Cystite de rayonnement

La cystite à rayonnement appartient au groupe des inflammations chroniques de la membrane muqueuse de la vessie, résultant de l'action des rayonnements ionisants lors de la radiothérapie de tumeurs malignes. En particulier, est une complication fréquente des tumeurs du système reproducteur.

La cystite de radiation est rarement ignorée par les spécialistes. Par conséquent, lors de l'examen après radiothérapie et de la détection de troubles de divers organes et systèmes, une thérapie de soutien est prescrite.

Les statistiques spéciales pour la détection de cette maladie ne sont pas conservées, car il ne s'agit pas d'une unité nosologique distincte, mais d'une conséquence défavorable.

Raisons

Cette maladie est une complication de la radiothérapie, qui est prescrite pour les tumeurs des organes génitaux, le cancer de la vessie, du rectum, etc. En fonction du moment du développement, on distingue les lésions radioactives précoces et tardives.

Les causes de ces effets indésirables sont considérées comme:

  1. Excès de dose de radiothérapie.
  2. Violation de la multiplicité des séances d'exposition.
  3. Hypersensibilité aux rayonnements ionisants.
  • Étant donné que la radiothérapie utilisée en radiothérapie provoque une sclérose vasculaire et une atrophie des fibres nerveuses, elle entraîne une malnutrition et une régulation de la paroi de la vessie.
  • En conséquence, le mécanisme d'épuisement des cellules tapissant la paroi urinaire, leur autolyse («autodestruction»), la nécrose tissulaire et le remplacement des zones endommagées par des fibres fibreuses denses empêchant la vessie de changer de taille, est lancé.
  • À l’avenir, il existe un risque de développement d’une pancysite lorsque le processus inflammatoire touche toutes les couches de la paroi urinaire.

Souvent, les changements structurels et l'inflammation des parois du corps s'accompagnent de saignements, d'ulcérations et d'érosion. A ce moment, des conditions favorables sont créées pour le développement d'une microflore bactérienne secondaire et l'addition d'une cystite infectieuse.

Classification

La cystite de rayonnement est divisée selon le degré de gravité:

  • moyenne;
  • lourd;
  • extrêmement lourd.

Une telle classification dépend des manifestations cliniques ainsi que de la dose d'effets ionisants.

Les symptômes

Les spécialistes ont identifié tout un groupe de symptômes, typiques de tout type de cystite, tous combinés pour plus de commodité en un seul symptôme - les troubles de la miction.

Les troubles urinaires constituent un groupe important de signes de la maladie, notamment:

  1. difficulté à uriner (dysurie);
  2. fréquentes envies improductives (polakurie);
  3. incontinence urinaire, pulsions impératives;
  4. nycturie (envie fréquente d'aller aux toilettes la nuit);
  5. douleur après la miction, coupure à l'abdomen.

Pour un processus aigu caractérisé par une augmentation rapide des signes de miction, et cela se produit le premier jour.

  • Les premiers signes de cystite sont la pollakiurie et les pulsions impérieuses. Les intervalles entre les mictions ne durent généralement pas plus de dix minutes (plus - moins cinq).
  • Le volume de la vessie diminue avec le développement du processus, de sorte que, lorsque la vessie est remplie, les sensations douloureuses peuvent augmenter, les portions d'urine excrétées sont rares.
  • Les patients se plaignent souvent d'une envie d'uriner, qui ne s'arrête pas le jour ou la nuit et constituent un caractère impératif, qui ne peut être réprimé par la volonté.

Pour cette raison, les patients ne peuvent pas retenir l'urine, il existe également une fausse incontinence urinaire, lorsque les patients n'ont pas le temps d'aller aux toilettes.

Diagnostics

  • Et de nos jours, l’analyse d’urine est l’étalon-or, comme dans le diagnostic de la cystite par irradiation et de toute autre maladie. Tout d’abord, l’attention est portée sur le nombre de leucocytes, qui ne dépasse normalement pas un leucocytes (selon certaines données, trois à quatre) dans le champ de vision. C'est un signe du processus inflammatoire.
  • En cas de lésion mécanique de la paroi de la vessie (rupture de sa sclérose, fissures, ulcères), l'hématurie (détection d'une petite quantité de sang dans les urines) est un critère de diagnostic assez caractéristique.
  • Il est également possible d'utiliser des méthodes de recherche instrumentales, telles que la cystoscopie, la biopsie, le diagnostic par rayons X, la débitmétrie urinaire, etc. Cela aidera à établir le volume de la vessie et les changements morphologiques du mur.
  • Pour identifier une infection bactérienne secondaire, l'urine est cultivée, mais il est utile de savoir si la maladie est bactérienne ou fongique.

Pour identifier les virus les plus simples (chlamydia), les mycoplasmes ou les virus, il est parfois nécessaire d'appliquer une microscopie urinaire, une biopsie, divers tests sérologiques urologiques, mais le plus souvent, on trouve encore des bactéries.

Traitement

  1. En général, le traitement de la cystite par irradiation est symptomatique, c'est-à-dire qu'il n'éliminera pas la cause de la maladie. Les immunomodulateurs, les vitamines, les antispasmodiques et les analgésiques sont actuellement utilisés pour éliminer les principales manifestations cliniques.
    • À ce jour, il est devenu traditionnel d’utiliser dans le traitement de la cystite par rayonnement le médicament national Gepon, qui appartient à la classe des immunostimulants. Son action est dirigée vers la muqueuse vésicale. Gepon a un effet immunologique prononcé stimulé localement. Élimine l'inflammation, améliore la régénération (cicatrisation) des plaies et possède également une activité antivirale.
    • Parmi les antispasmodiques, il est recommandé d'utiliser la drotavérine (no-shpa).
  2. Si les dommages à la vessie sont importants et qu'il n'y a pas de changement positif dans l'état du patient, le problème de la chirurgie est soulevé. Le volume de l'intervention chirurgicale est déterminé par un spécialiste, en fonction des caractéristiques de chaque patient.

L'action des médicaments à base de plantes et des médicaments homéopathiques associés à la cystite de rayonnement n'a pas été prouvée. Par conséquent, ce groupe de médicaments ne peut pas agir en tant que schéma thérapeutique indépendant.

Des complications

En général, avec un diagnostic opportun et un traitement adéquat, le pronostic de la cystite par rayonnement est favorable. Pourtant, cette forme de la maladie est rarement amenée à un stade extrêmement grave.

  • Dans de tels cas, ulcères possibles et importants, sclérose totale ou nécrose de la paroi de la vessie.
  • Tout cela incite le spécialiste à subir une opération radicale: cystectomie totale avec remplacement par une vessie artificielle. Mais cette mesure ne donne pas une garantie de cent pour cent.

Prévention

Étant donné que la cause principale de la maladie ne dépend pas toujours du patient, il est conseillé au patient, en plus des précautions habituelles, d’approcher avec soin de la question du traitement par rayonnement ionisant. Le médecin, à son tour, doit tenir compte du risque de développer une cystite de radiation et contrôler strictement ses prescriptions.

Traitement de la cystite après radiothérapie

La radiothérapie est le traitement des néoplasmes à l'aide de rayonnements ionisants, qui ont un effet destructeur sur les cellules tumorales. Avec cette procédure, l'exposition aux radiations peut affecter la vessie. La cystite devient souvent une conséquence de la radiothérapie et dans cet article, nous allons résoudre ce problème et trouver un traitement curatif pour tout le monde.

Pourquoi la cystite de radiation se produit-elle?

La radiothérapie des cellules cancéreuses est utilisée en médecine depuis longtemps. L'essence de la méthode est l'impact d'un certain type d'énergie sur les cellules malignes, avec leur destruction et destruction ultérieures. Mais en plus des tumeurs, les radiations peuvent également affecter les cellules saines.

Causes de la cystite de rayonnement:

  • forte dose de rayonnement;
  • courtes pauses entre les procédures;
  • violation de la technique de thérapie;
  • la muqueuse vésicale est très sensible aux rayonnements ionisants;
  • L'exposition aux radiations entraîne une diminution des fonctions de protection du corps, ce qui peut provoquer la croissance et le développement d'agents pathogènes.

Les changements pathologiques dans les parois de la vessie se produisent le plus souvent après la radiothérapie des organes pelviens.

Qu'advient-il de la vessie avec la cystite de rayonnement

Les modifications de la vessie après une telle thérapie peuvent être mineures et étendues.

Dommages causés par la radiation à la vessie:

  • mictions fréquentes et douloureuses (dans les cas graves, jusqu'à 40 fois par jour);
  • la présence de sang dans les urines (microhématurie);
  • modifications vasculaires de la vessie (télangiectasie);
  • réduction de la capacité de la vessie;
  • modifications nécrotiques ulcéreuses.

Les dommages causés par les radiations sont répartis dans les types suivants:

  • précoce (peut survenir en cours de radiothérapie et pendant 3 mois après son achèvement);
  • tardive (après 3 mois, le plus souvent plusieurs années).

Le traitement de la cystite après la radiothérapie dépend de la gravité de la maladie et est un processus long.

Traitement

Avant la nomination du traitement de la cystite de rayonnement, vous devez subir un diagnostic approfondi. Généralement, la base du traitement est la thérapie anti-inflammatoire, la stimulation des processus de régénération, les médicaments pour augmenter l'immunité globale.

En raison de la complexité de la maladie et des modifications pathologiques graves de la vessie, les méthodes conservatrices de traitement de la cystite sous irradiation n’apportent pas toujours l’effet recherché.

Traitement anti-inflammatoire pour cette maladie

Dans les processus inflammatoires de la vessie dus à l'activité de bactéries et à l'infection associée, des agents anti-inflammatoires et antibactériens sont prescrits, par exemple, Amoxiclav (amoxicilline + acide clavulanique), Métronidazole.

Au stade initial du traitement, les injections sont le plus souvent prescrites. Après le cours des injections, vous aurez peut-être besoin de médicaments supplémentaires sous forme de comprimés.

Pour une suppression plus efficace et plus rapide des micro-organismes pathogènes, instillez l’instillation de la vessie. Par instillation, on entend le goutte-à-goutte de médicaments dans l'urètre. Le médecin choisit les médicaments individuellement.

Outre les médicaments antibactériens, les médicaments qui stimulent les processus de réparation (régénération) de la vessie peuvent être prescrits.

Pour les douleurs aiguës, des analgésiques sont prescrits (Ketorol, Baralgin) et des médicaments antispasmodiques (No-shpa, Papaverin).

Traitement immunostimulant

Pour augmenter l’immunité globale et maintenir les fonctions de protection de l’organisme, un traitement complexe est prescrit, qui comprend: des agents régénérants; médicaments pour stimuler le système hématopoïétique; médicaments pour améliorer la fonction hépatique (Essentiale); complexes de vitamines et, si nécessaire, antihistaminiques.

Pour réduire l'hyperactivité de la vessie (miction involontaire), des médicaments sont prescrits pour réduire l'activité contractile de l'organe et augmenter sa capacité fonctionnelle, par exemple, le Detruzitol, Vesicare. Les médicaments ne sont prescrits que par le médecin traitant.

N'oubliez pas non plus une alimentation équilibrée excluant les produits irritants pour les muqueuses.

Phytothérapie

En tant que traitement supplémentaire, il est possible d'utiliser des préparations à base de plantes ayant des effets antimicrobiens, diurétiques et antiseptiques. Frais urologiques appropriés, décoction de feuilles de busserole, infusion de boutons de bouleau, bouillon d’airelles.

Des préparations à base de plantes, telles que "Tsiston", "Kanefron N", "Urolesan" sont utilisées en complément du traitement principal. Ils ont une action anti-inflammatoire et antispasmodique.

Thérapie au laser

La thérapie au laser a un effet positif sur la microcirculation de la vessie. Sous l'action des rayons laser, les processus de régénération sont stimulés, l'apport sanguin aux tissus de l'organe malade s'améliore et l'effet bactériostatique est amélioré.

En règle générale, cette procédure n'est pas recommandée pour les personnes atteintes de cancer, mais étant donné l'état du patient et les maladies concomitantes, le médecin peut vous prescrire un traitement au laser thérapeutique de faible intensité.

Oxygénation ou oxygénothérapie

Dans les cas graves, l’oxygénothérapie hyperbare (HBO) est utilisée pour traiter la cystite par rayonnement. La procédure HBO consiste à inhaler 100% d'oxygène sous pression. Cette méthode améliore la nutrition cellulaire, a un effet curatif et renforce le système immunitaire du corps. La procédure est effectuée en utilisant une chambre de pression.

Cette méthode présente certaines contre-indications, telles que la claustrophobie ou l'épilepsie, mais est généralement efficace et sans danger.

Autres traitements

Les méthodes de traitement conservateur ne permettent pas toujours d'obtenir une dynamique positive.

Des méthodes de traitement plus radicales sont recommandées lorsque les indications suivantes apparaissent:

  • avec une diminution significative du volume de la vessie;
  • changements pathologiques graves (ulcères, gonflement grave) qui perturbent le fonctionnement de l'organe;
  • violation de l'écoulement d'urine en présence de calculs dans la vessie;
  • remplissage excessif de la vessie avec du sang en raison d'une hématurie;
  • détérioration du patient avec diagnostic difficile.

Il existe différentes méthodes d’échec de la méthode de traitement conservateur:

  • diathermocoagulation. Principalement utilisé pour les néoplasmes ulcéreux dans les parois de la vessie. La méthode consiste à utiliser un courant électrique à haute fréquence, qui a un effet dévastateur sur les formations pathologiques;
  • néphrostomie. Conduit avec écoulement d'urine avec facultés affaiblies. La procédure implique l'imposition d'une voie artificielle pour le retrait de l'urine du rein à l'aide d'un drainage, d'un cathéter ou d'un stent;
  • méthode chirurgicale pour enlever les calculs vésicaux;
  • résection de la vessie. L'élimination du corps est extrêmement rare en cas d'extrême nécessité, lorsque les autres méthodes de traitement ne conviennent pas.

Après toute intervention chirurgicale, des antibactériens, des anti-inflammatoires et des anesthésiques sont prescrits.

La cystite après la radiothérapie peut apparaître après plusieurs années. Pour la prévention des modifications pathologiques de la vessie, une endoscopie et une consultation avec un médecin expérimenté sont recommandées.

Traitement de la cystite de rayonnement

Laisser un commentaire

La cystite de radiation est la conséquence la plus courante de la chimiothérapie. La membrane muqueuse de la vessie est très sensible aux radiations; de ce fait, lors de ses effets sur le corps humain, la circulation sanguine, le métabolisme et la régénération en souffrent et des ulcères se forment dans la paroi de la vessie. La cystite de radiation apparaît souvent après une chimiothérapie intracavitaire pour le cancer de la vessie, du vagin et du col utérin.

La radiothérapie anticancéreuse peut provoquer une inflammation de la vessie.

Les causes

La pathologie post-radiologique a deux causes principales:

  • réaction incorrecte des tissus corporels à la chimiothérapie;
  • exécution injuste de l'équipement.

Par la suite, cela commence inévitablement à endommager les tissus de la vessie, entraînant la formation de troubles. Selon les statistiques, les symptômes de dysfonctionnement des voies urinaires commencent littéralement tous les cinq cas de chimiothérapie. C'est pourquoi il est nécessaire d'étudier attentivement les symptômes de la pathologie et de déterminer comment elle peut être traitée.

Symptômes de pathologie

Le principal signe que vous avez contracté une cystite post-irradiante est le syndrome de la douleur, qui provoque une douleur aiguë chez la femme. Dans le reste du temps, il se produit une douleur coupante au bas de l'abdomen. Le nombre de rafales à vider peut être 30 fois par jour, voire plus. Caractéristique peut être appelée une diminution du volume de l'urine. Il devient trouble, il y a souvent du sang, souvent en volumes assez considérables. En outre, dans l'urine peuvent être détectés des flocons ou de petites pierres, ce qui est un signe d'une grande abondance de sels. Le patient, atteint de cystite radique, note inévitablement l’apparition d’une faiblesse, d’une fatigabilité facile, de maux de tête et de vertiges, et sa qualité de vie diminue.

L'inflammation par radiation dans la vessie est caractérisée par une miction douloureuse, des modifications de la composition et de la couleur de l'urine, une augmentation du besoin de toilettes.

Compte tenu du fait que la cystite est extrêmement rare chez les hommes, la plupart d’entre eux ne prêtent aucune attention à ses signes, permettant ainsi à ces maladies de progresser. Cependant, les symptômes de la cystite chez l'homme sont nombreux et ils sont assez spécifiques:

  • miction douloureuse;
  • augmentation de la fréquence des mictions et difficulté de ce processus;
  • douleur dans la région pubienne;
  • impuretés dans l'urine.
Retour à la table des matières

Des complications

La cystite de rayonnement provoquée par la chimiothérapie peut être compliquée par un saignement important, des rides cicatricielles de la vessie, des calculs dans l'organe et la fistule entre la vessie et le vagin, des trous traversants. Ces signes peuvent mettre la vie en danger et nécessiter des soins médicaux immédiats.

Traitement de la cystite

Le traitement de la cystite par irradiation pose des difficultés considérables car, par la suite, la chimiothérapie entraîne de profonds changements dans la paroi de la vessie en raison d’une diminution de la réparation tissulaire, de l’ajout de diverses infections et d’une diminution de la résistance du corps. Il est possible de guérir cette pathologie, je suis guidé par les actions thérapeutiques suivantes:

  • thérapie réparatrice;
  • thérapie antibactérienne;
  • thérapie symptomatique;
  • intervention chirurgicale.
Retour à la table des matières

Thérapie réparatrice avec des médicaments

Le traitement de la cystite après la radiothérapie consiste à injecter les médicaments directement dans la vessie, de manière à ce que le médicament soit aussi rapide et efficace que possible. Dans une situation où cette pathologie est légère, il suffit d'injecter de l'oxygène, de l'argent et du méthylurocyle à l'intérieur. Cependant, la méthode ci-dessus ne donne souvent pas un effet positif. Les médecins se tournent ensuite vers les corticoïdes pour obtenir de l'aide, ce qui affecte la zone touchée. Les corticostéroïdes peuvent être utilisés non seulement en injections, mais également en comprimés.

L'une des méthodes les plus importantes de traitement de la pathologie de la cystite par rayonnement consiste en un traitement de renforcement général visant à maintenir et à améliorer l'immunité du patient. On injecte par voie intraveineuse au patient des préparations protéiques et des médicaments, à l'aide desquels la récupération des cellules endommagées de la membrane muqueuse est accélérée. En outre, il est nécessaire de renforcer le corps du patient avec des multivitamines, telles que la vitamine B12, l'acide folique et l'acide ascorbique.

Thérapie antibactérienne

Lorsque la cystite radioactive est diagnostiquée au stade initial, elle ne s'accompagne pas de symptômes exprimés de manière aiguë et ne menace pas du tout la vie de la femme. Il est possible d'arrêter son évolution en utilisant des bougies à la belladone. Cependant, cela ne garantit pas une guérison totale, pour laquelle des mesures plus sérieuses devraient être prises. Il peut arriver que la pathologie soit compliquée par une infection parvenue dans le canal urinaire. Dans cette situation, les médecins prescrivent des antibiotiques. La durée du traitement est d'environ 10 jours, au cours desquels les bactéries de la vessie du patient sont détruites.

Thérapie symptomatique

En plus de ce qui précède, le traitement comprend des médicaments conçus pour stimuler la circulation sanguine, améliorer la régénération des tissus, réduire les réactions allergiques dans le corps, ainsi que des analgésiques et des antispasmodiques. Si la cystite radique est accompagnée d’incontinence urinaire, un médicament est prescrit au patient pour réduire la contractilité de l’organe.

Traitement chirurgical

Cependant, le traitement le plus efficace est une intervention chirurgicale. Cette méthode est prescrite dans les cas où la pharmacothérapie n’a pas eu d’effet pendant 4 à 6 mois. Les indications pour les méthodes chirurgicales sont:

  • réduction rapide du volume de la vessie;
  • violation de la perméabilité due au gonflement ou au blocage avec une pierre;
  • la présence d'une quantité considérable de sang dans la vessie;
  • être dans la vessie de grosses pierres.

L'intervention chirurgicale consiste à enlever les corps étrangers, à rétablir la conductivité du conduit et d'autres manipulations. Après l'opération, les médecins prescrivent au patient des anti-inflammatoires, des immunostimulants et des analgésiques. L'auto-traitement est acceptable, ce qui inclut les remèdes populaires, cependant, sous la supervision d'un médecin.

Traitement à l'aide de remèdes populaires

La plupart des guérisseurs sont d’accord et recommandent de traiter les pathologies après une chimiothérapie en injectant de l’huile de poisson ou de l’argousier dans la vessie de la femme. Ces fonds ont réellement un effet cicatrisant, cependant, seulement lorsqu'ils sont appliqués à l'extérieur, l'introduction à l'intérieur est dangereuse, car il y a une chance de contracter une infection supplémentaire ou de blesser la paroi de la vessie. Les remèdes populaires les plus inoffensifs incluent les décoctions suivantes: busserole, ortie et canneberge. Ces infusions ont une action anti-inflammatoire, antibactérienne et diurétique. Cependant, il convient de rappeler que les remèdes à base de plantes fonctionnent mal.

Nourriture santé

Pour guérir la pathologie, vous devez surveiller attentivement le régime alimentaire et vous en tenir à des aliments sains. Les produits doivent être riches en calories et contenir un nombre considérable de protéines et de vitamines. Les aliments irritants pour les muqueuses doivent être exclus du régime alimentaire. Ces produits comprennent les oignons, l'ail, le radis, les aliments épicés et fumés. Dans votre régime alimentaire, vous devrez inclure de l'huile de poisson, de l'huile d'argousier et des jus de fruits frais. Il est à noter que ce régime doit être compilé par une diététiste, car il est important que le patient utilise des produits permettant de restaurer la membrane muqueuse lors du traitement des effets de la chimiothérapie.

Prévention de la cystite de rayonnement

Étant donné que la chimiothérapie est une conséquence de la cystite de radiation, les patients devront prévenir le cancer. Les médecins recommandent fortement d'arrêter de fumer et de cesser complètement de boire de l'alcool, de suivre un régime alimentaire sain et de suivre la routine quotidienne. Il est nécessaire de procéder chaque année à un examen endoscopique de la vessie par des spécialistes.

Qu'est-ce que la cystite de radiation et comment la traiter?

La cystite est une maladie inflammatoire de la vessie. Le plus souvent, la pathologie est due à une infection dans le corps, mais une inflammation non infectieuse est également possible. Cette dernière comprend la cystite par rayonnement chez les femmes, qui survient après la radiothérapie pour le cancer.

Le fait est que la membrane de la vessie est très sensible à divers stimuli. La radiothérapie irrite les parois de la vessie, perturbe la circulation sanguine des tissus et provoque l'apparition d'ulcérations. La cystite de rayonnement est une pathologie pouvant entraîner de graves complications. Par conséquent, lorsque des signes de la maladie apparaissent, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Raisons

Selon les statistiques, il y a cystite radique chez 5 femmes ayant traité un cancer de l'utérus, des ovaires ou d'autres organes du pelvis. Amélioration du risque de cystite, procédure inappropriée, ainsi que réaction inadéquate du corps au traitement, caractéristique du corps.

  • fortes doses;
  • procédures trop fréquentes;
  • violation de la procédure;
  • si les tissus sont mal protégés des radiations.

En radiothérapie, le médecin agit sur le cancer en le détruisant par irradiation. Mais pendant le traitement, les tissus environnants sont blessés. Si la tumeur était située près de la vessie, des fissures douloureuses apparaîtront sur le fond de la radiothérapie, ce qui perturbera le métabolisme.

Pour éviter cela, la radiothérapie est prescrite avec une pause de plusieurs jours, voire de plusieurs semaines. Pendant ce temps, le tissu sain blessé est restauré. Si la procédure est effectuée trop souvent, des complications peuvent survenir, notamment une cystite de rayonnement.

Les symptômes

La cystite de rayonnement chez les hommes et les femmes se manifeste par les symptômes suivants:

  • mictions fréquentes;
  • douleur dans le bas-ventre et pendant la miction, les rapports sexuels;
  • avec la cystite de radiation, du sang peut également apparaître dans les urines.

Une caractéristique distinctive de la cystite causée par d'autres pathologies est la douleur, avec des envies fréquentes d'aller aux toilettes. Le patient peut se rendre aux latrines 20 à 30 fois par jour, tandis que l'urine est excrétée, bien que le besoin soit assez prononcé. En cas de cystite de rayonnement, les patients se plaignent d'une détérioration de leur état général. Il peut y avoir des vertiges, des nausées, une faiblesse, des performances réduites.

Si vous avez des problèmes de miction après une radiothérapie, consultez votre urologue le plus tôt possible. Si vous ne consultez pas votre médecin à temps, les complications suivantes surviennent:

  • fistule de perforation de la vessie;
  • saignements;
  • la formation de calculs dans la vessie;
  • cicatrices de la vessie.

Dans les cas graves, la chirurgie nécessitera.

Comment traiter la cystite de rayonnement

Le traitement de la cystite de rayonnement est généralement conservateur, les opérations sont effectuées dans de rares cas et avec de graves violations du travail de l'organe. Tout d'abord, on prescrit des médicaments anti-inflammatoires aux patients.

Une administration d'argent, d'oxygène ou de méthyluracile directement dans la vessie est indiquée. Si un tel traitement est inefficace, des corticostéroïdes sont introduits - des anti-inflammatoires hormonaux.

Bien que la cystite de rayonnement ne soit pas infectieuse, les bactéries peuvent toujours pénétrer dans l'organe par l'urètre et compliquer la situation. Dans ce cas, les médicaments antibactériens prescrits:

Pour le soulagement de la douleur, les antispasmodiques sont présentés, par exemple No-shpa et les analgésiques.

Les phytopreparations ayant des effets diurétiques et anti-inflammatoires sont également utilisées pour traiter la cystite par radiation:

La thérapie obligatoire est également prescrite sous forme de complexes vitaminiques, d'agents immunomodulateurs et de préparations pour la régénération rapide de la paroi de la vessie.

Remèdes populaires pour la cystite radique

La cystite après la radiothérapie n'est pas recommandée pour traiter leurs propres remèdes populaires. Si vous avez des problèmes, vous devez immédiatement consulter un médecin. Dans le traitement complexe est autorisé l'utilisation de remèdes populaires, ils ont un effet symptomatique et aident à éliminer la douleur.

Pour le traitement de la cystite de rayonnement, les remèdes suivants sont utiles:

  • jus de canneberge et de canneberge;
  • collection urologique avec busserole, calendula, feuille d’airelle et d’autres herbes;
  • plateaux de camomille, thé à la camomille;
  • de l'inflammation contribue à la décoction de l'hypericum.

Il n'est pas recommandé de faire un échauffement avec une cystite de rayonnement, car la maladie peut être compliquée du fait d'une telle procédure.

Conclusion

La cystite de radiation est une maladie très désagréable, qui complique grandement la vie d'un patient atteint d'oncologie. Si le temps d'agir, alors se débarrasser des manifestations de la cystite sera rapidement. Mais il est très important que la thérapie soit opportune et correcte et qu'elle soit également réalisée sous la supervision d'un spécialiste expérimenté.

Caractéristiques de la cystite de rayonnement

La cystite de rayonnement est une inflammation de la vessie causée par la radiothérapie. Dans la plupart des cas, cette maladie endommage profondément les tissus de la vessie. Cela complique le traitement. Les médicaments antibiotiques, les instillations intracavitaires, les antispasmodiques sont largement utilisés dans le traitement de la cystite par rayonnement. Dans les cas graves, la chirurgie est effectuée.

La structure de la vessie

La vessie est l'organe responsable de l'accumulation et de l'excrétion de l'urine. Sa capacité moyenne est de 250–500 ml.

Il y a un organe dans le bassin. Elle est séparée de la symphyse pubienne par une couche de rétine en vrac. Sa paroi arrière chez les hommes est adjacente au rectum, aux vésicules séminales et aux flacons de canal déférent. Le fond est adjacent à la prostate. Chez la femme, la paroi arrière de l'organe est située à côté de la paroi du col de l'utérus. Le fond est en contact avec le diaphragme urogénital. Les parois latérales du corps de toutes les personnes sont à la frontière avec le muscle, ce qui soulève l'anus.

Les parois de la vessie ont une membrane muqueuse, une couche sous-muqueuse, des muscles et des adventices. En raison de la nature de la vessie, elle est susceptible de subir diverses infections pouvant causer une inflammation.

L'apparition du processus inflammatoire est provoquée non seulement par une infection, mais également par d'autres facteurs: dommages mécaniques, rayonnements ionisants. Sous l'influence de ce dernier, il y a une cystite de rayonnement. Il est observé chez presque tous les patients qui subissent une radiothérapie pour le cancer.

Les symptômes

La cystite de rayonnement a presque les mêmes symptômes que les autres types de cette maladie. Le symptôme principal est la présence de douleur. Ils accompagnent chaque miction. Le patient peut remarquer la présence de sang dans les urines. Il y a souvent des douleurs dans le bas-ventre.

Il existe 5 principaux types de dommages causés par les radiations sur le corps. Chacun d'eux a ses propres symptômes.

  1. Télangiectasie de la vessie. Elle se caractérise par des mictions fréquentes et par la présence de sang dans les urines, comme dans la cystite hémorragique. Lors de la réalisation d'une cystoscopie, zones apparentes d'hémorragie, vaisseaux dilatés et convolutés
  2. Cystite Catarrhale. Son symptôme est une miction fréquente accompagnée de douleur. Au cours de la cystoscopie, on observe une diminution de la capacité de la vessie à 150 ml.
  3. Ulcères de radiation de la vessie. Cette affection se caractérise par des mictions fréquentes accompagnées de douleur, par la présence de sang dans les urines, de "flocons", de "sable". Les tests d'urine peuvent indiquer la présence de sels de calcium. Lors de la réalisation d'une cystoscopie dans l'organe, des ulcères sont observés.
  4. Cystite encroûtante. Cette forme de cystite de rayonnement présente les mêmes symptômes que la précédente. Dans le même temps, la capacité de l'organe peut être réduite à 100 ml.
  5. "Psevdorak." Dans ce cas, il se produit des modifications de la vessie qui ressemblent à un cancer.

Les manifestations cliniques de lésions organiques depuis la fin de la radiothérapie s'observent généralement sur une période de 3 à 48 mois.

Dans la plupart des cas, la maladie commence à se manifester au cours de la première année après la fin du cours de radiothérapie.

Chez les patients présentant des formes compliquées de cystite post-irradiante, des lésions profondes et étendues de la vessie sont observées. Les processus inflammatoires se déroulent simultanément de manière agressive.

Raisons

La cause de la maladie est le manque de protection des tissus sains pendant la radiothérapie, la mauvaise technique de traitement et une sensibilité accrue des organes aux radiations. Par conséquent, les médecins effectuant une radiothérapie doivent savoir comment prévenir l'apparition de complications chez un patient et utiliser un équipement de protection à cet effet.

Il est nécessaire d'informer le patient sous traitement des conséquences possibles.

Sous l'effet des radiations, l'approvisionnement en sang et la réparation des tissus sont perturbés. Des ulcères apparaissent dans les murs de l'orgue. La radiothérapie réduit l'immunité et la protection naturelle de la membrane muqueuse. En conséquence, les bactéries, les champignons et les virus pénètrent facilement dans l’organe et provoquent une inflammation.

Diagnostics

Il y a plusieurs façons de diagnostiquer une maladie:

  • Analyse d'urine Il montre le nombre de leucocytes.
  • Test sanguin
  • Cystoscopie
  • Biopsie.
  • Radiodiagnostic.
  • Uroflowmetry.
  • Semez de l'urine.

Lors du diagnostic, le spécialiste se concentre sur la présence de plaintes caractéristiques chez le patient.

Traitement

Le traitement de la cystite de radiation est compliqué par le fait que la pathologie est caractérisée par de profonds changements dans les tissus de l'organe. Les médicaments peuvent ne pas avoir l'effet désiré. L'objectif principal de la thérapie est donc de renforcer le système immunitaire. La façon de traiter une maladie ne devrait être décidée que par un médecin.

Traitement à domicile

Vous pouvez être soigné à la maison, mais sous la surveillance d'un médecin. Si vous avez développé une cystite après une radiothérapie, il n’est pas recommandé de la traiter vous-même. Cela peut entraîner des complications dangereuses.

Les médicaments antimicrobiens sont largement utilisés dans le traitement de cette maladie. La dose pour chaque patient est déterminée par le médecin.

Le traitement de la maladie chez les filles et les femmes présente certaines particularités. Ils sont associés à la structure anatomique du corps féminin. La cystite par rayonnement est traitée chez les femmes avec des médicaments tels que les suppositoires vaginaux, tels que le méthyluracile. Les représentants du sexe fort sont moins susceptibles à la cystite de rayonnement, son traitement chez l'homme est réalisé principalement avec des antibiotiques.

Pour éliminer les symptômes désagréables, utilisez des antispasmodiques. Dans le traitement complexe peut être utilisé et les remèdes populaires, tels que des infusions d'herbes médicinales, de mil. Ils contribuent à l'élimination plus rapide de l'infection. Autorisé à utiliser et préparations à base de plantes qui ont un effet anti-inflammatoire. Bonne aide aux pilules Urolesan, Tsiston. Ils donnent un soulagement rapide.

Lorsque le traitement à la maison doit être fait périodiquement, des tests de contrôle.

Traitement hospitalier

Outre les médicaments, les mesures thérapeutiques peuvent inclure des instillations intracavitaires. Des préparations d'argent sont injectées dans la vessie, elles brûlent les plaies et stimulent la régénération des tissus affectés.

Si un moyen prudent de guérir la maladie a échoué, une intervention chirurgicale est utilisée. Cela peut être fait de 2 manières:

  1. Diathermocoagulation - brûlures d'ulcères.
  2. Retrait de la vessie.

Selon des études scientifiques, le traitement chirurgical de la vessie est généralement accompagné de complications. Par conséquent, il n'est utilisé que dans des cas extrêmes aux derniers stades de la maladie. La résection de la vessie entraîne une invalidité.

Méthodes de traitement

Dans la cystite post-irradiation, le traitement est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Drogues
  • Instillations intracavitaires.
  • Thérapie symptomatique.
  • Phytothérapie.
  • Interventions chirurgicales.

Quels médicaments utiliser pour le traitement, combien de temps le traitement doit-il être poursuivi - seul le médecin peut décider.

Complications possibles

Les complications de la maladie comprennent des saignements abondants, une rétention urinaire, une perforation des parois de la vessie, des fistules vaginales, des lésions cicatricielles des tissus de l'organe et des modifications de son élasticité.

Forme chronique

La maladie a le plus souvent une forme chronique. Après tout, les séances de radiothérapie sont fréquentes et les tissus de l’organe n’ont pas le temps de se rétablir rapidement. L'inflammation chronique est caractérisée par une alternance de périodes d'exacerbation et de rémission.

Directives de prévention

Étant donné que l'inflammation de la vessie provoque une radiothérapie, la principale méthode de prévention consiste à prévenir le cancer. Chaque personne doit être diagnostiquée périodiquement pour détecter des pathologies malignes.

Pour prévenir le cancer, il est recommandé de renoncer à l'alcool et au tabac afin de normaliser la nutrition. Le respect du régime quotidien est d’une grande importance.

Afin de prévenir l'inflammation de la vessie pendant la radiothérapie, l'organe est protégé par un écran spécial. Les patients qui reçoivent une radiothérapie effectuent des examens endoscopiques périodiques de la vessie.

Il est toujours plus facile de prévenir l'apparition de pathologies au cours d'une radiothérapie que de traiter une inflammation.

Statistiques sur les maladies

Selon les statistiques, la cystite de radiation survient dans 18% des cas après la radiothérapie.

Cystite de rayonnement

L'utilisation de la radiothérapie a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses. Les rayons X à haute énergie et les faisceaux d'électrons inhibent le développement de tumeurs malignes. Selon la localisation de la tumeur, des organes vitaux peuvent en souffrir. Si le processus oncologique a affecté les organes pelviens, le système urinaire est également affecté dans 50% des cas.

La cystite de rayonnement est une inflammation de la muqueuse de la vessie qui survient après un rayonnement ionisant. Aujourd'hui, ce problème d'oncourologie est tout à fait pertinent, car les effets des effets électromagnétiques sont difficiles à traiter. Les complications urologiques de la radiothérapie incluent:

  • diminution de la capacité de bulle;
  • formation de fistule;
  • sclérose des parois du corps;
  • processus inflammatoire;
  • incontinence urinaire.

En fonction des manifestations cliniques de la maladie et de la dose d'effets ionisants, il est habituel de distinguer plusieurs degrés de gravité de la pathologie:

Causes de la maladie

La cystite post-radiation est souvent une conséquence de la grande sensibilité du système urinaire au rayonnement électromagnétique. Influence sur le développement de l'inflammation et la protection inadéquate des tissus sains pendant la séance de thérapie. Un dispositif à effet électromagnétique mal réglé peut entraîner des modifications fonctionnelles et structurelles des voies urinaires.

Quels signes indiquent la présence d'une pathologie

Les symptômes de la cystite après la radiothérapie sont souvent douloureux et perturbent le rythme de vie habituel. Le trouble de la miction se caractérise par l'apparition de:

  • envies fréquentes et non productives d'aller aux toilettes;
  • incontinence urinaire impérative;
  • besoin fréquent d'uriner;
  • douleur et coupure pendant le processus excréteur.

Il existe plusieurs types de dommages associés aux rayonnements ionisants:

  1. Expansion persistante des vaisseaux pénétrant dans la bulle. Caractérisé par l'apparition de sécrétions de sang et de caillots pendant la miction. L'envie de se rendre aux toilettes est généralement fréquente. L'analyse biochimique du sang reste inchangée et, dans l'urine, des leucocytes, des protéines et des matières colorantes du sang (hémoglobine) sont détectés. Au cours de l'examen cystoscopique d'un organe, des zones d'hémorragie importante sont découvertes.
  2. Catarrhe de la vessie. Une des caractéristiques de ce type de cystite est une miction fréquente (environ 25 fois par jour), accompagnée de coupures. Le processus d'extraction de l'urine se termine généralement par l'apparition d'une petite quantité de sang. Les érythrocytes, les leucocytes et les protéines se retrouvent dans la composition de l'urine. Des changements dans l'analyse biochimique du sang ne se produisent pas. L'examen de la vessie à l'aide d'un cystoscope permet de voir les zones d'hémorragies et d'ulcères apparus sur fond d'inflammation de la membrane muqueuse. Pendant le diagnostic, vous remarquerez peut-être une diminution de la capacité des organes.
  3. Cystite encroûtante. Ce type de maladie se caractérise par des mictions très fréquentes (jusqu'à 40 fois par jour). L'excrétion d'urine est douloureuse, les patients se plaignent de douleur. Des analyses de sang biochimiques révèlent la présence d'azote résiduel, de créatinine et d'urée. L'urine contient des calculs, une grande quantité de sang, du sable et une sorte de flocons. La composition de l'urine est caractérisée par une teneur importante en leucocytes, érythrocytes, calcium. Également présent dans la microflore pathogène de l'urine. Dans cette forme de cystite, on observe une diminution du volume de la vessie à 100 ml. La membrane muqueuse de l'organe est recouverte de fibrine, de sels et d'ulcères.
  4. Les changements dans la vessie, les manifestations cliniques et l'apparence ressemblent à un processus malin.

Les patients souffrant d'inflammation post-vessie de la vessie constatent un sentiment constant de vidange incomplète de l'organe.

Diagnostics

La détection de tout type de cystite commence par un test urinaire général. La présence d'inflammation est indiquée par le nombre de leucocytes dans les urines. S'il s'avère que le sang est contaminé dans l'urine (hématurie), des dommages mécaniques aux parois de la vessie peuvent être présumés, par exemple des fissures, des ulcères ou une sclérose causée par une rupture.

Si la cystite post-radiologique est de nature bactérienne ou fongique, il est conseillé de réaliser une culture d'urine permettant de détecter une infection bactérienne secondaire. La microscopie urinaire et des analyses sérologiques sont nécessaires pour détecter la chlamydia et les mycoplasmes.

Aujourd'hui, la médecine dispose de méthodes de recherche instrumentales: biopsie, cystoscopie, urofluométrie, radiographie et autres. L’utilisation de ces techniques permet non seulement d’établir les changements morphologiques de la paroi de la bulle, mais également de connaître son volume.

Traitement de la cystite par rayonnement

Les dommages causés par l'exposition aux radiations sont difficiles à réparer. Le traitement conservateur de la cystite de rayonnement est souvent inefficace. Cela est dû au développement d'anomalies profondes dans la paroi du corps (modifications destructives des terminaisons nerveuses, des vaisseaux sanguins, réduction du potentiel de régénération des tissus, infection concomitante et diminution de la fonction de protection du corps).

L'efficacité du traitement peut être évaluée par les résultats de la cystoscopie (diagnostic endoscopique de la membrane muqueuse de la vessie), ainsi que par l'amélioration des performances de l'analyse de l'urine. Le bien-être du patient et le rétablissement de la fonction urinaire normale sont également des facteurs importants.

Le développement du processus inflammatoire dans la vessie s'accompagne généralement d'une infection supplémentaire. Un traitement antibiotique est donc approprié. Pour supprimer les mictions fréquentes, le médecin peut vous prescrire des médicaments qui affectent la contraction de la vessie.

Afin d'améliorer la nutrition du corps, l'injection du médicament directement dans la vessie est autorisée. Dans certains cas, un goutte à goutte de solutions ozonées est utilisé.

Les médicaments qui améliorent la régénération des tissus et stimulent la formation de sang contribuent à augmenter la résistance du corps. Il sera utile de prescrire des antispasmodiques et des analgésiques, des anti-allergiques, ainsi que des médicaments pour améliorer la fonction hépatique.

Les remèdes à base de plantes et les remèdes homéopathiques ne sont pas utilisés en tant que régime de traitement séparé, mais les prescriptions de médicaments traditionnels peuvent être utiles pour traiter le processus inflammatoire de la vessie. En raison des effets ionisants, la fonction de protection du corps est réduite.

Pour renforcer le système immunitaire, qui devient incapable de résister à l'infection, diverses infusions et décoctions préparées à partir d'herbes séchées conviennent.

Complications possibles et mesures préventives

Dans certains cas, le stade avancé de la maladie se termine par une destruction irréversible du mur de la vessie. De gros ulcères et des formations cicatricielles peuvent apparaître à l'intérieur de l'organe. Une complication possible de l’inflammation post-irradiante chez la femme peut être une fistule vésico-vaginale.

La principale mesure préventive contre les violations est un examen endoscopique régulier et une approche responsable du choix de la clinique et du médecin. Le traitement électromagnétique doit être effectué par un médecin qualifié. Un médecin expérimenté avertira à l'avance des risques possibles associés aux effets ionisants sur la tumeur.

Résumé

La cystite apparue après la radiothérapie n’est pas recommandée à la maison. Avec un traitement rapide chez un spécialiste et sur prescription médicale, le patient peut compter sur un résultat favorable des complications qui en résultent.

Traitement de la cystite par rayonnement des remèdes populaires

La cystite de rayonnement est une inflammation de la vessie causée par la radiothérapie. Dans la plupart des cas, cette maladie endommage profondément les tissus de la vessie. Cela complique le traitement. Les médicaments antibiotiques, les instillations intracavitaires, les antispasmodiques sont largement utilisés dans le traitement de la cystite par rayonnement. Dans les cas graves, la chirurgie est effectuée.

La structure de la vessie

La vessie est l'organe responsable de l'accumulation et de l'excrétion de l'urine. Sa capacité moyenne est de 250–500 ml.

Il y a un organe dans le bassin. Elle est séparée de la symphyse pubienne par une couche de rétine en vrac. Sa paroi arrière chez les hommes est adjacente au rectum, aux vésicules séminales et aux flacons de canal déférent. Le fond est adjacent à la prostate. Chez la femme, la paroi arrière de l'organe est située à côté de la paroi du col de l'utérus. Le fond est en contact avec le diaphragme urogénital. Les parois latérales du corps de toutes les personnes sont à la frontière avec le muscle, ce qui soulève l'anus.

Les parois de la vessie ont une membrane muqueuse, une couche sous-muqueuse, des muscles et des adventices. En raison de la nature de la vessie, elle est susceptible de subir diverses infections pouvant causer une inflammation.

L'apparition du processus inflammatoire est provoquée non seulement par une infection, mais également par d'autres facteurs: dommages mécaniques, rayonnements ionisants. Sous l'influence de ce dernier, il y a une cystite de rayonnement. Il est observé chez presque tous les patients qui subissent une radiothérapie pour le cancer.

La cystite de rayonnement a presque les mêmes symptômes que les autres types de cette maladie. Le symptôme principal est la présence de douleur. Ils accompagnent chaque miction. Le patient peut remarquer la présence de sang dans les urines. Il y a souvent des douleurs dans le bas-ventre.

Il existe 5 principaux types de dommages causés par les radiations sur le corps. Chacun d'eux a ses propres symptômes.

  1. Télangiectasie de la vessie. Elle se caractérise par des mictions fréquentes et par la présence de sang dans les urines, comme dans la cystite hémorragique. Lors de la réalisation d'une cystoscopie, zones apparentes d'hémorragie, vaisseaux dilatés et convolutés
  2. Cystite Catarrhale. Son symptôme est une miction fréquente accompagnée de douleur. Au cours de la cystoscopie, on observe une diminution de la capacité de la vessie à 150 ml.
  3. Ulcères de radiation de la vessie. Cette affection se caractérise par des mictions fréquentes accompagnées de douleur, par la présence de sang dans les urines, de "flocons", de "sable". Les tests d'urine peuvent indiquer la présence de sels de calcium. Lors de la réalisation d'une cystoscopie dans l'organe, des ulcères sont observés.
  4. Cystite encroûtante. Cette forme de cystite de rayonnement présente les mêmes symptômes que la précédente. Dans le même temps, la capacité de l'organe peut être réduite à 100 ml.
  5. "Psevdorak." Dans ce cas, il se produit des modifications de la vessie qui ressemblent à un cancer.

Les manifestations cliniques de lésions organiques depuis la fin de la radiothérapie s'observent généralement sur une période de 3 à 48 mois.

Dans la plupart des cas, la maladie commence à se manifester au cours de la première année après la fin du cours de radiothérapie.

Chez les patients présentant des formes compliquées de cystite post-irradiante, des lésions profondes et étendues de la vessie sont observées. Les processus inflammatoires se déroulent simultanément de manière agressive.

La cause de la maladie est le manque de protection des tissus sains pendant la radiothérapie, la mauvaise technique de traitement et une sensibilité accrue des organes aux radiations. Par conséquent, les médecins effectuant une radiothérapie doivent savoir comment prévenir l'apparition de complications chez un patient et utiliser un équipement de protection à cet effet.

Il est nécessaire d'informer le patient sous traitement des conséquences possibles.

Sous l'effet des radiations, l'approvisionnement en sang et la réparation des tissus sont perturbés. Des ulcères apparaissent dans les murs de l'orgue. La radiothérapie réduit l'immunité et la protection naturelle de la membrane muqueuse. En conséquence, les bactéries, les champignons et les virus pénètrent facilement dans l’organe et provoquent une inflammation.

Diagnostics

Il y a plusieurs façons de diagnostiquer une maladie:

  • Analyse d'urine Il montre le nombre de leucocytes.
  • Test sanguin
  • Cystoscopie
  • Biopsie.
  • Radiodiagnostic.
  • Uroflowmetry.
  • Semez de l'urine.

Lors du diagnostic, le spécialiste se concentre sur la présence de plaintes caractéristiques chez le patient.

Le traitement de la cystite de radiation est compliqué par le fait que la pathologie est caractérisée par de profonds changements dans les tissus de l'organe. Les médicaments peuvent ne pas avoir l'effet désiré. L'objectif principal de la thérapie est donc de renforcer le système immunitaire. La façon de traiter une maladie ne devrait être décidée que par un médecin.

Traitement à domicile

Vous pouvez être soigné à la maison, mais sous la surveillance d'un médecin. Si vous avez développé une cystite après une radiothérapie, il n’est pas recommandé de la traiter vous-même. Cela peut entraîner des complications dangereuses.

Les médicaments antimicrobiens sont largement utilisés dans le traitement de cette maladie. La dose pour chaque patient est déterminée par le médecin.

Le traitement de la maladie chez les filles et les femmes présente certaines particularités. Ils sont associés à la structure anatomique du corps féminin. La cystite par rayonnement est traitée chez les femmes avec des médicaments tels que les suppositoires vaginaux, tels que le méthyluracile. Les représentants du sexe fort sont moins susceptibles à la cystite de rayonnement, son traitement chez l'homme est réalisé principalement avec des antibiotiques.

Pour éliminer les symptômes désagréables, utilisez des antispasmodiques. Dans le traitement complexe peut être utilisé et les remèdes populaires, tels que des infusions d'herbes médicinales, de mil. Ils contribuent à l'élimination plus rapide de l'infection. Autorisé à utiliser et préparations à base de plantes qui ont un effet anti-inflammatoire. Bonne aide aux pilules Urolesan, Tsiston. Ils donnent un soulagement rapide.

Lorsque le traitement à la maison doit être fait périodiquement, des tests de contrôle.

Traitement hospitalier

Outre les médicaments, les mesures thérapeutiques peuvent inclure des instillations intracavitaires. Des préparations d'argent sont injectées dans la vessie, elles brûlent les plaies et stimulent la régénération des tissus affectés.

Si un moyen prudent de guérir la maladie a échoué, une intervention chirurgicale est utilisée. Cela peut être fait de 2 manières:

  1. Diathermocoagulation - brûlures d'ulcères.
  2. Retrait de la vessie.

Selon des études scientifiques, le traitement chirurgical de la vessie est généralement accompagné de complications. Par conséquent, il n'est utilisé que dans des cas extrêmes aux derniers stades de la maladie. La résection de la vessie entraîne une invalidité.

Méthodes de traitement

Dans la cystite post-irradiation, le traitement est effectué selon les méthodes suivantes:

  • Drogues
  • Instillations intracavitaires.
  • Thérapie symptomatique.
  • Phytothérapie.
  • Interventions chirurgicales.

Quels médicaments utiliser pour le traitement, combien de temps le traitement doit-il être poursuivi - seul le médecin peut décider.

Complications possibles

Les complications de la maladie comprennent des saignements abondants, une rétention urinaire, une perforation des parois de la vessie, des fistules vaginales, des lésions cicatricielles des tissus de l'organe et des modifications de son élasticité.

Forme chronique

La maladie a le plus souvent une forme chronique. Après tout, les séances de radiothérapie sont fréquentes et les tissus de l’organe n’ont pas le temps de se rétablir rapidement. L'inflammation chronique est caractérisée par une alternance de périodes d'exacerbation et de rémission.

Directives de prévention

Étant donné que l'inflammation de la vessie provoque une radiothérapie, la principale méthode de prévention consiste à prévenir le cancer. Chaque personne doit être diagnostiquée périodiquement pour détecter des pathologies malignes.

Pour prévenir le cancer, il est recommandé de renoncer à l'alcool et au tabac afin de normaliser la nutrition. Le respect du régime quotidien est d’une grande importance.

Afin de prévenir l'inflammation de la vessie pendant la radiothérapie, l'organe est protégé par un écran spécial. Les patients qui reçoivent une radiothérapie effectuent des examens endoscopiques périodiques de la vessie.

Il est toujours plus facile de prévenir l'apparition de pathologies au cours d'une radiothérapie que de traiter une inflammation.

Statistiques sur les maladies

Selon les statistiques, la cystite de radiation survient dans 18% des cas après la radiothérapie.

Laisser un commentaire

La cystite de radiation est la conséquence la plus courante de la chimiothérapie. La membrane muqueuse de la vessie est très sensible aux radiations; de ce fait, lors de ses effets sur le corps humain, la circulation sanguine, le métabolisme et la régénération en souffrent et des ulcères se forment dans la paroi de la vessie. La cystite de radiation apparaît souvent après une chimiothérapie intracavitaire pour le cancer de la vessie, du vagin et du col utérin.

Les causes

La pathologie post-radiologique a deux causes principales:

  • réaction incorrecte des tissus corporels à la chimiothérapie;
  • exécution injuste de l'équipement.

Par la suite, cela commence inévitablement à endommager les tissus de la vessie, entraînant la formation de troubles. Selon les statistiques, les symptômes de dysfonctionnement des voies urinaires commencent littéralement tous les cinq cas de chimiothérapie. C'est pourquoi il est nécessaire d'étudier attentivement les symptômes de la pathologie et de déterminer comment elle peut être traitée.

Symptômes de pathologie

Le principal signe que vous avez contracté une cystite post-irradiante est le syndrome de la douleur, qui provoque une douleur aiguë chez la femme. Dans le reste du temps, il se produit une douleur coupante au bas de l'abdomen. Le nombre de rafales à vider peut être 30 fois par jour, voire plus. Caractéristique peut être appelée une diminution du volume de l'urine. Il devient trouble, il y a souvent du sang, souvent en volumes assez considérables. En outre, dans l'urine peuvent être détectés des flocons ou de petites pierres, ce qui est un signe d'une grande abondance de sels. Le patient, atteint de cystite radique, note inévitablement l’apparition d’une faiblesse, d’une fatigabilité facile, de maux de tête et de vertiges, et sa qualité de vie diminue.

Compte tenu du fait que la cystite est extrêmement rare chez les hommes, la plupart d’entre eux ne prêtent aucune attention à ses signes, permettant ainsi à ces maladies de progresser. Cependant, les symptômes de la cystite chez l'homme sont nombreux et ils sont assez spécifiques:

  • miction douloureuse;
  • augmentation de la fréquence des mictions et difficulté de ce processus;
  • douleur dans la région pubienne;
  • impuretés dans l'urine.

Retour à la table des matières

Des complications

La cystite de rayonnement provoquée par la chimiothérapie peut être compliquée par un saignement important, des rides cicatricielles de la vessie, des calculs dans l'organe et la fistule entre la vessie et le vagin, des trous traversants. Ces signes peuvent mettre la vie en danger et nécessiter des soins médicaux immédiats.

Traitement de la cystite

Le traitement de la cystite par irradiation pose des difficultés considérables car, par la suite, la chimiothérapie entraîne de profonds changements dans la paroi de la vessie en raison d’une diminution de la réparation tissulaire, de l’ajout de diverses infections et d’une diminution de la résistance du corps. Il est possible de guérir cette pathologie, je suis guidé par les actions thérapeutiques suivantes:

  • thérapie réparatrice;
  • thérapie antibactérienne;
  • thérapie symptomatique;
  • intervention chirurgicale.

Retour à la table des matières

Thérapie réparatrice avec des médicaments

Le traitement de la cystite après la radiothérapie consiste à injecter les médicaments directement dans la vessie, de manière à ce que le médicament soit aussi rapide et efficace que possible. Dans une situation où cette pathologie est légère, il suffit d'injecter de l'oxygène, de l'argent et du méthylurocyle à l'intérieur. Cependant, la méthode ci-dessus ne donne souvent pas un effet positif. Les médecins se tournent ensuite vers les corticoïdes pour obtenir de l'aide, ce qui affecte la zone touchée. Les corticostéroïdes peuvent être utilisés non seulement en injections, mais également en comprimés.

L'une des méthodes les plus importantes de traitement de la pathologie de la cystite par rayonnement consiste en un traitement de renforcement général visant à maintenir et à améliorer l'immunité du patient. On injecte par voie intraveineuse au patient des préparations protéiques et des médicaments, à l'aide desquels la récupération des cellules endommagées de la membrane muqueuse est accélérée. En outre, il est nécessaire de renforcer le corps du patient avec des multivitamines, telles que la vitamine B12, l'acide folique et l'acide ascorbique.

Thérapie antibactérienne

Lorsque la cystite radioactive est diagnostiquée au stade initial, elle ne s'accompagne pas de symptômes exprimés de manière aiguë et ne menace pas du tout la vie de la femme. Il est possible d'arrêter son évolution en utilisant des bougies à la belladone. Cependant, cela ne garantit pas une guérison totale, pour laquelle des mesures plus sérieuses devraient être prises. Il peut arriver que la pathologie soit compliquée par une infection parvenue dans le canal urinaire. Dans cette situation, les médecins prescrivent des antibiotiques. La durée du traitement est d'environ 10 jours, au cours desquels les bactéries de la vessie du patient sont détruites.

Thérapie symptomatique

En plus de ce qui précède, le traitement comprend des médicaments conçus pour stimuler la circulation sanguine, améliorer la régénération des tissus, réduire les réactions allergiques dans le corps, ainsi que des analgésiques et des antispasmodiques. Si la cystite radique est accompagnée d’incontinence urinaire, un médicament est prescrit au patient pour réduire la contractilité de l’organe.

Traitement chirurgical

Cependant, le traitement le plus efficace est une intervention chirurgicale. Cette méthode est prescrite dans les cas où la pharmacothérapie n’a pas eu d’effet pendant 4 à 6 mois. Les indications pour les méthodes chirurgicales sont:

  • réduction rapide du volume de la vessie;
  • violation de la perméabilité due au gonflement ou au blocage avec une pierre;
  • la présence d'une quantité considérable de sang dans la vessie;
  • être dans la vessie de grosses pierres.

L'intervention chirurgicale consiste à enlever les corps étrangers, à rétablir la conductivité du conduit et d'autres manipulations. Après l'opération, les médecins prescrivent au patient des anti-inflammatoires, des immunostimulants et des analgésiques. L'auto-traitement est acceptable, ce qui inclut les remèdes populaires, cependant, sous la supervision d'un médecin.

Traitement à l'aide de remèdes populaires

La plupart des guérisseurs sont d’accord et recommandent de traiter les pathologies après une chimiothérapie en injectant de l’huile de poisson ou de l’argousier dans la vessie de la femme. Ces fonds ont réellement un effet cicatrisant, cependant, seulement lorsqu'ils sont appliqués à l'extérieur, l'introduction à l'intérieur est dangereuse, car il y a une chance de contracter une infection supplémentaire ou de blesser la paroi de la vessie. Les remèdes populaires les plus inoffensifs incluent les décoctions suivantes: busserole, ortie et canneberge. Ces infusions ont une action anti-inflammatoire, antibactérienne et diurétique. Cependant, il convient de rappeler que les remèdes à base de plantes fonctionnent mal.

Nourriture santé

Pour guérir la pathologie, vous devez surveiller attentivement le régime alimentaire et vous en tenir à des aliments sains. Les produits doivent être riches en calories et contenir un nombre considérable de protéines et de vitamines. Les aliments irritants pour les muqueuses doivent être exclus du régime alimentaire. Ces produits comprennent les oignons, l'ail, le radis, les aliments épicés et fumés. Dans votre régime alimentaire, vous devrez inclure de l'huile de poisson, de l'huile d'argousier et des jus de fruits frais. Il est à noter que ce régime doit être compilé par une diététiste, car il est important que le patient utilise des produits permettant de restaurer la membrane muqueuse lors du traitement des effets de la chimiothérapie.

Prévention de la cystite de rayonnement

Étant donné que la chimiothérapie est une conséquence de la cystite de radiation, les patients devront prévenir le cancer. Les médecins recommandent fortement d'arrêter de fumer et de cesser complètement de boire de l'alcool, de suivre un régime alimentaire sain et de suivre la routine quotidienne. Il est nécessaire de procéder chaque année à un examen endoscopique de la vessie par des spécialistes.

La radiothérapie est une méthode efficace de lutte contre le cancer. Lorsque la tumeur est localisée dans le petit bassin, l'irradiation dirigée affecte les cellules pathologiques. La cystite post-radiation est une complication de la maladie tumorale causée par l'action des radiations sur la vessie.

Causes de la cystite de rayonnement

Les radiations affectent les cellules de l'organe. Plus de 20% des patients atteints d'un cancer des organes pelviens après traitement développent une cystite de rayonnement.

Le développement de la maladie a plusieurs raisons.

  • Non-respect du dosage, de la multiplicité des procédures.
  • Sensibilité au rayonnement.
  • Protection du corps insuffisante pendant la procédure.
  • Sensibilité des tissus à l'exposition aux radiations.

La cystite après radiothérapie est causée par des modifications scléreuses des vaisseaux de la vessie, une perte de la fonction des fibres nerveuses. En conséquence, l'activité des processus métaboliques, l'apport et la régulation des tissus sont réduits.

Les cellules perdent leur capacité de récupération. Dans les endroits endommagés, des excroissances fibreuses se forment, réduisant l'élasticité de l'organe. L'inflammation peut se propager à toutes les couches de la vessie.

Symptômes de la cystite de rayonnement

Le patient ressent des faiblesses, des vertiges, une diminution des performances. Avec la cystite de radiation, plus de 95% des patients souffrent d'une infection de la vessie.

Les pathologies causées par les radiations ont un caractère différent:

  • Modifications vasculaires (télangiectasie). La surface du corps a des zones de saignement, des hémorragies.
  • Type de blessure catarrhale. Il se caractérise par une inflammation des parois avec des zones d'hémorragie. La capacité de la bulle diminue, la fonction se dégrade.
  • ulcération Les tissus gonflent, des ulcères se forment. Il y a une expansion des vaisseaux sanguins, une diminution de la capacité d'excrétion.
  • Le type encroûtant est caractérisé par le dépôt de sels, de calculs dans les tissus de la vessie et des uretères.
  • Psevdorak. Accompagné d'une diminution du corps, gonflement des murs, une diminution de la fonction. Les formations tumorales doivent être différenciées des cancers.

Les troubles urinaires sont un symptôme courant de tout type de trouble post-radiation.

Les symptômes de la cystite de radiation sont une douleur, une envie fréquente d'uriner tout en réduisant la quantité de liquide. L'urine perd sa transparence, contient des caillots de sang, des flocons, des sédiments de sels, de petites pierres.

Les conséquences de la radiothérapie peuvent être combinées en un ensemble de symptômes:

  • Miction douloureuse, coupant dans le bas de l'abdomen.
  • Incontinence urinaire.
  • Envie épuisante pendant la journée.
  • Miction difficile.
  • Envies improductives, miction rare.
  • Absence de sentiment de vider la vessie.
  • Des envies fréquentes la nuit.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, le volume de la cavité diminue, la douleur s'intensifie, la qualité de vie du patient diminue.

Les tests de laboratoire montrent la présence de sels de calcium, d'agents pathogènes, de globules rouges et de globules blancs dans l'urine. La défaite des organes de reproduction chez la femme est une complication fréquente.

Méthodes de traitement de la cystite de rayonnement

La cystite après radiothérapie est difficile à traiter en raison de défauts grossiers dans les parois de l'organe. Le patient peut être guéri en combinant un traitement de longue durée et une approche intégrée.

Le traitement de la cystite de radiation est principalement symptomatique.

La thérapie comprend un certain nombre d'activités.

  1. Nutrition diététique. Café, alcool, conservation, strictement interdit. Devrait s'abstenir d'aliments frits et gras, d'assaisonnements épicés. Les patients doivent manger des aliments riches en protéines et en vitamines.
  2. Thérapie antibactérienne. Les médicaments antimicrobiens d’un large éventail d’effets sont utilisés sous forme d’injections. Après le cours des injections, prescrire des médicaments dans des pilules.
  3. Les activités de restauration ont lieu à la réception des immunomodulateurs. Utiliser des outils pour améliorer la fonction hépatique, la régénération des tissus. Instillation, injections directement dans la vessie.
  4. Pour obtenir un effet thérapeutique, des médicaments contenant de l'oxygène, des corticostéroïdes, sont injectés dans la cavité des organes. Les stéroïdes soulagent la douleur, l'inflammation et l'enflure. Les médicaments contenant de l’argent donnent un bon résultat thérapeutique. L'administration intracavitaire accélère et renforce leur action.
  5. Le traitement symptomatique vise à éliminer la douleur et les symptômes des mictions fréquentes. Le médecin traitant prescrit un agent anti-inflammatoire, des médicaments qui réduisent la capacité de réduction des tissus.
  6. Traitements à base de plantes. À la maison, il est facile de préparer une décoction à base de plantes ou une infusion avec un effet diurétique. La cystite radiologique chronique est traitée par des plantes telles que la busserole, la canneberge et l'ortie. Les remèdes populaires doivent être utilisés en consultation avec votre médecin. Ayant un effet faible, ils sont utilisés comme diurétique auxiliaire, anti-inflammatoire.

Avec le diagnostic de cystite radique, le traitement doit être constant. Son efficacité est démontrée par la restauration des fonctions organiques, le soulagement de l'état et la dynamique positive des tests de laboratoire.

Traitement chirurgical de la cystite de rayonnement

La chirurgie de la vessie est prescrite en l'absence d'un effet positif des méthodes conservatrices pendant six mois.

Les indications pour le traitement chirurgical peuvent être des calculs, un volume insuffisant de la vessie, une violation de la sortie du sang, la perméabilité des organes. Pendant l'opération, les zones ulcérées sont excisées, les pierres sont retirées et la perméabilité des canaux est rétablie.

Après l'opération, un traitement anti-inflammatoire est utilisé, des analgésiques et des médicaments régénérant le système immunitaire sont prescrits.

Complications possibles

Ne pas se soigner soi-même. Comment traiter la cystite après la radiothérapie, seul le médecin le sait.

L'évolution de la maladie peut être aggravée par des complications.

  • Régénération des organes cicatriciels.
  • Formation de fistule.
  • La déposition de pierres.
  • Saignements
  • Complications infectieuses, sepsis.
  • Stase urinaire.
  • Rupture de la paroi de la vessie.
  • Nécrotisation de tissus organiques.

Observation d'un médecin après la radiothérapie, un traitement intensif opportun aidera à éviter les complications.

Prévention des maladies

L'endoscopie régulière de la vessie chez les patients soumis à un traitement radiologique des organes pelviens constitue la principale mesure préventive.

Les séances de traitement doivent être effectuées conformément aux procédures. Le corps doit être protégé par un écran, une doublure de plomb. Une mesure importante est la prévention de l'oncologie. Des examens médicaux réguliers, le bon régime alimentaire, le rejet des mauvaises habitudes aideront à vaincre la maladie.

Danger de cystite de radiation

La radiothérapie est l’un des moyens les plus efficaces de traiter l’oncologie. Toutefois, si cette méthode de traitement est utilisée pour les tumeurs malignes des organes pelviens, la vessie est exposée à des radiations qui sont principalement nocives pour les organes en bonne santé. En conséquence, la cystite de radiation se produit souvent dans le traitement de l'oncologie.

Pourquoi la maladie apparaît-elle?

La cystite peut apparaître après la radiothérapie pour plusieurs raisons. Parmi les principaux, vous devez faire attention à ce qui suit:

  • il n'y avait pas assez de temps entre les procédures médicales pour que les cellules endommagées de la membrane muqueuse de la vessie aient eu le temps de récupérer;
  • la procédure a été mal exécutée, la dose recommandée a été dépassée pendant l'irradiation;
  • les tissus corporels n'ayant pas affecté le processus oncologique n'étaient pas bien protégés au cours de la procédure;
  • le corps du patient était trop sensible aux effets des radiations ou les tissus des organes se comportaient de manière imprévisible.

Étant donné que les organes du système excréteur humain sont généralement très sensibles à de tels effets, l'alimentation normale des cellules est perturbée pendant la procédure, ce qui les oblige à s'autodétruire et des espaces vides remplis de tissu fibreux empêchant la vessie de s'étirer à la normale pour pouvoir uriner normalement.

Si vous ne commencez pas le traitement de la cystite après la radiothérapie à temps, il est possible que non seulement la membrane muqueuse, mais également toutes les autres membranes qui composent la paroi de la vessie soient impliquées dans le processus pathologique.

Comment reconnaître la maladie?

Les symptômes suivants indiquent que le patient a commencé une cystite de rayonnement:

  • augmentation de la miction et est devenu douloureux;
  • ressentir de la douleur dans la vessie;
  • vous devez aller aux toilettes toutes les cinq minutes, le nombre de mictions par jour peut dépasser 30 fois;
  • la quantité d'urine est considérablement réduite;
  • liquide trouble, avec une odeur désagréable, il y a souvent un mélange de sang ou de sable, qui consiste en des dépôts de sel;
  • le patient se sent fatigué, fatigue rapide, malaise, la température peut monter.

Dès l'apparition des premiers signes de cystite radique, il est impossible d'attendre, il est donc urgent de consulter un médecin car le corps s'affaiblit après la radiothérapie, ce qui menace la propagation rapide de l'inflammation vers d'autres organes.

Types de lésions organiques

Lors de la radiothérapie, il existe plusieurs types de lésions de la vessie accompagnées de symptômes de cystite:

De plus, il est habituel de diviser la cystite par radiation en fonction de la gravité des dommages aux organes, des symptômes et de la dose de radiation reçue par légère, modérée et sévère.

Diagnostic de la maladie

La cystite de ce type est diagnostiquée de la même manière que tous les autres types d'inflammation de la vessie.

Les techniques suivantes sont utilisées:

  1. Analyse d'urine. Cette étude examine la couleur, la texture, l’odeur du liquide, le contenu en impuretés ou en sang. Ces données permettent de déterminer avec certitude la présence d'un processus inflammatoire dans la vessie.
  2. Un test sanguin selon Nechiporenko est nécessaire pour déterminer le nombre d'érythrocytes, de leucocytes et de cylindres, dont le nombre lors de l'inflammation dépasse plusieurs fois les valeurs normales.
  3. La formule sanguine complète, nécessaire pour déterminer l'état général du corps, car c'est pour le diagnostic de la cystite que le sang est peu informatif.
  4. Cystoscopie Cette procédure permet d’examiner la vessie de l’intérieur. C’est lors de la cytoscopie que des ulcères et du tissu fibreux se retrouvent à la surface de la muqueuse de l’organe. Il est important de se rappeler qu'en cas de cystite aiguë, cette procédure est interdite car cela peut aggraver le processus pathologique.
  5. L'échographie est généralement pratiquée avec une cystite compliquée, si la maladie est bénigne, une étude de ce type est rarement prescrite par le médecin traitant.
  6. Une biopsie est nécessaire si l'on soupçonne que la pathologie est maligne.

Sur la base des résultats de l'examen, le médecin décidera comment traiter la cystite résultant du traitement en oncologie.

Traitement de la cystite

La cystite irradiante est généralement beaucoup plus difficile à traiter que l'inflammation habituelle de la vessie.

En général, si une telle cystite survient, le traitement consistera en les méthodes suivantes:

  • utilisation d'antibiotiques;
  • instillation de médicaments thérapeutiques dans la vessie;
  • élimination des principaux symptômes;
  • traitement des remèdes populaires;
  • intervention chirurgicale.

Utilisation d'antibiotiques

Comme la cystite est directement associée à l'inflammation, l'utilisation d'antibiotiques est tout à fait raisonnable. Mais avant de commencer le traitement de la cystite par irradiation avec de tels médicaments, il est nécessaire de procéder à un semis bactériologique afin de déterminer l'agent causal de la maladie.

Habituellement, au tout début du traitement, des injections d'antibiotiques à large spectre sont prescrites, puis le patient passe à l'administration orale. Il est important que les médicaments soient choisis individuellement pour chaque patient. Dans ce cas, vous obtiendrez un effet thérapeutique maximal.

Instillation

Si l'utilisation d'antibiotiques par voie orale n'élimine pas les symptômes et que le traitement est inefficace, vous devrez alors l'injecter directement dans la vessie, ce qui vous permettra d'agir directement sur les membranes des organes touchés. Les médicaments les plus couramment utilisés contenant de l'argent, ainsi que les anti-inflammatoires stéroïdiens.

Élimination des symptômes

Si le patient s'inquiète de la douleur et du malaise, vous pouvez utiliser des antispasmodiques, par exemple, No-silo ou Baralgin.

Utilisation de remèdes populaires

Habituellement, cette méthode de traitement n’est pas la principale, mais elle peut être utilisée pour éliminer les principaux symptômes et améliorer l’état général du patient.

Intervention chirurgicale

Si le traitement conservateur ne vous aide pas, optez pour la chirurgie. De cette façon, la cystite de radiation peut être traitée s'il y a un grand nombre d'ulcères, s'il y a des corps étrangers dans la vessie ou si les conduits doivent être nettoyés.

Quelle que soit la méthode thérapeutique choisie, l’essentiel est de suivre les instructions médicales et d’aller à l’hôpital à l’heure où les premiers symptômes apparaissent. Dans ce cas seulement, la pathologie peut être guérie sans avoir peur des complications.

Des moyens efficaces pour prévenir la cystite

La cystite est une maladie inflammatoire de la muqueuse de la vessie causée par la microflore présente dans le corps, mais avec une diminution de l'immunité, l'hypothermie a un effet pathogène sur le corps.

La prévention de la cystite chez les femmes est un sujet plutôt vital, car le principal contingent souffrant des attaques de cette maladie est une femme.

Causes de la cystite

Pour éviter la maladie, vous devez connaître les facteurs prédisposants pouvant déclencher le processus inflammatoire.

La cause la plus courante d'inflammation est la pénétration de bactéries dans l'urètre, souvent Escherichia coli (Escherichia coli). Cette espèce appartient à la flore sous condition pathogène résidant dans notre corps.

Lorsque le système immunitaire est affaibli, surchargé de travail, trop froid, après la chirurgie, de maladies chroniques avec des foyers d'infection non nettoyés, une mauvaise circulation sanguine dans la vessie peuvent provoquer une augmentation de l'activité de cette microflore, lorsqu'elle devient agressive et peut devenir pathogène lors du développement de diverses maladies.

La maladie peut survenir lorsque des infections sexuellement transmissibles sont transmises par l’urètre pendant les rapports sexuels.

Parfois, les enfants souffrent de cystite. Cela est dû à des anomalies de la structure anatomique, lorsque l'urine peut être rejetée de la vessie dans les uretères (reflux vésico-urétéral).

Les personnes qui vident rarement leur vessie ou qui n’arrivent pas à la fin pour quelque raison que ce soit sont également sensibles à la maladie.

Les personnes âgées et les personnes handicapées qui ont des difficultés à se déplacer peuvent également souffrir de cystite. La raison en est pas une vessie complètement vide ou une miction rare. La stagnation de l'urine se produit, la flore pathogène se dilate et le processus inflammatoire commence.

Chez les femmes enceintes aux premiers stades de la cystite, elle est due à une dépression du système immunitaire et à des modifications du niveau hormonal. Une immunité affaiblie vous permet de multiplier les différentes microflores responsables de la maladie.

Le développement de l'inflammation chez l'homme est plus souvent causé par une compression de la vessie sous-urinaire, provoquée par une maladie concomitante (prostatite, orchite, adénome, etc.) au niveau du col de la vessie ou de l'urètre, qui empêche la libre circulation de l'urine.

Comment prévenir la cystite?

Assurez-vous de ne jamais porter de collants serrés, y compris des tongs, des sous-vêtements amincissants en matières synthétiques. En règle générale, ces vêtements sont généralement lavés à l’eau froide, sans utiliser de composants contenant du chlore, ce qui contribue à l’accumulation de microflore agressive.

Vous devez boire au moins 2 litres de liquide par jour tout en allant régulièrement aux toilettes. Ne vous asseyez pas trop longtemps au même endroit pour éviter la stagnation du cercle inférieur de la circulation sanguine.

Classification de la cystite

Par la nature de l'évolution de la maladie est divisée en: cystite aiguë et chronique.

La cystite aiguë est caractérisée par un début aigu. La maladie se développe dans les deux heures. Les symptômes sont prononcés: le patient urine douloureusement, souvent, ne peut libérer que quelques gouttes d’urine. Parfois, après la miction, quelques gouttes de sang peuvent apparaître. Avant et après la visite aux toilettes, il y a des douleurs dans la zone au-dessus du pubis. Une telle inflammation peut entraîner une récupération en quelques jours, même sans traitement.

Mais sans traitement, la maladie peut devenir subaiguë ou chronique. Avec le passage à la forme chronique, les symptômes de la maladie réapparaissent après une courte période.

Partagez également la cystite:

  • primaire. Il se produit comme une maladie indépendante. Les femmes plus jeunes sont plus susceptibles d'être infectées;
  • secondaire. Se produit dans le contexte d'une maladie existante de la vessie et des organes voisins. Les hommes âgés atteints d'adénome de la prostate sont sensibles à la maladie.

Prévention de la cystite aiguë

Conformément aux recommandations de la communauté médicale, chaque personne doit subir chaque année un examen médical comprenant un examen médical par des médecins spécialistes et un ensemble spécifique d'études de laboratoire et d'instrumentation, sélectionnées en fonction de l'âge du sujet.

Un examen programmé ou de suivi vous permet d'identifier la principale maladie susceptible de provoquer une cystite.

L'infection de la vessie peut aller jusqu'aux organes génitaux féminins, chez l'homme à moitié causer des problèmes de prostate. En prenant soin de notre santé rapidement, nous sommes en mesure de prévenir les conséquences plus graves pouvant affecter notre corps.

Cystite chronique et sa prévention

Pour la prévention de la cystite passée à la forme chronique, les approches suivantes peuvent être utilisées.

Prophylaxie non médicamenteuse. Voici les recommandations que nous avons données pour la prévention de la cystite aiguë.

Mesures supplémentaires prises pour éviter les rechutes:

  • pour les procédures hygiéniques, utilisez un savon au pH neutre, une serviette douce et un sous-vêtement en coton;
  • consommez au moins 2 litres de liquide par jour;
  • videz votre vessie régulièrement, sans attendre qu'elle se remplisse. Les femmes sujettes à la cystite post-coïtale doivent vider leur vessie immédiatement après un rapport sexuel;
  • prévenir l'hypothermie, facteurs qui entraînent une diminution de l'immunité.

Pour maintenir votre immunité, suivez ces règles:

  • la durée du sommeil ininterrompu par jour devrait être d'au moins 8 heures;
  • la nutrition doit être équilibrée, contenir une quantité minimale de sel, un minimum d'agents de conservation, de la viande fumée;
  • la gymnastique quotidienne devrait prendre au moins 30 minutes;
  • l'intestin doit être vidé quotidiennement. Les dysbactérioses et la constipation nécessitent un traitement rapide.

Prévention de la toxicomanie

Dans certains cas, sur recommandation d'un médecin et sous le contrôle strict de celui-ci, des traitements médicamenteux antibactériens peuvent être prescrits en cours de traitement pour prévenir les exacerbations.

Les femmes en post-ménopause, souffrant d'exacerbations fréquentes de la cystite, reçoivent un traitement hormonal substitutif tel que prescrit par un médecin.

Nécessairement, afin de prévenir les rechutes, ils prennent des préparations multivitaminées, en particulier en hiver et au printemps, en utilisant la phytothérapie et des instillations intravésicales.

Le traitement immunocorrecteur est devenu un domaine de prévention de la cystite activement étudié. Les médicaments de ce groupe peuvent réduire le taux de récurrence d'un tiers. Cependant, la majorité de ces médicaments sont encore au stade de la recherche et ne sont pas encore inclus dans les normes de traitement.

La prévention des remèdes populaires contre la cystite est assez répandue. Ceci et la préparation des infusions, des décoctions, et la réception des bains aux herbes.

Un bon remède est considéré comme une décoction de racines de rose sauvage, une infusion d’achillée millefeuille ou une infusion de feuilles de canneberge.

La phytothérapie comprend la prise de médicaments contenant des ingrédients naturels de plantes. A ce jour, les plus courantes sont:

  • Cystone, un médicament qui favorise la dissolution des calculs rénaux, qui a une action anti-inflammatoire, diurétique et antimicrobienne.
  • Monurel et boisson de canneberges aux propriétés diurétiques et antimicrobiennes.
  • Canephron, un médicament à action anti-inflammatoire, diurétique, antibactérienne et vasodilatatrice. Capable d'éliminer les spasmes dans les voies urinaires, réduire la formation de sable et de cailloux.
  • La pâte de phytosiline a des propriétés diurétiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires.
  • Uroprofit avec la cystite utilisé relativement récemment, il a un effet diurétique, anti-inflammatoire, antispasmodique.

La prévention de la cystite pendant la grossesse nécessite un examen approfondi avant la grossesse afin d’exclure les processus inflammatoires stagnants. Lors de votre inscription auprès d'un gynécologue, il est impératif de l'informer de la présence d'une cystite chronique.

Mangez du jus de canneberge ou de la compote non sucrée de fruits secs tous les jours de la grossesse. La vitamine C contenue dans ces boissons acidifie l'urine, prévenant ainsi l'inflammation de la vessie.

Les femmes enceintes souffrent souvent de constipation, ce qui provoque l’inflammation de la vessie. Pour éviter la cystite chez les femmes enceintes, elles devraient consommer quotidiennement des légumes crus, des fruits et des produits laitiers. De plus, n'oubliez pas de bouger plus.

La prévention de la cystite chez l'homme a sa propre particularité. Les hommes doivent prendre leur santé au sérieux lorsqu'ils posent un diagnostic de prostatite. La maladie est souvent compliquée par une cystite; depuis la compression de l'adénome envahi par les voies urinaires, il y a une stagnation de la vessie et peut donc développer une infection.

Tant de médicaments ont été inventés pour arrêter la cystite. La prévention ne reste pas immobile. Cependant, la maladie n'est pas inférieure. Suivez donc nos recommandations et soyez en bonne santé!