite chez les femmes?

La plupart des symptômes de la cystite sont similaires à ceux d'autres maladies de l'appareil génito-urinaire. Par conséquent, afin de ne pas rater une infection plus grave et d'établir la cause exacte de la maladie, des recherches supplémentaires sont nécessaires. En cas de signes évidents de maladie, le médecin peut prescrire un traitement après la première visite du patient, mais les situations douteuses nécessitent un examen plus approfondi.

Le diagnostic de la cystite est un événement complexe qui comprend des visites chez plusieurs spécialistes, la livraison de matériel biologique et des examens à l'aide d'un équipement spécial.

Diagnostic primaire

Lors de la première visite, le médecin est tenu de dresser un tableau clinique de la maladie, basé sur les plaintes du patient. Sur la base des données collectées et de l'examen du patient, un diagnostic primaire est établi et un traitement est prescrit, qui peut ensuite être corrigé. Les principales caractéristiques de cette infection incluent:

  • miction douloureuse et fréquente;
  • lourdeur et douleur dans le bas-ventre;
  • mictions fréquentes, dont la plupart sont fausses;
  • saignements du canal urinaire ou leur apparition dans l'urine.

Des signes tels que fièvre, faiblesse générale et intoxication indiquent une forme plus grave de la maladie, dans laquelle l'infection pourrait se propager aux organes supérieurs, aux uretères et aux reins.

Lors des entretiens avec des femmes, une attention particulière est accordée aux facteurs externes pouvant être à l'origine de la maladie - hypothermie, rapports sexuels fréquents et détresse émotionnelle. Le médecin découvre ce que le patient était récemment malade, quels médicaments il a pris et quelles procédures ont été prescrites. Cela aidera à éliminer la cystite à caractère non infectieux. Après cela, une femme doit être examinée par un spécialiste étroit, testée et testée pour rechercher un équipement spécial.

Tests de laboratoire

Tout d'abord, les femmes devront donner du sang d'un doigt. En général, dans le cas d'une cystite, une numération globulaire complète ne montre rien de spécial et peut très bien se passer de déviations par rapport à la norme. Louez-le pour exclure des maladies plus graves. Ainsi, dans certains cas, diverses tumeurs de la vessie et le cancer de l’utérus sont masqués par la cystite, l’urolithiase peut en être la cause, dans certains cas des maladies vénériennes.

L'analyse d'urine aide à trouver l'agent causal des maladies et à choisir la méthode de traitement la plus efficace. Vous pouvez le déchiffrer comme suit:

  1. Couleur Habituellement, ce fluide biologique est jaune, la turbidité est autorisée. Selon les colorants alimentaires et les médicaments pris, la couleur peut varier. Avec la cystite, l'urine devient trouble, avec un sédiment floculant, avec une forme hémorragique - rose, si une inflammation purulente se produit, puis avec un mélange de pus.
  2. La présence de globules rouges indique de légers saignements sur les parois de la vessie et de l'urètre. Dans certains cas, leur présence peut rester invisible à l'œil humain. La même chose peut être dite de la présence d'hémoglobine dans les urines.
  3. La présence de leucocytes indique une inflammation dans le corps.
  4. L'élimination de l'inflammation dans les reins permet de tester la densité spécifique de l'urine. L'indicateur doit être compris entre 1008 et 1024.

Les analyses sont prises le matin et de préférence à jeun. Un jour avant la collecte de l'urine, il est souhaitable d'exclure du menu les produits pouvant affecter le résultat.

Ce sont des légumes / fruits "à colorier", des colorants alimentaires, des plats épicés, salés et très sucrés. Il est recommandé de procéder à une analyse selon la méthode de Nechiporenko (recueillir une partie moyenne de l'urine). Avant cette procédure, les femmes doivent toujours laver et fermer le vagin avec un coton-tige pour empêcher les substances étrangères de pénétrer dans le récipient.

L’ensemencement bactériologique aidera à déterminer la nature de l’inflammation, le genre de microorganismes d’agents pathogènes et à déterminer quel médicament peut effectivement les détruire. La précision de l’étude est très élevée, les résultats aident à diagnostiquer la maladie. Les inconvénients comprennent la durée du processus et les exigences élevées en matière de sélection des matériaux à étudier.

Comment diagnostiquer la cystite

L'inflammation des couches muqueuses, sous-muqueuses ou musculaires de la vessie d'étiologie infectieuse est appelée cystite. Cette maladie urologique est l’une des plus courantes et les experts l’observent au moins une fois dans leur vie chez plus de la moitié de la population féminine. Pour les hommes, les symptômes de la cystite passent presque inaperçus et la vie des femmes peut être transformée en un véritable supplice, ce qui, malheureusement, n’est pas rare.

Diagnostic primaire de la cystite

Au tout début de la maladie, les femmes et les hommes sont préoccupés par des symptômes tels que:

  • Douleur dans le bassin.
  • Miction fréquente par petites portions (jusqu'à 20 ml) avec sensation de coupure.
  • Augmentation de la température aux normes subfébriles.
  • Sensation de vidange incomplète de la vessie.
  • Peut-être l'apparition dans les inclusions sanglantes de l'urine excrétée.

Lors des entretiens avec les patients, un spécialiste expérimenté est particulièrement attentif aux circonstances qui ont provoqué ces problèmes:

  • Une hypothermie s'est-elle produite?
  • Des changements fréquents de partenaires sexuels sont-ils possibles?
  • Le patient a-t-il été stressé récemment?
  • Quelles maladies ont souffert peu de temps avant l'apparition des premiers symptômes, qui ont pris des médicaments et des procédures.

Pour clarifier le diagnostic de la cystite aiguë, une analyse en laboratoire est immédiatement attribuée - une microscopie du sédiment urinaire. Si, à la suite de l'analyse d'urine, une forte concentration de leucocytes et de bactéries est détectée, ils parlent d'une maladie comme une inflammation aiguë de la vessie.

Critères de diagnostic et diagnostic différentiel (distinctif) de la cystite

Les caractéristiques de la structure du canal urinaire chez la femme, le vagin et l'anus rapprochés, contribuent à l'infection de la vessie. La maladie peut très souvent apparaître sur le fond d'une colpite, d'une vulvite, d'une urétrite, qui sont causées par:

  • La flore de Kokkovoy (streptocoques, staphylocoques, E. coli).
  • Candida.
  • Gardenenrelami.
  • Mycoplasme.
  • Chlamydia.
  • Trichomonas

Chez les femmes qui portent un bébé, la maladie peut survenir dans le contexte de modifications hormonales survenant dans le corps de la future mère et en raison de modifications de la microflore de l'urètre et des organes génitaux. La vessie chez les hommes est enflammée de problèmes sexuellement transmissibles, souvent associés à la présence de gonorrhée.

Chez les filles, la cystite se développe souvent avec:

  • L'apparition de la menstruation.
  • Avitaminose.
  • Porter des sous-vêtements synthétiques et des minijupes par temps froid.
  • Affaiblissement de l'immunité dans le contexte des ARVI fréquents.

Les personnes âgées sont également sujettes à ce problème, le plus souvent causé par:

  • Les foyers d'inflammation dans les organes adjacents - la prostate, l'utérus et les appendices.
  • Troubles non normaux.
  • L'hypothermie
  • Non-respect des règles d'hygiène des organes génitaux.
  • Immunodéficience et carence en vitamines.
  • Vidange irrégulière de la vessie.

Le diagnostic de la cystite est un complexe de recherche composé de visites de spécialistes, de recherche de biomatériaux et d’examens instrumentaux.

Le traitement est effectué par un spécialiste - urologue et médecin de famille.Une visite chez le gynécologue est nécessaire pour clarifier le diagnostic chez la femme et pour réaliser un traitement efficace.

Diagnostic de laboratoire

Diagnostic précoce de la cystite - il s’agit de tests de laboratoire rapides, très précis, leurs résultats jouent un rôle indispensable dans l’efficacité des traitements. Un spécialiste expérimenté assignera immédiatement le patient à:

  • Analyses cliniques d'urine et de sang.
  • Analyse d'urine selon la méthode de Nechyporenko.
  • Un frottis sur la microflore du vagin et de l'urètre.
  • Examen biochimique du sang veineux dans le complexe rénal.
  • Culture bactériologique d'urine.

Le biomatériau pour l'analyse générale du sang est le sang capillaire (d'un doigt), la sélection est effectuée directement au laboratoire de 8 à 10 heures, il est souhaitable que le patient ne déjeune pas et ne fume pas. Pour obtenir des résultats fiables à la veille de l’étude, il est important de suivre quelques règles simples:

  1. Un jour avant l’analyse pour annuler des séances d’entraînement au gymnase.
  2. Il est conseillé de s'abstenir de tout rapport sexuel.
  3. Le dîner devrait être au plus tard 21 heures, ne pas trop manger et ne pas prendre d'alcool.

En cas de cystite aiguë, il n’y aura pas de modifications spécifiques dans le test sanguin, elles peuvent apparaître en cas de problèmes plus graves - cancers de la vessie et de l’utérus, urolithiase, maladies vénériennes, maladies du rein.

La collecte de l'urine pour analyse est effectuée le matin, après le réveil de la première miction:

  1. Avant l'accouchement, des mesures d'hygiène sont prises, il est conseillé aux femmes de fermer l'entrée du vagin avec une serviette - pour éviter l'excrétion et l'épithélium dans les urines.
  2. Utilisez un récipient propre conçu pour l'analyse (pots de mayonnaise, sauces, aliments pour bébés pouvant stocker des dépôts de protéines sur les parois - cela affectera le résultat).
  3. La première partie de la nécessité d'uriner dans les toilettes, le milieu de recueillir dans un récipient pour l'urine, la dernière partie à libérer dans les toilettes.
  4. Le biomatériau doit être livré au laboratoire au plus tard 2,5 heures après le prélèvement.

L'urine avec une cystite aiguë devient trouble et peut avoir une couleur rose (en présence de globules rouges), avec un mélange de pus (en raison d'une augmentation du contenu de leucocytes dans l'urine) est un indicateur d'inflammation. La méthode Nechiporenko permettra de déterminer le montant exact de 1 cu. mm urine d'erythrocytes, de cylindres et de leucocytes - cela affecte le degré d'inflammation dans la maladie.

Le diagnostic de la cystite chez l’homme est basé sur la visite obligatoire chez un spécialiste - vénéréologue, il procédera à des examens complémentaires et, si un problème est identifié, prescrira un traitement complet.

Méthodes de recherche bactériologiques

Le fait de semer de l'urine sur le milieu de culture aide à identifier l'étiologie du processus inflammatoire, le genre d'agents pathogènes microbiens et à identifier un médicament antibactérien capable de les neutraliser efficacement.

Lors de l'examen des femmes, un gynécologue prélève un frottis dans l'urètre et le vagin afin de détecter la présence de micro-organismes pathogènes.Si nécessaire, la patiente peut être adressée à un dermatovénérologue pour consultation.

Pour obtenir des résultats précis, il est très important de bien préparer l'étude:

  1. Le test est effectué avant la désignation de tous les agents antifongiques et antibactériens.
  2. Pendant deux jours, il est souhaitable d'éviter les rapports sexuels.
  3. Il est recommandé aux femmes de procéder à une analyse le 6ème jour du cycle.
  4. Le soir, à la veille de faire un frottis, vous devez le laver à l'eau tiède uniquement. Ne faites pas de toilettes le matin.
  5. Trois heures avant le test, essayez de ne pas uriner.

En cas de détection d'une infection transmise lors d'un rapport sexuel, le traitement doit être pris par les deux partenaires.

Diagnostics instrumentaux

Dans le diagnostic de la récurrence de la maladie jouent un rôle important:

  • La cystoscopie est une étude à l’aide d’un endoscope qui consiste en une étude morphologique des parois de la vessie permettant de détecter tumeurs, ulcères, fistules, corps étrangers, calculs urinaires. Si nécessaire, une biopsie est réalisée lors de l'examen.
  • La cystographie est un examen radiologique, il est effectué dans le but d'obtenir un affichage de la vessie sur la radiographie. Le test est effectué en remplissant l'organe avec un agent de contraste pour rayons X afin d'évaluer sa forme, sa taille et sa position.
  • L'échographie est prescrite afin d'exclure les maladies des reins et des organes génitaux chez la femme, et montre également la présence de calculs urinaires, de lésions et de modifications de la taille de la vessie.

Ces méthodes de diagnostic aident à établir un diagnostic précis et excluent d’autres comorbidités possibles.

La cystite, comme beaucoup d'autres maladies, est très facile à prévenir. A cette fin, recommandé:

  • Identifiez et éliminez en temps voulu les facteurs pouvant causer ce problème.
  • Suivez les règles de base des lieux intimes d'hygiène.
  • Ne pas surcharger.
  • Utilisez un équipement de protection pendant les rapports sexuels.

Il est très important d'abandonner l'autodiagnostic et l'autotraitement. Ces conseils vous aideront à vous débrouiller dans diverses situations difficiles.

Vous pouvez en apprendre plus sur le diagnostic et le traitement de la cystite à partir de la vidéo: